Royaume de Croatie-Slavonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Royaume de Croatie-Slavonie
Kraljevina Hrvatska i Slavonija

Horvát-Szlavón Királyság

1868 – 1918

Drapeau Blason
Description de l'image Royaume de Croatie-Slavonie 1914.png.
Informations générales
Statut Monarchie dépendante de l'Autriche-Hongrie
Constitué par Comitats de Croatie-Slavonie
Constituant Pays de la Couronne de saint Étienne
Capitale Zagreb
Langue croate
Démographie
Population 2 621 954 (1910)
Superficie
Superficie 42 534
Histoire et événements
29 mai 1867 Compromis austro-hongrois de 1867
1868 Formation
29 octobre 1918 Création de l'État des Slovènes, Croates et Serbes

Le royaume de Croatie-Slavonie (en croate : Kraljevina Hrvatska i Slavonija ; en hongrois : Horvát-Szlavón Királyság ; en allemand : Königreich Kroatien und Slawonien) forme, entre 1867 et 1918, avec le royaume de Hongrie les Pays de la Couronne de saint Étienne (ou « Transleithanie »), au sein de la double monarchie d'Autriche-Hongrie. Le royaume de Croatie-Slavonie est créé par l'union du royaume de Croatie avec le royaume de Slavonie — repris aux Ottomans par les Habsbourg en 1699. Son territoire comprenait une partie de l'actuelle Croatie ainsi qu'une petite partie de l'actuelle Serbie (la Syrmie orientale). Selon le recensement de 1910, le royaume comptait 2 621 954 habitants.

Pour sa part, la Dalmatie, confisquée à la République de Venise en 1797 et attribuée aux Habsbourg par le Congrès de Vienne en 1815, constituait une province dépendant de l'Autriche conformément au Compromis austro-hongrois de 1867.

Le royaume subsiste jusqu'en 1918 lorsqu'il devient avec les autres territoires slaves du sud de l'Autriche-Hongrie l'éphémère État des Slovènes, Croates et Serbes qui à son tour s'unit avec le royaume de Serbie qui venait d'annexer le Monténégro pour former le royaume des Serbes, Croates et Slovènes, renommé en 1929 royaume de Yougoslavie.

Territoire[modifier | modifier le code]

Territoire[modifier | modifier le code]

Le royaume de Croatie-Slavonie, dont la capitale était Agram (aujourd'hui Zagreb), comprenait :

  • la Croatie, composée des cinq comitats suivants :
    • le majeure partie du comitat de Modruš-Rijeka (Fiume) ;
    • le comitat de Lika-Krbava ;
    • le comitat de Zagreb (Agram), avec les villes de Zagreb et de Karlovac (Karlstadt) ainsi que la circonscription libre de Turopolje (Türmező) ;
    • le comitat de Varasdin (Varasd), avec la ville éponyme ;
    • le comitat de Bjelovar-Križevci (Kreutz), avec la ville éponyme ;
  • la Slavonie, composée des trois comitats suivants :
    • le comitat de Požega, avec la ville éponyme ;
    • le comitat de Virovitica (Veröcse), avec la ville d'Osijek (Eszeg) ;
    • le comitat de Syrmie (Sremska Mitrovica).

Il comprenait aussi une partie du comitat de Rijeka (Fiume), avec la ville de Bakar (Buccari) et sa circonscription. Mais la ville de Fiume, son port et sa circonscription en étaient détachés et relevaient directement de la Hongrie.

Carte des confins militaires habsbourgeois (au nord de la Bosnie et de la Serbie), et dans le Banat.

Confins militaires[modifier | modifier le code]

Le compromis de 1868 incorpora au royaume de Croatie-Slavonie des territoires militaires de la krajina (« marche ») croate :

- de Carlstadt/Karlovac à l'ouest (régiments I de Lika, II de Otočac, III de Ogulin et IV de Slunj), - de Varaždin au centre, séparant la Croatie et la Slavonie (régiments V de Križevci et VI Đurđevac) et - la Banovine (régiments IX du Premier et X du Second Banat croate : généralat du Banat de Slavonie) ;

  • la Slavonie militaire à l'est, composée des régions de Gradiska (régiment VIII), Brod (régiment VII) et Peterwardein.

Extensions demandées[modifier | modifier le code]

Lors du compromis de 1868 les Croates revendiquèrent aussi, vainement, le rattachement du royaume de Dalmatie et de la Wojwodovena (Voïvodine occidentale, Bačka).

Roi[modifier | modifier le code]

L'Empereur d'Autriche était, en tant que roi de Hongrie, également roi de Croatie et de Slavonie.

Ban (vice-roi)[modifier | modifier le code]

Le Ban (vice-roi) était nommé par l'Empereur d'Autriche, en tant que roi de Hongrie, avec l'accord du ministre-président de Hongrie.

Il était responsable devant la Sabor (diète) de Croatie-Slavonie.

Liste des Bans (1868-1918) :

Sabor (diète)[modifier | modifier le code]

La Sabor (diète) était composée de quatre-vingt-dix membre élus et, au plus, de quarante-cinq membres de droit.

Les membres de droit étaient :

  • l'archevêque d'Agram (Zagreb), le patriarche métropolite serbe de Carlovitz, les évêques diocésains et le prieur de Vrana (Aurane) ;
  • les gouverneurs des comitats et le comte de Turoplje ;
  • les membres masculins des familles de ducs, comtes et barons ayant siégé au Sabor, sous conditions d'âge (vingt-quatre ans), de langue (parler le croate) et de ressources (cens) ;
  • le cas échéant, les membres des familles de magnats hongro-croates ayant établi leur domicile de la royaume, sous les mêmes conditions que les précédents.

Comitats[modifier | modifier le code]

Le royaume de Croatie-Slavonie était divisée en 8 comitats (entre parenthèses, le siège du comitat):

Voir aussi[modifier | modifier le code]