Le Puley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Puley
Le Puley
Le prieuré.
Blason de Le Puley
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise
Maire
Mandat
Pascal Guenard
2020-2026
Code postal 71460
Code commune 71363
Démographie
Population
municipale
88 hab. (2019 en augmentation de 2,33 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 45″ nord, 4° 33′ 52″ est
Altitude Min. 249 m
Max. 421 m
Superficie 5,3 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Blanzy
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Puley
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Puley
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Le Puley
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Le Puley

Le Puley est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Puley est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (70,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (52,1 %), forêts (29,6 %), zones agricoles hétérogènes (10,5 %), terres arables (7,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré du Puley date du 12e siècle et son histoire est connue notamment grâce à la publication d'une notice historique sur les prieurés de Lancharre et du Puley téléchargeable sur le site de Gallica[8] - Société d'histoire et d'archéologie (Chalon-sur-Saône).

Se mélangeant à l'histoire du prieuré et du village, la présence des Écorcheurs au Puley semble être attestée puisque ceux-ci s’emparèrent le de Genouilly. Ces compagnies mettaient à sac les régions qu'elles traversaient.

Le Puley est aussi le lieu de la légende de Dame Huguette que Louis Chaumont, prêtre à Rimont, mit sur papier et fit éditer au début du 20e siècle sous le pseudonyme de Uloïs Tumachon. Cette légende raconte l'histoire d'un mariage voué à l'échec entre Huguette, fille de Hugues de Mondornon, régisseur des biens du prieuré du Puley, et de Pétrarque du Blé, fils du baron d'Uxelles.

Le village est le lieu de naissance du sculpteur Maxime Descombin (1909 - 2003) connu pour le concept de sculpture sérielle. La présence d'une carrière n'y est certainement pas pour rien.

À ce titre il faut remarquer les maisons qui bordent la rue principale et qui sont toutes l’œuvre des carriers et sculpteurs de pierre de ladite carrière.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 1983 Jean Lagrange    
mars 1983 mars 2008 Roger Brenot   Maire
mars 2008 En cours Marie-France Virot SE Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2019, la commune comptait 88 habitants[Note 2], en augmentation de 2,33 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,85 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
129141132159165122149158165
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
181171165167159160180180209
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
207215217177183150161140134
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
12812612112310311010410486
2015 2019 - - - - - - -
9588-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Bouillot, Villages à sauvegarder : Le Puley, revue « Images de Saône-et-Loire » no 94 (été 1993), pp. 3–6.
  • Le prieuré du Puley, article paru à l'initiative de l'association Rempart dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 11 (), pp. 15–17.
  • Jean Pirou, « Les 50 ans de l'association du prieuré du Puley », revue Images de Saône-et-Loire, no 201, mars 2020, page 4.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Gallica - », sur visualiseur.bnf.fr (consulté le ).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  13. Notice no PA00113395, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Le sauvetage de l'église du Puley », article de François Sermage paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 69 (printemps 1987), pages 2 à 4.
  15. (en) Margaret L. M.Young, Guillaume Des Autelz: a study of his life and works, Genève, E. Droz, 1961
  16. Ma Bibliothèque poétique, Jean Paul Barbier, Librairie Droz, 1973 sur Google Livres.