Lamontjoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lamontjoie
Lamontjoie
La mairie et l'église Saint-Louis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Canton L'Albret
Intercommunalité Albret Communauté
Maire
Mandat
Pascal Boutan
2014-2020
Code postal 47310
Code commune 47133
Démographie
Population
municipale
523 hab. (2016 en augmentation de 5,23 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 04′ 34″ nord, 0° 31′ 18″ est
Altitude Min. 87 m
Max. 201 m
Superficie 17,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Lamontjoie

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Lamontjoie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lamontjoie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lamontjoie

Lamontjoie est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine d'Agen. Elle est limitrophe du département du Gers.

Accès[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Petit Auvignon, le Ruisseau de Barrail, le Ruisseau de Junca et le Ruisseau de la Jorle sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lamontjoie[1]
Saint-Vincent-de-Lamontjoie Laplume Marmont-Pachas
Nomdieu Lamontjoie Pergain-Taillac
(Gers)
Ligardes
(Gers)
Pouy-Roquelaure
(Gers)
Saint-Mézard
(Gers)
Carte de la commune de Lamontjoie et des proches communes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'oïl montjoie est attesté au sens de « monticule servant d’observatoire, tas de pierre ou édicule pour indiquer le chemin ou pour garder un souvenir glorieux »[2] et sa traduction en occitan montjòia prend le sens de « bloc de pierre servant de borne ou de limite ou consacrant un souvenir ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Des reliques de saint Louis, le roi de France Louis IX, sont à Lamontjoie depuis que le petit-fils de saint Louis, Philippe Le Bel les a envoyées en 1299, au moment où il confirme l'acte de fondation de la bastide de Lamontjoie de Saint-Louis[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971   Émile Soler    
mars 2001 décembre 2004 Michel Moreau    
février 2005 mars 2008 Gilbert Carrère    
mars 2008 En cours Pascal Boutan DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 523 habitants[Note 1], en augmentation de 5,23 % par rapport à 2011 (Lot-et-Garonne : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
641682755804795803941954958
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
962964938927874866826826739
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
684655630555571550536518544
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
494471411390400455491497523
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune domine un lac de 13 hectares au bord duquel se situe un camping 3 étoiles appelé Sites et Paysages Saint-Louis.

On y pratique des activités nautiques et la pêche à la carpe.

Se trouvent à Lamontjoie une caserne de pompiers SDIS, une maison de retraite avec 70 lits, un restaurant réputé, une épicerie multi-services avec tout ce qui est indispensable ainsi que la presse, le tabac et un service postal,

Des marchés de producteurs ont lieu l'été tous les jeudis à 19h.

Santé[modifier | modifier le code]

Sont présents sur Lamontjoie un médecin et un pharmacien,

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Poirée (1817-1866), ingénieur spécialiste des chemins de fer, né sur la commune.
  • Étienne Charles René Souèges, botaniste français, président de la société botanique de France né le 24 décembre 1876 sur la commune et mort le 4 septembre 1967
  • André Gil d'Artagnan, passionné d'aventure et d'histoire maritime. Il part avec son épouse Nady et leurs enfants, Bérénice et Aurélien pour réaliser un tour d'Afrique avec un bateau réalisé selon le modèle de l'Égypte antique appelé Le Pount. L'objectif est d'apporter la preuve que les marins égyptiens en avaient déjà fait le tour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ernest Crozet, Notice historique et archéologique sur la commune de Lamontjoie, p. 331-339, Recueil des travaux de la Société d'agriculture, sciences et arts d'Agen, 1858-1859, tome 9 (lire en ligne)
  • Jean Payen, Bastide et église de Lamontjoie, p.  113-116, dans Congrès archéologique de France. 127e siècle. Agenais. 1969, Société française d'archéologie, Paris, 1969

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]