Balante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue balante. Pour le peuple balante, voir Balantes.

Balante
Pays balante-ganja : Sénégal
balante-kentohe : Gambie, Guinée-Bissau
Nombre de locuteurs balante-ganja : 96 000 (2015)[1]
balante-kentohe :
- Guinée-Bissau : 354 000 (2016)[2]
- Total : 380 000[2]
Typologie SVO
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle balante-ganja : Sénégal (2005)
Codes de langue
ISO 639-3 bjt – balante-ganja
ble – balante-kentohe
Étendue langues individuelles
Type langues vivantes
IETF bjt, ble
WALS blz
Glottolog bala1300
Carte
Localisation des locuteurs du balante :.mw-parser-output .legende-bloc-centre{display:table;margin:0 auto;text-align:left}.mw-parser-output .legende-bloc ul li{font-size:90%}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.5em}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.0em}
Localisation des locuteurs du balante :
  • balante-ganja
  • balante-kentohe

Le balante est une langue atlantique d'Afrique de l'Ouest parlée par le peuple des Balantes (ou Balantés).

On distingue le balante-ganja parlé dans le sud-ouest du Sénégal et le balante-kentohe parlé en Guinée-Bissau et en Gambie. Ce sont des langues bak, rattachées à la branche nord des langues atlantiques, elles-mêmes sous-catégorie des langues nigéro-congolaises.

Noms[modifier | modifier le code]

Le balante-ganja est également appelé alante, balanda, balant, balante, balanté, balanté-ganja, ballante, belante, brassa, bulanda, fjaa, fraase[1].

Le balante-kentohe est également appelé alante, balanda, balant, balanta, balante, balanté-kentohé, ballante, belante, brassa, bulanda, frase[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Balante-ganja[modifier | modifier le code]

En 2015, le balante-ganja est parlé par 96 000 personnes de tous âges, principalement au Sénégal dans la région de Sédhiou, au sud du fleuve Casamance, entre Goudomp and Tanaff, et dans le sud. Une partie de ses locuteurs parlent aussi le mandinka[1].

Au Sénégal, il est reconnu par le décret no 979 du [1],[3].

Balante-kentohe[modifier | modifier le code]

Le balante-kentohe est parlé par 354 000 personnes en Guinée-Bissau en 2016, pour un total de 380 000 dans le monde. Une partie de ses locuteurs parlent aussi le créole de Guinée-Bissau[2].

Dialectes[modifier | modifier le code]

Le balante-ganja possède les dialectes du fganja (ou ganja), fjaalib (ou blip)[1],[4].

Le balante-kentohe possède les dialectes du nhacra (ou fora), kantohe (ou kentohe, queuthoe), naga, mane[2],[5]. Les dialectes du naga, mane et kantohe pourraient être considérés comme des langues distinctes. Le nage et le mane sont proches l'un de l'autre, et se trouvent à l'opposé de la gamme dialectale par rapport au kentohe et au mane[2].

Écriture[modifier | modifier le code]

Les deux variétés de balante s'écrivent avec l'alphabet latin et le balante-ganja peut également s'écrire avec l'alphabet arabe[1],[2].

Au Sénégal[modifier | modifier le code]

Lettres de l'alphabet (Sénégal)[6]
A B Ɓ D E F G H I J L M N Ñ Ŋ O R S T Ŧ U W Y
a b ɓ d e f g h i j l m n ñ ŋ o r s t ŧ u w y

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Séckou Biaye et Denis Creissels, « Les classes nominales en balant ganja », dans Les classes nominales dans les langues atlantiques, vol. 49, Rüdiger Köppe Verlag, coll. « Grammatical Analyses of African Languages », , 628 p. (ISBN 978-3-89645-565-9, présentation en ligne, lire en ligne), p. 209-260
  • (en) Denis Creissels, « A sketch of Ganja (Balant) », dans Friederike Lüpke, The Oxford guide to the Atlantic languages of West Africa, Oxford University Press,
  • Denis Creissels et Séckou Biaye, Le balant ganja : Phonologie, morphosyntaxe, liste lexicale, textes, IFAN CH.A.DIOP, (lire en ligne)
  • (pt) L. Bella De Souza, « Apontamentso sobre a lingua dos Balantas de Jabadá » », Boletim Cultural da Guiné Portuguesa (pt), vol. 1, no 4,‎ , p. 729-763
  • (pt) Cleonice Candida Gomes, O sistema verbal do Balanta : Um estudo dos morfemas de tempo, São Paulo, Université de São Paulo (thèse de doctorat), , 253 p. (lire en ligne)
  • Jules Mansaly, Dictionnaire des proverbes balant : Une langue du groupe atlantique-ouest de la famille niger-congo au Sénégal, vol. 37, Rüdiger Köppe Verlag., coll. « Verbal Art and Documentary Literature in African Languages », , 111 p. (ISBN 978-3-89645-737-0, présentation en ligne)
  • (en) Frederick William Hugh Migeod, The Languages of West Africa, vol. 2, Londres, Kegan Paul, Trench, Tübner & Co., Ltd., (lire en ligne)
  • Geneviève N'Diaye-Correard, Études FCA ou Balante (Dialecte Ganja), Paris, Bibliothèque de la SELAF (no 17),
  • (pt) F. R. Quintino, « Algumas notas sôbre a Gramática Balanta », Boletim Cultural da Guiné Portuguesa, vol. 6, no 21,‎ , p. 1-52
  • (en) W. A. A. Wilson, « Outline of the Balanta language », African Language Studies, no 2,‎ , p. 139-168
  • (en) Diedrich Westermann et M.A. Bryan, The Languages of West Africa, Folkestone & London, International African Institute, Dawsons of Pall Mall, (ISBN 9781138096684)

Liens externes[modifier | modifier le code]