Saint-Hilarion (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Hilarion.
Saint-Hilarion
Image illustrative de l'article Saint-Hilarion (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Subdivision régionale Charlevoix
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Rénald Marier
2013-2017
Constitution
Démographie
Gentilé Saint-Hilarionien, ienne
Population 1 127 hab. (2016)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 00″ nord, 70° 24′ 00″ ouest
Superficie 10 062 ha = 100,62 km2
Divers
Code géographique 16050
Localisation
Localisation de Saint-Hilarion dans la MRC de Charlevoix
Localisation de Saint-Hilarion dans la MRC de Charlevoix

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Hilarion

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Hilarion

Saint-Hilarion est une municipalité de paroisse de la région de Charlevoix qui occupe le secteur nord de la municipalité régionale de comté de Charlevoix, à 10 km au nord de Les Éboulements, dans la région administrative de la Capitale-Nationale[1], au Québec, au Canada.

Description[modifier | modifier le code]

Quelques lacs comme le lac aux Bois-Verts et le lac à la Mine parsèment le territoire. Insérée au cœur de l'arrière-pays, à 500 m d'altitude, Saint-Hilarion voit son paysage marqué par l'église bâtie sur une colline qui domine la campagne environnante, nantie de plusieurs fermes d'importance.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colonisation de l'endroit débute en 1830 avec l'arrivée des premiers défricheurs venus des Éboulements. Dès 1864, on érige tant civilement que canoniquement la paroisse de Saint-Hilarion-de-Settrington, qui donnera naissance à la municipalité du canton de Settrington en 1855, devenue municipalité de la paroisse de Saint-Hilarion en 1956. Le bureau de poste, ouvert en 1860, prend aussi le nom du canton proclamé en 1822, tiré de celui d'un village du Yorkshire anglais. En 1892, il recevra son appellation actuelle, identique à celle de la municipalité.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Comme les hivers saint-hilarioniens étaient hâtifs et rigoureux, on estime que le choix du nom de Saint Hilarion, moine très austère du début de la chrétienté, s'est imposé. Né à Tabatha, en Palestine, vers 291, il devait mourir vers 371. On retrouve dans le nord de l'île de Chypre une église byzantine du Xe siècle qui porte le nom de Saint-Hilarion. Ce site ancien extraordinaire comporte les ruines d'un château établi autour d'un ermitage jadis important[2].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Le plus célèbre fils de Saint-Hilarion demeure le journaliste Olivar Asselin (1874-1937) qui a notamment participé à la fondation du journal Le Devoir en 1910.

Géologie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Saint-Hilarion repose à une dizaine de kilomètres du centre de l'Astroblème de Charlevoix, découvert en 1968 et qui, en 2009, est considéré comme le treizième cratère le plus grand identifié sur Terre. (La municipalité de Les Éboulements en étant le centre). Son sol, comme dans plusieurs municipalités de Charlevoix, est gorgé d'impactite, matière rocheuse que l'on retrouve sur le site d'un impact météorique. Une météorite d'un diamètre de 2 kilomètres a frappé Charlevoix il y a 350 millions d'années, créant ainsi un cratère de 56 kilomètres de diamètre et fissurant ainsi la croute terrestre (Faille de Charlevoix-Kamouraska). La région de Charlevoix y est reconnu pour son activité séismique régulière, même si les secousses ne sont pas toujours ressentis. L'on y dénombre une secousse aux deux jours, de très faible magnitude.

Tremblements de terre importants ressentis à Saint-Hilarion:

  • 1534, (IX sur l'échelle de Mercalli),
  • 1663, (IX sur l'échelle de Mercalli),
  • 1791, (VIII sur l'échelle de Mercalli),
  • 1870, (IX sur l'échelle de Mercalli),
  • 1925, (6,2 sur l'échelle de Richter),
  • 1988, (5,9 sur l'échelle de Richter).

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
novembre 2013 en cours Rénald Marier    
2009 2013 Rosaire Lavoie    
2004 2009 Rénald Marier    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
1 215 1 148 1 191 1 181 1 127

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Urbain Notre-Dame-des-Monts La Malbaie Rose des vents
N Saint-Irénée
O    Saint-Hilarion    E
S
Baie-Saint-Paul Les Éboulements

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]