Remomeix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Remomeix
Remomeix
En arrivant de Provenchères-sur-Fave.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Saint-Dié-des-Vosges-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
Maire
Mandat
Maurice Bastien
2014-2020
Code postal 88100
Code commune 88386
Démographie
Population
municipale
483 hab. (2016 en augmentation de 5,23 % par rapport à 2011)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 11″ nord, 7° 00′ 07″ est
Altitude Min. 352 m
Max. 480 m
Superficie 4,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Remomeix

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Remomeix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Remomeix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Remomeix
Liens
Site web mairie.orange.fr/remomeix.village

Remomeix [rœmomɛks] est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Remomeix occupe une partie large et peu accidentée de la vallée de la Fave et à seulement 5 km à l'est de Saint-Dié-des-Vosges, choisie d'après ces critères pour recevoir un petit aérodrome.

Le village s'est développé le long de l'ancienne route de Strasbourg (D420) au voisinage du pont de la Fave. D'architecture traditionnelle, les maisons sont implantées en ordre discontinu, avec recul variable par rapport à l'alignement. Récemment, l'urbanisation s'est fixée en extension linéaire du centre, au lieudit la Grosse Gravière, mais les hameaux anciens, situés plus au sud, la Voivre, la Pêcherie, les Fontenys, les Nolles, la Voivrelle et le Faing-Thierry voient aussi des constructions nouvelles.

La Fave

La forêt communale est divisée en deux zones, la Rappe et le Clainchapt. C'est un terrain propice à la chasse.

Communes limitrophes de Remomeix
Sainte-Marguerite Pair-et-Grandrupt Pair-et-Grandrupt
Sainte-Marguerite Remomeix Pair-et-Grandrupt
Entre-deux-Eaux Coinches Coinches

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Remomeix est chaud et tempéré. Des précipitations importantes sont enregistrées toute l'année à Remomeix, y compris lors des mois les plus secs. D'après Köppen et Geiger, le climat y est classé Cfb. En moyenne la température à Remomeix est de 9.2 °C. Il tombe en moyenne 772 mm de pluie par an[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situé à 355 mètres d'altitude, le ruisseau de Coinches, le ruisseau de l'Aunaie sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Remomeix[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mot meix provient du latin médiéval mesus, donné sous mex, maison, dans Du Cange, tome 7, page 233, colonne c ; du latin populaire *masu issu de mansum, accusatif de mansus, participe passé substantivé ; du latin maneo qui signifie rester. Signification : propriété rurale, d'après le Dictionnaire d'ancien français de Godefroy.

Remomeix devrait son nom, selon certains toponymistes, à un hypothétique Ramo qui y possédait une propriété, sans que l'on ne puisse en dire plus.

Peut-on postuler une hypothèse d'une racine celtique, soit "rémo" au sens de premier, qualifiant le manse ou domaine gallo-romain (et peut-être gaulois auparavant) ? Il s'agirait du premier domaine de la vallée aménagée de la Fave.

La commune a été décorée de la croix de guerre 1914-1918[3].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent : chœur du XVIe siècle, nef et fonts baptismaux en grès du XVIIIe siècle. La chapelle Saint-Laurent au fond du cimetière fut longtemps un lieu de culte et de dévotions pour combattre les maladies de la peau. On y voit encore des lambeaux de tissus destinés à ces dévotions.
  • Monument aux morts[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 275 000 , soit 584  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 209 000 , soit 442  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 137 000 , soit 290  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 186 000 , soit 394  par habitant ;
  • endettement : 257 000 , soit 544  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 19,77 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 11,62 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 15,71 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 19,88 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Georges Minette    
mars 1971 1976 Serge Noël   Professeur
    Jean Suéry    
    François Minette    
juin 1995 En cours
(au 18 février 2015)
Maurice Bastien SE Patron de scierie

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 483 habitants[Note 1], en augmentation de 5,23 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
257264249246287306291306240
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
245250265252235220226226227
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
252264250254242239247247281
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
401444461444448458480483-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Actuellement, l'économie du village repose essentiellement sur l'exploitation du bois (une scierie et une menuiserie sont présentes dans la commune), l'élevage de bovins, la marbrerie et la ferronnerie.

Toutefois, elle se diversifie depuis 2008 avec la construction d'une zone d'activité sur une superficie de 53 hectares[10].

Un aérodrome y a développé ses activités à partir des années 1960.

Anecdote juridique[modifier | modifier le code]

En 1997, une affaire relayée par la presse nationale telle que L'Express a fait parler du village. En effet, les Témoins de Jéhovah voulaient acheter le terrain d'une ancienne scierie à l'époque à l'abandon pour y implanter leur sixième centre régional. L'installation ne posait pas trop de problèmes aux élus locaux, jusqu'à ce que ceux-ci lisent un rapport rédigé par les députés. Ce rapport considérait les Témoins de Jéhovah comme une « secte apocalyptique ».

Un revirement de situation eut alors lieu : le maire, Maurice Bastien, s'opposa fortement à l'implantation, les habitants également. De ce fait, 2000 adeptes, soit 4 fois la population locale, se sont réunis dans le village, ce qui a entraîné diverses procédures judiciaires. Finalement, la mairie de Remomeix a obtenu gain de cause devant le tribunal administratif de Saint-Dié-des-Vosges[11].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]