Pauvreté en Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Billets de banque géorgiens (lari)

La pauvreté en Géorgie touche plus de 20 % de la population depuis une décennie selon l’Office national des statistiques[1]: elle est quantifiée par le pourcentage de population accédant à moins de 60% du revenu médian dans le pays[Note 1].

Office national des statistiques de Géorgie[modifier | modifier le code]

L’évolution montre que la pauvreté a diminué après la Révolution des Roses, pour croitre à nouveau après la guerre russo-géorgienne de 2008 et la crise économique mondiale de 2007 à 2009, pour repartir à la baisse en 2011[Note 2] :

Année Pourcentage
2004 24,6
2005 24,1
2006 23,3
2007 21,3
2008 22,1
2009 21,1
2010 22,7
2011 23,0
2012 22,4
2013 21,4
2014 21,4
2015 20,1[2].

La plupart des institutions mondiales reprennent le mode de calcul de l’Office national des statistiques de Géorgie, à quelques exceptions près. Pour 2016, la Banque de développement asiatique publie le chiffre de 21,4%[3].

Banque mondiale, Nations unies[modifier | modifier le code]

Banque mondiale[modifier | modifier le code]

La Banque mondiale estime que le pourcentage de la population géorgienne ayant vécu de 1995 à 2015,

- avec moins de 1,90 dollar par jour, a augmenté jusqu'à près de 20% à deux reprises (2000 et 2010), puis est redescendu à 10% en 2015,

- avec moins de 3,10 dollars par jour, a augmenté jusqu'à près de 50% en 2001, puis est redescendu à 20% en 2015[4].

Le produit intérieur brut moyen par habitant, et par jour, était de 10,3 dollars en 2015[5].

Nations unies[modifier | modifier le code]

Le Programme des Nations unies pour le développement en Géorgie estime à 10,1% le pourcentage de population géorgienne ayant vécu d’aides sociales en 2015[6].

Situation des régions administratives[modifier | modifier le code]

Selon une étude de la Banque mondiale, les pourcentages de population vivant avec moins de 2,5 dollars[Note 3] par jour en 2014 étaient les suivants[Note 4]:

Région Pourcentage
Samtskhé-Djavakhétie 17,6
Tbilissi 18,6
Adjarie 31,9
Iméréthie 34,6
Ratcha-Letchkhoumie et Basse Svanétie 34,6
Kakhétie 35,3
Mingrélie-et-Haute-Svanétie 36,8
Basse Kartlie 42,4
Gourie 45,3
Mtskheta-Mtianeti 49,3
Kartlie intérieure 51,9[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le mode de calcul du seuil de pauvreté relative à 60% du revenu médian, retenu par l’Office national des statistiques de Géorgie, est celui de l’Union européenne. Le revenu médian est la valeur qui partage la distribution des revenus en deux parties égales.
  2. En 2015, la population de la Géorgie était estimée à 3 720 400 habitants par l'Office national de statistiques de Géorgie: la pauvreté aurait ainsi touché 747 800 personnes.
  3. 2,5 dollars correspondent à peu près à 6,2 laris, la monnaie nationale géorgienne, selon les cours de change de l'année 2016.
  4. Les statistiques par région excluent l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud (région de Tskhinvali incluse dans la Kartlie intérieure principalement).

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]