Puisseguin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Puisseguin
Château de Monbadon, en juin 2014.
Château de Monbadon, en .
Blason de Puisseguin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Nord-Libournais
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Saint-Émilionnais
Maire
Mandat
Xavier Sublett
2014-2020
Code postal 33570
Code commune 33342
Démographie
Gentilé Puisseguinais
Population
municipale
871 hab. (2014)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 28″ nord, 0° 04′ 19″ ouest
Altitude Min. 38 m – Max. 108 m
Superficie 17,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Puisseguin

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Puisseguin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puisseguin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puisseguin
Liens
Site web mairie-puisseguin.fr/

Puisseguin est une commune française située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Puisseguin est située dans le Pays du Libournais.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes : Lussac au nord, Tayac à l'extrême nord-est sur environ 250 mètres, Saint-Cibard à l'est, Saint-Philippe-d'Aiguille au sud-est, Saint-Genès-de-Castillon au sud et Montagne à l'ouest.

Communes limitrophes de Puisseguin
Lussac Tayac
Montagne Puisseguin Saint-Cibard
Saint-Genès-de-Castillon Saint-Philippe-d'Aiguille

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par plusieurs rivières, le Palais, Lavie et la Barbanne qui y prend sa source.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune provient du mot occitan puy qui signifie « mont » et de Seguin, lieutenant de Charlemagne[1].

En occitan, la commune porte le nom de Pèi Seguin.

Ses habitants sont appelés les Puisseguinais[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seguin, lieutenant de Charlemagne, s’installe sur le site au début du IXe siècle et entreprend de construire un château.

Au XIVe siècle, Puisseguin est alors une petite châtellenie dépendant de celle de Puynormand et s’étend alors jusqu'à Parsac (en Limousin, actuel département de la Creuse).

En , la seigneurie de Puynormand, dont dépend Puisseguin, est attribuée à la famille d'Albret à qui elle appartient jusqu’au XVIIe siècle.

La famille de Fournel achète alors cette châtellenie qui, en 1763, revient à la famille Rounel de Godeville qui le conserve jusqu'à la Révolution[1].

À la Révolution, la paroisse Saint-Pierre de Puisseguin forme la commune de Puisseguin et la paroisse Saint-Martin de Monbadon forme la commune de Monbadon. Le , la commune de Monbadon est rattachée à celle de Puisseguin[3].

Le y survient l'accident de la route le plus meurtrier en France depuis l'accident de Beaune en 1982, avec 43 morts[4]. Un semi-remorque et un autocar entrèrent en collision dans un virage de route départementale 17[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1935 mars 1977 Marceau Dupuy RPF Médecin, conseiller général (1945-1970),
député (1946-1951), conseiller de l'Union française (1951-1958)
       
mars 2001 mars 2014 Henri Bourlon DVD Viticulteur
mars 2014 en cours
(au 28 décembre 2014)
Xavier Sublett[6]   Professeur d’histoire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 871 habitants, en augmentation de 0,35 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
960 874 913 877 922 914 904 914 844
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
895 971 1 085 1 093 998 911 855 906 1 130
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 155 1 195 1 103 1 064 1 014 1 051 1 010 929 976
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
945 942 902 843 1 038 924 914 868 871
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le vignoble de Puisseguin-Saint-Émilion est doté d'une appellation d'origine contrôlée (AOC) depuis le .

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Cherki, homme politique, propriétaire d'un vignoble.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Puisseguin Blason D’azur au mont en pointe d’argent surmonté d’une escarboucle de seize dards de sable, au chef de gueules chargé d’un croissant aussi de sable accosté de deux étoiles de six rais partis de sable et d’argent.
Devise 
Surgam et ibo (Je me lèverai et j'irai)
Détails Officiel, présent sur le site internet de la mairie[11]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Puisseguin sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 28 décembre 2014.
  2. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 26 août 2013.
  3. Historique des communes, p. 42, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 20 août 2013.
  4. « Accident meurtrier à Puisseguin : ce que l'on sait », sur France info, https://plus.google.com/101981383502610968026 (consulté le 23 octobre 2015)
  5. Gérald Roux, « Gironde : le plus grave accident de la route depuis Beaune en 1982 », sur France Info, (consulté le 23 octobre 2015)
  6. « Puisseguin », sur le site de l'Association des Maires de Gironde (consulté le 28 décembre 2014).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Site de la mairie, consulté le 26 août 2013.