Port Vauban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Port Vauban
Image dans Infobox.
Vue aérienne du port Vauban d'Antibes, sur la baie des Anges
Présentation
Type
Construction
Trafic
Activités
Superficie
25 hectares
Places
1656 places
Flotte de pêche
Géographie
Coordonnées
Pays
Région
Département
Commune
Plan d'eau
Localisation sur la carte des Alpes-Maritimes
voir sur la carte des Alpes-Maritimes
Legenda port.svg
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Legenda port.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Legenda port.svg

Le port Vauban d'Antibes est un port de plaisance, avec 1 656 places d'amarrage sur 25 hectares, sur la route du bord de mer de la Riviera méditerranéenne de la Côte d'Azur, dans les Alpes-Maritimes en Provence-Alpes-Côte d'Azur[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'anse Saint-Roch de la baie des Anges est un abri maritime fréquenté par les navigateurs depuis l'Antiquité. Ce port de pêche et comptoir-emporion antique de commerce de la côte méditerranéenne, est fondé par les Phocéens au IVe siècle av. J.-C.[3], sous le nom d'Antipolis (Antibes), suite à la fondation de Marseille antique et du Vieux-Port de Marseille en 600 avant J.C, avec entre autres Aegitna (Cannes), Nikaia (Nice), et Monoïkos (Monaco)... (histoire d'Antibes).

Antibes est un des ports de départ de la première croisade au XIe siècle.

Une première digue est construite au XVIe siècle, puis une jetée en 1648. Le bastion Saint-Jaume (entre le port et la vieille ville fortifiée) est édifié à l'est de l'anse à la fin du XVIIe siècle. Vauban et son chef-ingénieur Antoine Niquet engagent d'importants réaménagements des remparts de la ville fortifiée et de son port en 1680[4],[5],[6] (dans le cadre des fortifications et constructions de Vauban pour la Ceinture de fer du roi Louis XIV).

Les quais actuels sont créés au XVIIIe siècle et prolongés en 1830. L'envasement du port contraint la reconstruction et la prolongation du môle brise-lames pour abriter l'entrée du port. Le port est à nouveau creusé entre 1775 et 1778.

Le site accueille le seul terminal pétrolier de la Côte d'Azur du début du XXe siècle jusqu'en 1970, avec un secteur des quais affecté au stockage de produits pétroliers, et une aire de dépôt d'essence pour le ravitaillement des bateaux. Une base aéronavale est implantée dans l'anse de l'entre-deux-guerres, avec des hangars affectés à la construction et l'entretien d'hydravions pour les lignes d'Antibes vers Ajaccio, Alger ou Tunis. Les chantiers navals sont détruits après-guerre.

Dès 1958 les quais du port sont reconstruits, et l'anse commence à être aménagée avec une première extension du port de 1965, une jetée brise-lame à Saint-Jaume, et un épi sous le Fort Carré. Une deuxième phase d'aménagement a lieu dans les années 1980 : la digue du large est prolongée de 300 m pour protéger l'entrée de port et aménagée en « quai des Milliardaires » Camille Rayon (inauguré en 1986) pour accueillir de navires de gros tonnages.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce vaste port maritime « pavillon bleu européen » de 25 hectares, pour 1 856 places d'amarrage, dominé par les Fort Carré du XVIe siècle et bastion Saint-Jaume du XVIIe siècle, se situe aux portes des remparts du centre ville historique d'Antibes. Il regroupe des activités de tourisme, de plaisance, de clubs nautiques, de chantiers navals (carénage et réparations), et de pêche professionnelle, et appartient au « réseau Riviera Ports » avec entre autres les port d'Antibes-Gallice du cap d'Antibes, port Lympia de Nice, port de Golfe-Juan, et port Pierre-Canto de Cannes[7],[8]...

Quai des Milliardaires, de l'International Yacht Club d'Antibes (IYCA)

Quai des Milliardaires[modifier | modifier le code]

Le « quai des Milliardaires » Camille Rayon de l'International Yacht Club d'Antibes (IYCA) est inauguré en 1986, protégé par une digue de 600 m, pour une capacité d'amarrage de 19 yachts de 70 à 165 m, et 7 m de tirant d'eau. Il est construit à l'initiative de Camille Rayon, héros de la résistance et créateur de nombreux ports de la Côte d'Azur, pour héberger les plus longs yachts du monde[9],[10],[11], dont les Phocéa, Dilbar, Lady Moura, Octopus, Kingdom 5KR, Pelorus, ou Indian Empress...

Quelques lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Quelques événements[modifier | modifier le code]

  • 2019 : 10e édition du Salon de la Pêche et des Loisirs Aquatiques (du 10 au ).
  • Depuis 2016 : Les Voiles d'Antibes du Yacht Club d'Antibes, régate annuelle de voiliers anciens (au mois de juin).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'anse abri de l'Olivette est un plongeon dans le passé. », sur www.antibesjuanlespins.com (consulté en septembre 2020)
  2. « Marina Port Vauban Antibes », sur Marina Port Vauban (consulté le 3 avril 2019)
  3. « Le port Vauban », sur www.antibesjuanlespins.com (consulté en septembre 2020)
  4. « Antibes », sur www.sites-vauban.org (consulté en septembre 2020)
  5. « port Vauban », sur www.marina-port-vauban.com (consulté en septembre 2020)
  6. « Ports et aménagements portuaires de la commune d'Antibes », sur dossiersinventaire.maregionsud.fr (consulté en septembre 2020)
  7. « Port Vauban Antibes », sur www.riviera-ports.com (consulté en septembre 2020)
  8. www.riviera-ports.com/ports/port-vauban-antibes [Site Riviera Ports.]
  9. L.L., « À qui appartiennent les plus beaux yachts amarrés entre Fort-Carré et Juan ? », dans Nice-Matin, 23 juillet 2009
  10. « Bassin superyachts », sur www.riviera-ports.com (consulté en septembre 2020)
  11. « superyachting », sur www.marina-port-vauban.com (consulté en septembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]