Saint-Flavy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Flavy
Saint-Flavy
Détail d'un vitrail de l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Nogent-sur-Seine
Canton Saint-Lyé
Intercommunalité Communauté de communes de l'Orvin et de l'Ardusson
Maire
Mandat
Eric Pilliet
2016-2020
Code postal 10350
Code commune 10339
Démographie
Population
municipale
272 hab. (2015 en augmentation de 1,87 % par rapport à 2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 16″ nord, 3° 45′ 42″ est
Superficie 17,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Flavy

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Flavy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Flavy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Flavy

Saint-Flavy est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de Saint-Flavy

La commune de Saint-Flavy est située en Champagne crayeuse. L'Ardusson prend sa source dans le village.

Économie[modifier | modifier le code]

En 1787 il y avait au village vingt métiers à toile de coton et treize à bas. Soixante cinq personnes étaient occupées par l'industrie du tissu.

L'agriculture est la principale ressource du bourg. Outre les céréales, les cultures produisent des pommes de terre, betteraves, du chanvre et de la luzerne.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire est entouré de cinq communes :

Rose des vents Ossey-les-Trois-Maisons Orvilliers-Saint-Julien Rose des vents
Marigny-le-Châtel N Echemines
O    Saint-Flavy    E
S
Prunay-Belleville

Les communes de Prunay-Belleville, Echemines et Marigny-le-Châtel font partie du canton de Marcilly-le-Hayer tout comme Saint-Flavy. Les communes de Orvilliers-Saint-Julien et Ossey-les-Trois-Maisons font partie du canton de Romilly-sur-Seine-1.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des prospections aériennes ont repéré sur le finage de la commune au moins six nécropoles ou enclos d'habitations protohistoriques remontant sans doute à l'âge du fer[1].

La voie romaine de Troyes à Paris passe du sud-est au nord-ouest sur les hauteurs au nord du village, sans se confondre avec le chemin de Marigny[2],[3]. Elle doit son nom à un ermite de l'époque mérovingienne, saint Flavit, ou Flavy, apôtre de la région, mort le 18 décembre 630 à Marcilly-le-Hayer.

En 1789, le village relevait de l'intendance et de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'élection de Troyes et du bailliage de Sens et pour le bailliage seigneurial, celui de Marigny.

Alors qu'en 1789, Belleville et st-Flavy ne formaient qu'une seule commune[4]. Une ordonnance du 24 juin 1840 a démembré le hameau de Belleville de la commune pour le réunir à Prunay. Ainsi naît la commune de Prunay-Belleville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 juin 2016 M. Daniel Hazouard[5] LR Agriculteur retraité
2016 en cours Éric Pilliet[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2015, la commune comptait 272 habitants[Note 1], en augmentation de 1,87 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240417404386388367239223220
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
224228236237255265253246232
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
232235213203201229229241227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
208180192216247211250255267
2015 - - - - - - - -
272--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église du XIIe siècle était à l'entière collation de l'évêque et ses dîmes se partageaint entre l'évêque et l'abbaye de Paraclet. La cure était du doyenné de Marigny et sous le vocable de l'Assomption. Son architecture : porche et nef en architecture romane ; flèche et chevet du XVIe.
  • La source de l'Ardusson formant une somme (nom donné par les Champenois aux bassins naturels plus ou moins vastes qui se creusent devant les sources des rivières de la Champagne Crayeuse).
  • Le lavoir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Denajar, l'Aube : Carte archéologie de la Gaule .- Paris : Académie des Inscriptions et belles Lettres : Ministère de la Culture et de la Communication : Ministère de la Recherche : Maison des sciences de l'Homme, 2005.- 701 p. (ISBN 2-87754-093-6)
  2. Arbois de Jubainville : répertoire archéologique de l'Aube. 1861
  3. Piétresson de Saint-Aubin, manuscrit conservé aux Archives départementales sous la cote 2J 106
  4. Poré, Cahier de doléances, Bailliage de Sens, , 273.
  5. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  6. [1]
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :