Saint-Martin-du-Tartre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Saint-Martin-du-Tartre
Saint-Martin-du-Tartre
L'église de Saint-Martin-du-Tartre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Givry
Intercommunalité Communauté de communes du Sud de la Côte chalonnaise
Maire
Mandat
Bernard Jusseau
2014-2020
Code postal 71460
Code commune 71455
Démographie
Population
municipale
159 hab. (2016 en augmentation de 3,25 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 38′ 23″ nord, 4° 36′ 50″ est
Altitude Min. 242 m
Max. 452 m
Superficie 8,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Tartre

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Tartre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Tartre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Tartre
Liens
Site web mairie-saint-martin-du-tartre.fr

Saint-Martin-du-Tartre est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, appartenant à la région Bourgogne-Franche-Comté.

C'est l'une des treize communes de Saône-et-Loire portant le nom de l'apôtre des Gaules[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Puley Germagny Rose des vents
Genouilly N Bissy-sur-Fley
Culles-les-Roches
O    Saint-Martin-du-Tartre    E
S
Vaux-en-Pré Saint-Maurice-des-Champs

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-du-Tartre disposa durant toute la première moitié du XIXe siècle d'une station (ou poste télégraphique aérien) du télégraphe Chappe implantée le long de l'« embranchement » reliant Chalon-sur-Saône à la ligne Paris-Toulon, installation qui cessa de fonctionner en 1853, remplacée par la télégraphie électrique[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 André Davanture    
mars 2014 en cours Bernard Jusseau[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 159 habitants[Note 1], en augmentation de 3,25 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464455453453493476499503506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
488481454432204433439446413
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
377358324296268261266236200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
162142114141135151164154159
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église romane, placée sous le vocable de saint Martin, dont les parties les plus anciennes remontent au XIe siècle (la nef).
  • Nombreuses cadoles.
  • Lavoirs (au bourg et au hameau de Maizeray).
  • Au hameau de Maizeray : oratoire dédié à Notre-Dame-du-Monde-Entier, érigé en 1959-1960 en lieu et place d’une chapelle romane en ruine qui fut démolie dans les années 50[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint Martin et les vieux chemins du Chalonnais », article d'Alain Dessertenne paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 94 (été 1993), pages 2 à 6.
  2. « Le télégraphe Chappe en Saône-et-Loire (1799-1853) », article de Pierre Laffont paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 84 (hiver 1990-1991), pages 17 à 24.
  3. Le Journal de Saône-et-Loire, édition Chalon du 2 avril 2014, p. 12
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Les chapelles d'entre Saône et Loire », article de Michel Bouillot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 68 (Noël 1986), pages 16 à 19.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :