Marcilly-le-Hayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcilly et Hayer.
image illustrant une commune de l’Aube
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aube.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Marcilly-le-Hayer
Le dolmen du Vamprin
Le dolmen du Vamprin
Blason de Marcilly-le-Hayer
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Nogent-sur-Seine
Canton Saint-Lyé
Intercommunalité Communauté de communes de l'Orvin et de l'Ardusson
Maire
Mandat
Jean-Marie Camut
2014-2020
Code postal 10290
Code commune 10223
Démographie
Population
municipale
711 hab. (2014)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 54″ nord, 3° 38′ 11″ est
Altitude Min. 113 m – Max. 266 m
Superficie 34,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Marcilly-le-Hayer

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Marcilly-le-Hayer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcilly-le-Hayer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcilly-le-Hayer
Liens
Site web http://www.marcillylehayer.fr/

Marcilly-le-Hayer est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village s'est construit sur le cours de l'Orvin. Il y avait comme écarts : Abondance, Basson, Basson-le-Petit, la Belle-Epine, Bois-l'Abbesse, Chantelou, le Château-Gaillard, les Chaumes-du-Manche, Chavaudon ; sur un cadastre de 1831.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom vient de Marcellius, gentillité assez rare venant du nom romain Marcellus[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En plus de toutes les traces d'habitation anciennes développées ci-dessous, la seigneurie de Marcilly dépendait de deux mouvances. Dans la mouvance du château de Villemaur, le seigneur le plus ancien qui est connu est Montanus au VIe siècle. L'autre mouvance relevait de l'évêque de Troyes, en 1238 Gilon de Marcilly prêtait hommage.

En 1147, l'abbaye de Paraclet avait un moulin à Marcilly[2]. En 1789, le village de Marcilly relevait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Troyes et du bailliage de Sens. Mais avant 1350 il dépendait du bailliage de Troyes et de la prévôté de Villemaur[3].

Le Basson[modifier | modifier le code]

Ancien hameau, il était le siège de deux seigneurs. Une mouvance relevait de Villemaur dont un Thibaut Narores est attesté en 1172[4], puis les Trainel au XIIIe siècle. L'autre mouvance relevait de l'évêque de Troyes.

Une maison forte ou château est attestée à Basson depuis 1367, close de murs et de fossés, l'écuyer Henri de Vouziers la tenant de son frère[5]. Au XVIIIe siècle ce n'était plus qu'une ferme.

La Mothe[modifier | modifier le code]

Château et ses fossés.

Hameau qui fit partie d'un ancien fief relevant de la Forge, à partir du XIVe siècle la Mothe eut les même seigneurs que celui de Mothois et ils résidaient au château sis à la Mothe. En 1640 Louise de la Serre, dame de la Mothe était l'épouse de Edmé d'Avogarde ; le dernier seigneur est M. Jean-Baptiste Noel, garde de la porte de Monsieur frère du ROi qui en plus du château avait 200 arpents de terre.

Le Mothois[modifier | modifier le code]

Hameau aussi ancien fief qui dépendait de Villemaur, il avait aussi son château, en 1362 "une maison c'on dist le Motoy[6]. Il avait aussi un moulin et son dernier seigneur est Nicolas III de Palis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2005 Josée Hanssens    
mars 2005 septembre 2012 Germain Douine[7]    
octobre 2012 en cours Jean-Marie Camut[8] LR Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 711 habitants, en augmentation de 6,92 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
487 512 553 548 627 688 707 759 808
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
761 742 737 737 675 664 617 652 602
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
578 576 574 485 486 537 514 473 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
512 464 471 582 630 702 673 702 711
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006 [12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Marcilly-le-Hayer possède quatre édifices protégées au titre des monuments historiques[13].

  • Chapelle de Saint Flavit, construite en 1897 en l'honneur de l'ermite de Marcilly-le-Hayer, ordonné prêtre par saint Leu.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint Flavit, ermite mort à Marcilly le 18 décembre 630, apôtre de la région.
  • Maaike Jansen, actrice, est née dans la commune.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]