Bellecour (métro de Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellecour.
Bellecour
Image illustrative de l'article Bellecour (métro de Lyon)
Une rame de la ligne A à quai
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Lyon
Arrondissement 2e
Quartier Bellecour
Adresse Place Bellecour
Coordonnées
géographiques
45° 45′ 27″ nord, 4° 49′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Bellecour

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Bellecour
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
sur trois niveaux
Voies ligne A : 2
ligne D : 2
Quais ligne A : latéraux
ligne D : central
Bouches 10
Accessibilité ascenseurs
Historique
Mise en service Métro de Lyon Ligne A
Métro de Lyon Ligne D
Artiste(s) Ivan Avoscan
Gestion et exploitation
Propriétaire SYTRAL
Exploitant Keolis Lyon
Code de la station 26
Ligne(s) Métro de Lyon Ligne A Ligne D
Correspondances
Lignes majeures Bus en mode C Ligne C9 Ligne C10 Ligne C12 Ligne C20 Ligne C20E
Autres lignes Voir Intermodalité
Métro de Lyon Ligne A
Métro de Lyon Ligne D

Bellecour est une station des lignes A et D du métro de Lyon, située place Bellecour, sur la Presqu'île dans le 2e arrondissement au centre-ville de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1978, lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne A, puis agrandie lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne D en 1991.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La station Bellecour est située au croisement des lignes A et D, entre les stations Ampère - Victor Hugo et Cordeliers pour la ligne A et entre les stations Vieux Lyon - Cathédrale Saint-Jean et Guillotière - Gabriel Péri pour la ligne D.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est très fréquentée durant la fête des Lumières.
Une rame de la ligne D à quai.

La station « Bellecour » est mise en service le 2 mai 1978, lors de l'ouverture officielle de l'exploitation de la ligne A du métro de Lyon[1],[2] de la station de Perrache à celle de Laurent Bonnevay - Astroballe[3].

Elle est construite, dans un chantier à ciel ouvert place Bellecour, coupant la partie est en diagonale entre les rues rue de la République et Victor-Hugo. Elle est édifiée suivant le plan général type de cette première ligne, deux voies encadrées par deux quais latéraux, mais elle a la particularité d'avoir des les quais les plus longs du réseau, pouvant accueillir des rames de six voitures[4].

La station de la ligne D est ouverte quant à elle le , en même temps que le premier tronçon ouvert de la ligne D, entre Gorge de Loup et Grange Blanche, et est située sous la station de la ligne A, les deux étant reliées via une mezzanine[5].

À la différence du niveau supérieur construit selon le schéma classique, le niveau inférieur est constitué de deux voies encadrant un quai central, configuration rare sur le réseau lyonnais puisque n'existant que sur deux autres stations de la ligne D : Grange Blanche et Valmy. L'ouverture de la ligne D s'est accompagnée de l'équipement de la station d'ascenseurs pour l'accès aux personnes à mobilité réduite[4].

Un projet de rénovation a été envisagé à la fin des années 1990 puis abandonné, malgré la dépose d'une partie du bandeau-caisson lumineux sur le quai de la ligne A direction Laurent Bonnevay - Astroballe[4].

La station est équipée de portillon d'accès depuis le [4]. Il n'y a pas de personnel, des automates permettent l'achat et d'autres le compostage des billets et l'agence commerciale autrefois située dans la station vers l'accès située à l'ange nord-est de la place a déménagé en surface en mai 2016 au nord de la place[6],[7].

Les quais de la ligne A ont été repeints en 2013[4] : le bandeau-caisson est passé du orange au gris, tandis que les murs sont passés du blanc cassé au jaune coquille d'œuf et les sièges et mains courantes sont passés du bleu au gris.

Entre juillet 2016 et le 1er semestre 2017, la station Bellecour va subir une rénovation pour un montant de 1,5 millions d'euros, réalisé par le cabinet Metropolis Architectes Associés, déjà chargé des rénovations des stations Charpennes - Charles Hernu, Gare Part-Dieu - Vivier Merle et Hôtel de Ville - Louis Pradel[8]. La rénovation se concentre uniquement sur les quais de la ligne A et consiste à augmenter la luminosité et l'impression d'espace grâce à la pose « de grands panneaux opalescents sertis de cadres en inox dont les dimensions seront amplifiées grâce aux reflets des surfaces émaillées et l’éclat du métal poli » sur les murs de la station[8]. Ces travaux, réalisés de nuit, s'inscrivent dans la politique générale de modernisation du patrimoine du réseau TCL initiée par le SYTRAL[9].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Un des ascenseurs de la station, au nord, place Le Viste.

La station compte 10 accès. Parmi ceux qui donnent accès en premier à la ligne A on les retrouve au sud de la place à proximité du débouché de la rue Victor-Hugo, à l'angle nord-est de la place en face de la rue de la Barre et au nord sur la place Le Viste, à l'angle avec la rue de la République, avec un escalier par sens de la ligne A[4]. Enfin on retrouve à l'est de la place des accès qui donnent quant à eux sur la mezzanine surplombant le quai central de la ligne D[4] : à l'est sur la place Antonin-Poncet avec deux accès de part et d'autre du clocher de la Charité et un situé en face de l'Hôtel des postes et enfin un accès situé le long des immeubles à l'est de la place Bellecour, ce dernier offrant un accès direct tandis que les deux autres nécessitant de passer par un palier intermédiaire.

Elle dispose dans chacun des accès de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs couplés avec les portillons d'accès.

Lors de la Fête des Lumières, un encadrement strict du flux des usagers est mis en place notamment par la mise en place de filtrages et de mise à sens unique des différents accès.

Desserte[modifier | modifier le code]

Bellecour est desservie par toutes les circulations des lignes.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Bellecour est un pôle de correspondances majeur du réseau Transports en commun lyonnais (TCL). La configuration des lieux fait que les arrêts sont répartis à divers endroits de la place :

Au niveau de la place Le Viste se greffent les lignes en partance pour le nord et de l'ouest, à l'arrêt Bellecour - Le Viste : C20/C20E et 40 ainsi que les lignes 27 et S1 qui sont de passage.

Dans la rue de la Charité sont en partance les lignes à destination du sud, à l'arrêt Bellecour - Charité : C10, 15/15E et 35 ainsi que la ligne S1 qui est de passage.

Enfin on trouve devant la poste les lignes de l'est, à l'arrêt Bellecour - Antonin Poncet : C9 et C12. La nuit, les lignes de bus Pleine Lune PL2 et PL4 sont de passage.

La station est desservie à distance, sur les quais du Rhône à l'arrêt Pont Guillotière - Rive Droite, par les lignes du réseau départemental Car.ain.fr de l'Ain 132 et 171, direction Bourg-en-Bresse pour la première et Montluel pour la seconde, celles-ci étant en tarification TCL jusqu'à Rillieux-la-Pape. L'accès se fait depuis Bellecour via la rue de la Barre.

À distance à l'ouest, sur le quai Tilsitt longeant la Saône, il est possible d'emprunter le Vaporetto, navette fluviale à tarification spécifique reliant le quartier Saint-Paul au centre commercial de Confluence. L'accès se fait depuis Bellecour via la rue du Colonel Chambonnet.

Outre les rues et places avoisinantes, elle permet de rejoindre à pied différents sites, notamment : l'Hôtel des postes, l'Office du tourisme, le multiplexe cinématographique Pathé-Bellecour, le clocher de l’hôpital de la Charité, la grande synagogue, l'Hôtel-Dieu, la place des Jacobins et le théâtre des Célestins.

Œuvre d'art[modifier | modifier le code]

La station compte une œuvre d'art située dans le puits de lumière de l'accès de l'angle nord-est de la place, au niveau de l'accès direct au quai de la ligne A en direction de Vaulx-en-Velin - La Soie.

Il s'agit de l'œuvre baptisée « Le Soleil », réalisée par Ivan Avoscan, qui représente un disque géant composé d'un assemblage de blocs de pierre de Bourgogne[10],[11].

Archéologie[modifier | modifier le code]

Une mosaïque gallo-romaine est exposée sur l'un des murs de la station[4]. Elle a été découverte lors de la construction de la station Ampère - Victor Hugo, près de la place Ampère[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cent ans de transports en commun : 1879-1979, Lyon, Lyon, Société lyonnaise de transports en commun, , 48 p. (lire en ligne), p. 37.
  2. André Pelletier, Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône : Lyon (2e partie), vol. 3, Horvath (lire en ligne), p. 244.
  3. (en) Robert Schwandl, « Line A Perrache - Vaulx-en-Velin La Soie », sur http://www.urbanrail.net, 2011 (consulté le 8 septembre 2016).
  4. a, b, c, d, e, f, g et h « Bellecour », sur http://www.ferro-lyon.net, (consulté le 30 août 2016).
  5. (en) Robert Schwandl, « Line D Gare de Vaise - Gare de Vénissieux », sur http://www.urbanrail.net, 2011 (consulté le 8 septembre 2016).
  6. Autran, 2008, p. 21
  7. « TCL : une agence moderne va ouvrir place Bellecour, mais trois anciennes vont fermer », sur http://www.leprogres.fr, (consulté le 30 août 2016).
  8. a et b « La station de métro Bellecour passe en mode rénovation », sur http://www.mlyon.fr, (consulté le 30 août 2016).
  9. Jean-François Belanger, « Lyon : le sytral rénove ses stations de métro », sur http://www.connexiontt.com, (consulté le 30 août 2016).
  10. « Ivan Avoscan, n'est plus, il avait sculpté la Fontaine Place Saint Vincent », sur vivre-a-chalon.com,  : « En 1967, il conçoit celle de la station de métro Bellecour à Lyon ».
  11. « Catalogue Art Métro », sur http://www.sytral.fr (consulté le 30 août 2016), p. 10.
  12. Autran, 2008, p. 20

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Autran, Imaginer un métro pour Lyon : Des études préliminaires à l’inauguration de la première ligne 1960-1978 (Synthèse effectuée dans le cadre d'un travail sur les 40 ans du Grand Lyon), Lyon, Millénaire 3, le centre ressources prospectives du Grand Lyon, (présentation en ligne, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]