Karlovac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Karlovac
Blason de Karlovac
Héraldique
Drapeau de Karlovac
Drapeau
Karlovac
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Drapeau du Comitat de Karlovac Karlovac
Maire Damir Mandić[1] (HDZ)
Code postal 47000
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local (0) 47
Démographie
Population 46 833 hab. (2011)
Densité 117 hab./km2
Population municipalité 55 705 hab. (2011)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ nord, 15° 33′ est
Altitude 112 m
Superficie 40 110 ha = 401,1 km2
Superficie municipalité 40 200 ha = 402 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte topographique de Croatie
Karlovac
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte administrative de Croatie
Karlovac
Liens
Site web www.karlovac.hr

Karlovac (en allemand : Karlstadt ; en hongrois : Károlyváros) est une ville et une municipalité de Croatie centrale, le chef-lieu du comitat de Karlovac. Fondée sur l'ordre de l'archiduc Charles II d'Autriche au XVIe siècle, la ville est parfois appelée la « ville aux quatre rivières » (Korana, Kupa, Mrežnica et Dobra).

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est situèe à environ 56 km au sud-ouest de Zagreb et à 130 km à l'est de Rijeka et la côte Adriatique.

Au recensement de 2011, la municipalité de Carlovac comptait 55 705 habitants, dont 88,21 % de Croates et 8,01 % de Serbes[2] et la ville seule comptait 46 833 habitants[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La forteresse de Karlovac (1774).

Le château de Dubovac, à l'origine du XIIIe siècle, situé à quelques kilomètres du centre-ville constitue la vieille ville de Karlovac ; il fut transformé par la suite en hôtel. La forteresse de Karlovac, l'actuel centre-ville, fut fondée en 1579, à l'époque des guerres ottomanes. Elle est nommée d'après l'archiduc Charles II, régent de l'Autriche intérieure et gouverneur aux Confins militaires de la monarchie de Habsbourg.

La ville de Karlstadt était située dans le nord de la Krajina croate, dont elle était le chef-lieu[4], le siège du généralat des régiments N°I-IV de Lika, Otočac, Ogulin et Slunj. Le fort en style Renaissance a été aménagé selon la conception d'une « cité idéale » sous le règne de l'empereur Léopold Ier au cours de la deuxième moitié du XVIIe siècle. Dans sa forme initial, la forteresse de Karlovace peut être comparée aux villes de Palmanova ou de Nové Zámky (Neuhäusel) construites à la même époque.

Elle pu avoir reçu des uscoques après l'arret de leur piraterie au début du XVIIeme siècle.

L'épidémie de peste bubonique de 1773 réduit de moitié la population.

Le centre urbain, construit en forme d'étoile, est encore en cours de restauration après les importantes destructions qu'il a subi pendant la guerre d'indépendance des années 1990. Le théâtre de la ville Zorin Dom, construit en 1892, a ainsi rouvert en 2000.

Culture[modifier | modifier le code]

L'industrie la plus connue de Karlovac est sa brasserie Karlovačka Pivovara d.d., qui produit la bière « Karlovačko ». La ville accueille une des plus grandes manifestations croates chaque année à la fin du mois d'août une fête de la bière nommée « Dani Piva ».

La vieille ville est construite en étoile sur le site de l'ancienne forteresse, avec les différents établissements publics, dont le musée de la ville de Karlovac (Gradski Muzej Karlovac), l'église Saint-Nicolas (en) (serbe orthodoxe, 1787), le théâtre ("Zorin dom") et le lycée de Karlovac.

Le tour des anciens remparts, transformé en parc, abrite au nord-ouest le "Pavillon Katzler" (1897) et à l'ouest, le "Miljokaz" (vers 1775), colonne de pierre à quatre faces, marquant (dans l'ancien système de distance autrichien) le point de départ de la "Josefina", route de Senj (littoral adriatique).

À l'ouest, sur un colline, le château de Dubovac, reconverti en hôtel-restaurant.

Au sud, le musée (centre d'expérience) Nikola Tesla.

Plus au sud, à la sortie de la ville (Turanj), le musée de la guerre d’Indépendance de la Croatie, expose (en plein air) des chars, des véhicules blindés, des canons et un avion qui ont été utilisés par les forces croates pendant les combats (1990-1995). À l'intérieur, dans l'exposition, des panneaux font le récit des principales étapes de la guerre d'indépendance[5].

Autres centres d'intérêt touristique et culturel : églises (dont celle de la Sainte-Trinité avec le monastère franciscain et son musée, et le sanctuaire catholique Saint-Joseph), musée des pompiers, "Aquatica" (très grand aquarium d'eau douce), galerie d'art Vjekoslav Karas, promenades de bord de rivière, pont en bois ("Drveni Most"), musée ethnographique de Vučjak. En 2023, la majeure partie de la vieille ville est en restauration.

L'été, la ville accueille divers festivals : folklore, cinéma, ethno-jazz, bière, et autres événements culturels.

Localités[modifier | modifier le code]

La municipalité de Karlovac compte 52 localités :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

L'hótel de ville.
Carte
Jumelages et partenariats de Karlovac.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Karlovac.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
7e arrondissement de Budapest[6]Hongriedepuis
Alexandrie[6],[7]Italiedepuis
Kansas City[6]États-Unisdepuis
Kragujevac[6]Serbiedepuis
SofiaBulgarie
TauragėLituanie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hr) Gouvernement de Croatie, « Adresse et contact de la ville », sur vlada.hr (consulté le ).
  2. (en) Recensement de 2001 : « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le ).
  3. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le ).
  4. Période souhaitable. Mueller ne classe pas Km (Confins militaires) mais Ks (Croatie-Slavonie).
  5. (hr) « Turanj Military Complex », sur Karlovac (consulté le ).
  6. a b c et d « http://www.karlovac.hr/cities-friends-3016/3016 »
  7. « https://www.comune.alessandria.it/vivere-la-citta/promozione-della-citta/citta-gemellate »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]