Économie de la Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Géorgie
Cet article est une ébauche concernant la Géorgie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Géorgie
Indicateurs économiques
Monnaie lari
Année fiscale calendaire
Organisations internationales GUAM, OMC
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 15,95 milliards $ (2013) [1]
Produit intérieur brut en PPA en augmentation 27,3 milliards $ (2013)
Rang pour le PIB en PPA 121
Croissance du PIB en diminution 2,5 % (2013)
PIB par habitant en PPA en augmentation 6 100 $ (PPA) (2013)
PIB par secteur agriculture : 8,5 % (2013)
industrie : 21,6 % (2013)
services : 69,9 % (2013)
Inflation (IPC) en augmentation -0,5 % (2013)
Pop. sous le seuil de pauvreté 9,2 % (2010)
Indice de développement humain (IDH) en augmentation 0,744 (2013) [2]
Population active 1 959 000 (2011)
Population active par secteur agriculture : 55,6 % (2006)
industrie : 8,9 % (2006)
services : 35,5 % (2006)
Taux de chômage 15 % (2013)
Principales industries Acier, Machines-outils, Électroménager, Produits miniers (Manganèse, Cuivre et Or), Produits chimiques, Produits issus du bois, Vin
Commerce extérieur
Exportations 2,618 milliard $ (2013)[1]
Biens exportés Véhicules, Alliages ferreux, Engrais, Noix, Ferraille, Or, Minerai de cuivre
Principaux clients Azerbaïdjan 25 %, Arménie 11 %, Ukraine 7 %, Turquie 6 %, Russie 6%, (2013)
Importations 7,064 milliards $ (2013) [1]
Biens importés Carburants, Véhicules, Machines et Pièces détachées, Céréales, Produits agro-alimentaire, Produits pharmaceutiques
Principaux fournisseurs Turquie 17 %, Ukraine 8 %, Azerbaïdjan 8 %, Russie 7 %, Chine 7 %, (2013)
Finances publiques
Dette publique Decrease Positive.svg 36,3 % du PIB (2012)
Dette extérieure Increase Negative.svg 11,74 milliards $ (2013)
Recettes publiques 4,834 milliards $ (2013)
Dépenses publiques 5,257 milliards $ (2013)
Déficit public 2,7 % du PIB (2013)

La transition de la Géorgie d'une économie collectivisée peu efficace datant de l'Union soviétique vers une économie de marché s'opère. Des réformes importantes qui ont été engagées ont permis de redresser le pays grâce à un important dynamisme économique.

Généralités[modifier | modifier le code]

Le pays connaît une croissance d'environ 9 % par an depuis 2004. Le nombre de formalités administratives et le poids de la bureaucratie ont été fortement réduits.

Dans son rapport Doing Business 2008 (qui classe les pays selon la facilité à y créer et à y faire prospérer une entreprise), la Banque mondiale place la Géorgie au 18e rang, (France, 31e). En quatre ans, le pays a bondi de 119 places. Au cours de la même période, le nombre d'entreprises a aussi été multiplié par quatre.

Le nombre d'entreprises dénonçant la corruption comme un obstacle majeur à leur activité économique a chuté de 60 % à 39 % entre 2002 et 2005.

Plus de 1 800 entreprises auront été privatisées entre 2004 et la fin de l'année 2008.

La Géorgie a ainsi rejoint le club des pays qui, comme la Russie, la Slovaquie, la Macédoine, la Serbie, les Pays Baltes, ou la Roumanie, ont fait le choix d'un impôt à taux unique.

En 2008, il y avait 2 020 000 de personnes qui travaillaient en Géorgie.(Selon Index Mundi)

Voici la répartition du PIB par secteur (2009) : Agriculture : 11,4 % Industrie : 27,2 % Service: 61,4 (Selon CIA World FactBook)

Énergie[modifier | modifier le code]

Électricité :

  • Production : 7,97 milliards de kilowattheures (2008)
  • Consommation : 6,902 milliards de kilowattheures (2008)
  • Exportations : 628 millions de kilowattheures (2007)
  • Importations : 430 millions de kilowattheures (2007)

Pétrole :

  • Production : 995 barils par jour (2009)
  • Consommation : 13 000 barils par jour (2009 est.)

Gaz naturel :

  • Production : 8 millions de mètres cubes (2008 est.)
  • Consommation : 1,73 milliard de mètres cubes (2008 est.)
  • Importations : 1,72 milliard de mètres cubes (2008 est.)

Quelques personnalités du monde des affaires[modifier | modifier le code]

Les premières personnalités géorgiennes du monde des affaires sont apparues dès le retour à l’indépendance du pays en 1991 : elles œuvrent aujourd'hui indifféremment en Géorgie, en Russie, aux États-Unis, en Turquie, en Israël ou dans d’autres pays, sous leur nom d’origine ou sous des patronymes modifiés.

La libéralisation de l'économie engagée à partir de 2004, et les privatisations menées de pair, ont encouragé la création d'un milieu d'affaires international. Ainsi, les personnalités impliquées ont souvent conservé une partie de leur activité en Géorgie ; parfois, elles sont entrées en politique, ou ont soutenu des partis politiques géorgiens.

Plus d’une dizaine d’entre elles peuvent être recensées, et quelques-unes apparaissent –ou sont apparues- dans les classements mondiaux de fortune personnelle comme Kakha Bendoukidze (1956-2014), Ivane Chkhartishvili[3], Alexandre Ebralidze, Amiran Giorgadze[4], Kote Gogelia[5], David Iakobashvili[6], Bidzina Ivanishvili, Kibar Kalvashi[7], Bezo Khardziani (?-2015)[8], Mikheil Khubutia[9], Davit Kodua[10], Tamaz Nizharadze[11], Lasha Papashvili[12], Badri Patarkatsishvili (1955-2008), Temur Sepiashvili (dit Tamir Sapir)[13], Levan Vasadze[14].

Sources[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]