Nagy-Küküllő

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nagy-Küküllő
Nagy-Küküllő
Image illustrative de l'article Nagy-Küküllő
Administration
Pays Drapeau du Royaume de Hongrie Royaume de Hongrie dans l'Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie (1867-1918)
Coat of arms of Transylvania.svg Transylvanie dans l'Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche (1711-1867)
Coat of arms of Transylvania.svg Transylvanie vassale de l'Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman (1570-1711)
Coat of arms of Transylvania.svg Transylvanie dans le Drapeau du Royaume de Hongrie Royaume de Hongrie (1265-1570)
Siège Segesvár
Démographie
Population 148 826 hab.
Densité 45 hab./km2
Géographie
Superficie 3 337 km2
Entités suivantes
Localisation
Le comitat de Nagy-Küküllő au début du XXe siècle
Le comitat de Nagy-Küküllő au début du XXe siècle

Le comitat de Nagy-Küküllő (Nagy Küküllő vármegye en hongrois, comitatul Târnava Mare en roumain, Komitat Groß-Kokelburg en allemand, comitatus Kukoliensis en latin, d'après le nom de la rivière Grande Târnava) est un comitat du Royaume de Hongrie qui a existé après 1867 et jusqu'en 1918. Son chef-lieu était la ville de Segesvár, de nos jours Sighișoara, dans le județ de Mureș, en Roumanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le comitat de Nagy-Küküllő avait une superficie de 3 337 km2 pour une population de 148 826 habitants en 1910 (densité : 44,6 hab/km2). Il s'étendait dans le sud du Plateau de Transylvanie et était baigné par la Târnava Mare. La rivière Olt formait sa limite sud.

Il était limité au nord par ls comitats de Kis-Küküllő et Udvarhely, à l'est par le comitat de Háromszék, au sud par les comitats de Brassó de Fogaras et Szeben.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un comitat de Küküllő (soit « des Pruniers ») a existé en principauté de Transylvanie entre le XIIIe siècle et 1784 lorsque l'établissement des nouveaux Bezirke par l'empereur Joseph II d'Autriche y met fin[1]. En 1867, le Compromis austro-hongrois supprime la Principauté de Transylvanie et peu après, partage le territoire de l'ancien comitat de Küküllő entre les nouveaux comitats de Nagy-Küküllő (au sud) et de Kis-Küküllő (au nord) dans le cadre de la couronne hongroise.

En décembre 1918, il a été intégré au royaume de Roumanie, ce qui fut confirmé par le traité de Trianon en 1920. Il est devenu alors le județ de Târnava Mare qui a cessé d'exister le 6 septembre 1950, à la suite de la réforme administrative communiste qui l'a englobé dans la région de Staline, ensuite devenue région de Brașov. Après une nouvelle réforme administrative du territoire de la Roumanie en 1968, il disparaît : sa partie centrale avec Sighișoara est intégrée dans le județ de Mureș, le sud-est a rejoint le județ de Brașov et l'ouest le județ de Sibiu.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Le comitat de Nagy-Küküllő était composé de deux districts urbains et de cinq districts ruraux.

District urbain
District Chef-lieu
Medgyes Medgyes
Segesvár Segesvár
Disticts ruraux
District Chef-lieu
Kőhalom Kőhalom
Medgyes Medgyes
Nagysink Nagysink
Segesvár Segesvár
Szentágota Szentágota

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1900, le comitat comptait 145 138 habitants[2] dont 61 779 Roumains (42,57 %), 61 769 Allemands (42,56 %) et 17 139 Hongrois (11,81 %)[3].

En 1910, le comitat comptait 148 826 habitants[2] dont 62 224 Allemands (41,81 %), 60 381 Roumains (40,57 %) et 18 474 Hongrois (12,41 %)[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucas Joseph Marienburg: Zeitschrift für Siebenbürgische Landeskunde, Band 19, Neudruck 1986 aus 1813, Böhlau 1996, Ignaz de Luca, article: Das Großfürstenthum Siebenbürgen in: Geographisches Handbuch von dem Oestreichischen Staate Vand 4 Ungarn, Illyrien und Siebenbürgen, J. V. Degen, Vienne 1791, pp. 491–549, et la carte „Bezirke Siebenburgens” dans A. Petermanns Geographische Mittheilungen, Justus Perthes, Gotha 1857.
  2. a et b (hu) Population des comitats de Hongrie
  3. a et b (hu) Répartition ethnique de la population des comitats