Georges Berthu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Georges Berthu
Illustration.
Fonctions
Député européen
Coprésident du groupe I-EN (1997-1999)

(10 ans)
Élection 12 juin 1994
Réélection 13 juin 1999
Législature 4e législature
5e législature
Groupe politique EDN (1994-1996)
Non-inscrits (1996-1997)
I-EN (1997-1999)
UEN (1999-2001)
Non-inscrits (2001-2004)
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Angoulême
Nationalité Français
Parti politique MPF (1994-1999)
RPF (1999-2000)
MPF (depuis 2000)

Georges Berthu, né le à Angoulême, est un homme politique français, député européen de 1994 à 2004.

Il est vice-président du Mouvement pour la France et du Club de l'horloge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Berthu est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (section Service public, promotion 1972)[1] et ancien élève de l'École nationale d'administration (promotion Pierre-Mendès-France, 1978)[2]. À l'ENA, il fonde avec son camarade de promotion Philippe de Villiers le syndicat ENA-Indépendance, pour tenter de briser « le consensus social-démocrate réalisé autour de la toute puissante CFDT »[3].

Il fait ses débuts comme administrateur civil[2].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Il est élu député européen en 1994, puis est réélu en 1999. Durant son premier mandat, il exerce la fonction de vice-président de la Commission institutionnelle (1994-1999) puis reste membre titulaire de la Commission des affaires constitutionnelles (1999-2004). Il est également membre suppléant de la Commission des libertés publiques et des affaires intérieures (1994-1998) puis de la Commission économique et monétaire (1999-2004)[4]. Il participe au projet international Echelon en tant que membre de la Commission temporaire sur le système d'interception Echelon. Il exerce diverses fonctions au sein de la Délégation pour les relations avec le Canada de 1994 à 2004, dont il sera président de 1995 à 1997 et vice-président de 1999 à 2002. Il est aussi membre suppléant de la Délégation à la commission parlementaire mixte Espace économique européen (2002-2004).

Il dirige la campagne présidentielle de Philippe de Villiers en 1995[5]. Il exerce la fonction de 5e vice-président du parti politique de droite d'inspiration souverainiste Mouvement pour la France, fondé et présidé par Philippe de Villiers et est conseiller municipal depuis 2001, de Longré[6].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Dir., Vive la propriété !, Albin Michel, 1984
  • Avec Henri Lepage, La propriété, c'est l'envol... vers la prospérité, Hachette, 1986 (ISBN 2-01-012454-5)
  • Le contrôle de l'Europe par la Constitution française, groupe Europe des nations, 1997
  • A chaque peuple sa monnaie, groupe Europe des nations, 1998
  • Le traité d'Amsterdam contre la démocratie, François-Xavier de Guibert, 1998
  • Avec Philippe de Villiers, L'Europe autrement, François-Xavier de Guibert, 1999
  • Europe, démocratie ou super-état, François-Xavier de Guibert, 2000
  • Traité de Nice, texte comparé et commenté : l'Europe sans repères, Œil, 2001
  • Contre-rapport sur le traité de Nice : l'Europe sans repères, délégation MPF au Parlement européen, 2001
  • L'Europe sans les peuples : commentaire du projet de Constitution européenne et texte intégral, François-Xavier de Guibert, 2004 (2e édition en 2005)
  • Le Piège de la Constitution européenne, François-Xavier de Guibert, 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.sciences-po.asso.fr/profil/georges.berthu72_1.
  2. a et b https://www.lemonde.fr/archives/article/1978/06/23/l-affectation-des-eleves-de-la-promotion-pierre-mendes-france_2974982_1819218.html.
  3. Philippe Lamy (sous la dir. de Claude Dargent), Le Club de l'horloge (1974-2002) : évolution et mutation d'un laboratoire idéologique (thèse de doctorat en sociologie), Paris, université Paris-VIII, , 701 p. (SUDOC 197696295, lire en ligne), p. 255, n. 2.
  4. « Georges BERTHU | Historique des législatures | Députés | Parlement européen », sur www.europarl.europa.eu (consulté le 26 mai 2018)
  5. Lamy 2016, p. 505.
  6. « Conseil municipal de Longré (16240), mairie de Longré », sur www.webvilles.net (consulté le 26 mai 2018)