Ossey-les-Trois-Maisons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ossey.

Ossey-les-Trois-Maisons
Ossey-les-Trois-Maisons
Monument aux morts et mairie.
d'Ossey-les-Trois-Maisons.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Nogent-sur-Seine
Canton Saint-Lyé
Intercommunalité Communauté de communes de l'Orvin et de l'Ardusson
Maire
Mandat
Isabelle Tripier
2014-2020
Code postal 10100
Code commune 10275
Démographie
Population
municipale
592 hab. (2017 en augmentation de 0,34 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 05″ nord, 3° 44′ 18″ est
Superficie 16,25 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ossey-les-Trois-Maisons
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Ossey-les-Trois-Maisons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ossey-les-Trois-Maisons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ossey-les-Trois-Maisons

Ossey-les-Trois-Maisons est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ossey-les-Trois-Maisons est un village de l'Aube situé en Champagne crayeuse sur la vallée de l'Ardusson.

La commune est traversée par l'Ardusson, le Riot et la Françonnée.

Topographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1810 l'orthographe dominante est Ocey.

Le cadastre de 1810 cite au territoire : la Garenne, la Grosse-Borne, Malminou, Mont-Ecot, Moulin-Rouge, Potence, Trois-Maisons et le Vau-de-Puis.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le village de Ossey-les-Trois-Maisons est entouré de cinq communes :

Rose des vents Origny-le-Sec Rose des vents
Saint-Martin-de-Bossenay N Orvilliers-Saint-Julien
O    Ossey-les-Trois-Maisons    E
S
Marigny-le-Châtel Saint-Flavy

Depuis le redécoupage cantonal et les élections départementales de mars 2015, l'ensemble de ces communes appartiennent au canton de Saint-Lyé

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation humaine est très ancienne comme en témoigne le polissoir néolithique aujourd'hui déposé dans la cour du musée de Troyes. Deux enclos protohistoriques ont été localisés sur le territoire de la commune lors de prospections aériennes[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Garnier V de Trainel, sire de Marigny alors seigneur fit don d'une partie de ce qu'il avait à Ocey à l'abbaye de Vauluisant en 1267, la seigneurie relevant alors de Marigny. Une autre fief relevait de Pont-sur-Seine et les seigneurs au XIIIe siècle étaient alors les mêmes que ceux de Saint-Martin-de-Bossenay.

En 1789, Pont était de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Troyes, pour le bailliage celui de Sens et du bailliage seigneurial de Marigny en première instance.

Trois-Maisons[modifier | modifier le code]

C'est un hameau qui connut un développement lors de l'installation du relais de poste en 1686 en remplacement de celui de Pont pour la route royale Paris - Troyes. Ce relais fut transféré le 15 mars 1740 à La Grange.

Vau-de-Puis[modifier | modifier le code]

Se trouve aussi au finage de Pars-lès-Romilly, c'est une ferme qui fut donnée par Henri de Paisiaco attesté en 1195 par Garnier de Traînel, aux moines de Vauluisant ; ils la possédaient encore en 1527.

Malminou[modifier | modifier le code]

En partie à Ossey mais surtout à Saint-Martin-de-Bossenay, c'est un écart cité en 1182 comme dîme appartenant à l'abbaye du Paraclet. Une grange appartenait à l'abbaye de Sellières dès 1251. Des biens avaient été donnés en ce lieu en 1153 par Henri de Carinthie, en 1166 par Alvide de Minay à l'abbaye de Jouy qui les donnèrent à la fondation de Sellières. Le citoyen Largentier acquérait en 1792 les deux tiers de Malminou.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis la proclamation de la République (1792)[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1794 Hilaire Terrey    
1794 1795 Malherbe    
1799 1813 Polentru    
1813 1815 Claude Marcilly    
1815 1816 Hilaire Terrey    
1816 1819 Claude Marcilly    
1819 1825 Nicolas Maurille Marcilly    
1825 1829 Louis Joesph Marmontel    
1829 1843 Nicolas Joseph Noël    
1843 1848 Edmée Terrey    
1848 1863 Georges Joseph Terrey    
1863 1870 Joseph Hilaire Terrey    
1870 1870 Ferdinand Marcilly    
1870 1871 De Chambon    
1871 1896 Auguste Barbier    
1896 1927 Édouard Terrey    
1927 1957 Georges Morin    
1957 1959 Raymond Mirat    
1959 1965 Yvone Liegeois-Dupont    
1965 1971 Pierre Roze    
1971 1977 Gaston Maman    
1977 1983 Gilbert Ferry    
1983 2008 Marcel Lebrun    
2008 2014 François Etcheto    
2014 En cours Isabelle Tripier PS Professeure des écoles

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2017, la commune comptait 592 habitants[Note 1], en augmentation de 0,34 % par rapport à 2012 (Aube : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
227251263254312324324317333
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
343350342322324319360369378
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
356369373326348386406449480
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
495476440371460506558566573
2013 2017 - - - - - - -
586592-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Ci-dessous, la démographie ancienne en feux[7]

Évolution démographique
1691 1696 1702 1710 1713 1715 1720 1725 1726
62/4162/4753/4858/476060/5460/547 ?62
1731 1746 1750 1765 1773 1789 - - -
70/6064/5562/5382/726166---

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,7 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,6 %, 15 à 29 ans = 15,9 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 20,4 %, plus de 60 ans = 17,3 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 17,3 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 16,9 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 23,3 %).
Pyramide des âges à Ossey-les-Trois-Maisons en 2008 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,4 
5,9 
75 à 89 ans
8,5 
11,1 
60 à 74 ans
14,4 
20,4 
45 à 59 ans
22,9 
19,7 
30 à 44 ans
16,9 
15,9 
15 à 29 ans
19,7 
26,6 
0 à 14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2008 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,5 
75 à 89 ans
10,3 
13,7 
60 à 74 ans
14,3 
21,2 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,1 
19,0 
15 à 29 ans
17,1 
19,1 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église était le siège d'une paroisse du doyenné de Marigny à la collation de l'évêque. Le bâtiment est du XIIe siècle mais les fenêtres ont été remaniées excepté une. Elle possède un autel en bois sculpté et doré du XIXe siècle[10].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Denajar, l'Aube : Carte archéologie de la Gaule .- Paris : Académie des Inscriptions et belles Lettres : Ministère de la Culture et de la Communication : Ministère de la Recherche : Maison des sciences de l'Homme, 2005.- 701 p. (ISBN 2-87754-093-6)
  2. http://www.osseylestroismaisons.fr/crbst_1.html
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. Anne Vitu : Paroisse et communes de France; Dictionnaire d'histoire administrative et démographique : Aube. Sous la direction de M Mollat. CNRS, 1977.
  8. « Évolution et structure de la population à Ossey-les-Trois-Maisons en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 février 2012).
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Aube en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 février 2012)
  10. « autel », notice no IM10006843, base Palissy, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :