Portail:Empire autrichien

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Accueil   Arborescence   Suivi   Projet   Discussion
Imperial Coat of Arms of the Empire of Austria (1815).svg

L'Empire d'Autriche était constitué des territoires sous la domination des Habsbourgs d'Autriche de 1804 à 1867. S'il existait auparavant comme nation du Saint-Empire romain germanique, l'archiduché d'Autriche et les royaumes de l'est ne formeront un Empire distinct des nations germaniques qu'en parallèle de la création de la Confédération du Rhin. François Ier d'Autriche, dernier empereur du Saint-Empire devient le premier empereur autrichien, à la chute du Premier Empire, il prendra la présidence de la Confédération germanique nouvellement créée. Cependant sa rivalité avec le Royaume de Prusse et la défaite qui en résultera lors de la guerre austro-prussienne de 1866 aboutira l'année suivante à transformer l'Empire en une double monarchie, appelée l’Autriche-Hongrie.

Flag of the Habsburg Monarchy.svg

Ce portail compte actuellement 277 articles.

Histoire

Wappen röm.kaiser.JPG

Politique

Les empereurs
François Ier (1804-1835)

Fils de Léopold et de Marie-Louise de Bourbon, dernier roi de Germanie et premier empereur d'Autriche, il régna de 1804 à sa mort.

Ferdinand Ier (1835-1848)

Fils de François Ier et de Marie-Thérèse de Bourbon-Naples, son règne n'est qu'une façade pour Metternich qui régente le pays et étend son influence dans toute l'Europe en influent sur la Sainte-Alliance.

François-Joseph Ier (1848-1916)

Fils de François-Charles et Sophie de Bavière, il prend les rennes du pouvoir après la révolution de 1848 jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Charles Ier (1916-1918)


Transition entre le Saint-Empire et l'Empire d'Autriche
François Ier d'Autriche, devenu empereur des Romains, archiduc d'Autriche, roi de Hongrie et de Bohême en 1792, à l'âge de 24 ans. En tant que monarque de droit divin, il participe à la Première Coalition contre les révolutionnaires français. La défaite des coalisés sera suivie de plusieurs campagnes militaires infructueuses, de défaites et de victoires contre Napoléon, si bien qu'en 1814, après plusieurs années de guerre, la Sixième Coalition l'emporte et lors du congrès de Vienne, l'Autriche récupère l'Italie du Nord ainsi que quelques territoires allemands et vénitiens. Finalement, Autrichiens et Allemands se réunissent à nouveau au sein de la Confédération germanique, une union économique mise en place pour maintenir la paix en Europe centrale.
L'ère Metternich et l'absolutisme
Klemens Wenzel von Metternich, d'abord ambassadeur à Saint-Pétersbourg puis à Paris, il est un fervent défenseur de la société d'Ancien Régime et de la monarchie. Après leur victoire sur la France napoléonienne, l'Autriche, la Prusse et la Russie prennent part à la Sainte-Alliance, Metternich fait en sorte que les puissances répriment les mouvements révolutionnaires menaçant la stabilité européenne. L’Autriche légitime son implantation en Lombardie-Vénétie. À la mort de François Ier en 1835, il fait monter Ferdinand Ier sur le trône, incapable, Mettenich reste libre de gouverner jusqu'en 1848 où il est chassé du pouvoir par les révolutionnaires opposés à la monarchie.
En route vers la double monarchie
En 1848 éclate le Printemps des peuples en Europe, en Hongrie, en Autriche et même à Milan d'où les autrichiens sont chassés, des changements importants ont lieu dans l'ordre de l'ancien Régime. Metternich est chassé du pouvoir et son jeune protégé est contraint de demander l’aide de l'Empire russe pour mater les rébellions à l'Est. Les troubles italiens se transforment en guerre d'indépendance puis en affrontement direct avec le Second Empire français, ce qui conduira en 1859 à la victoire de Solférino et quelque temps plus tard à la l'unité italienne. Au Nord, la montée en puissance du royaume de Prusse et l'affaiblissement de l'Autriche conduisent les nations allemandes à se positionner en faveur de la solution petite-allemande ; les rivalités croissantes entre allemands et autrichiens conduisent à l'éclatement de la Confédération germanique. La guerre austro-prussienne et la victoire de Sadowa mettent un terme à la puissance autrichienne en Europe centrale. Enfin, et afin de contrôler les tensions entre les différentes nationalités, les Hongrois acquièrent une grande autonomie grâce au Compromis austro-hongrois de 1867.

Lumière sur

La révolution autrichienne de 1848 consiste en une série de soulèvements libéraux ou nationalistes qui ont d'abord vaincu le régime autrichien de Metternich, pour ensuite, du fait de leurs propres divisions, être défait par les conservateurs.

Les événements français de la révolution de février 1848 servent de déclencheur à un mouvement révolutionnaire viennois qui existait déjà depuis quelque temps à l'état latent. Une manifestation d'ouvriers et de paysans à Vienne le 13 mars va ainsi provoquer la chute inattendue du gouvernement Metternich qui dominait la vie politique autrichienne depuis près de 27 ans. Le prince de Metternich est forcé de s'enfuir dans un sac de linge sale. Il fait cette remarque désabusée : « J'ai gouverné l'Europe, jamais l'Autriche ». Parallèlement, l'empereur Ferdinand accorde une constitution, tandis que les Milanais profitent des événements pour chasser le 18 mars les garnisons autrichiennes du Royaume lombard-vénitien, royaume satellite entièrement sous l'autorité de Vienne, ce sont les « Cinq journées de Milan ». Cette insurrection sera à l'origine de la première guerre d'indépendance italienne qui oppose le Royaume de Sardaigne à l'Empire d’Autriche.

Lire l'article

Articles sélectionnés

Liste des articles de qualité

Fairytale bookmark gold.svg Aucun article de qualité pour le moment.

Liste des bons articles

Fairytale bookmark silver light.png Siège de Szigetvár
Fairytale bookmark silver light.png Cinq journées de Milan

Économie

Florin austro-hongrois
Sudbahn
Compagnie des chemins de fer de l'État autrichien
La révolution industrielle au XIXe siècle eut un impact considérable sur l'économie autrichienne.