Monaco-Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monaco-Ville
Monaco-Ville
Vue sur le palais princier au premier plan et le musée océanographique au fond ainsi que la cathédrale à droite
Administration
Pays Drapeau de Monaco Monaco
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 51″ nord, 7° 25′ 29″ est
Superficie 19,649 1 ha = 0,196 491 km2
Site(s) touristique(s) Palais, cathédrale, musée océanographique, Hôtel des Monnaies
Transport
Bus CAM - lignes : 1 - 2
Localisation
Localisation de Monaco-Ville
Géolocalisation sur la carte : Monaco
Voir sur la carte administrative de Monaco
City locator 14.svg
Monaco-Ville

Monaco-Ville (monégasque : Mu̍negu-A̍utu) est un quartier de Monaco.

C'est la partie la plus ancienne de la principauté, que l'on appelle aussi communément « Rocher de Monaco » (monégasque : Roca de Mu̍negu) voire, localement, « le Rocher » (monégasque : a Roca), dénomination favorite de la presse à sensation. Il regroupe l'essentiel des institutions politiques du pays : le Palais princier, la mairie, le gouvernement, le Conseil national (parlement de Monaco), le conseil communal, les tribunaux et une prison (accrochée au Rocher).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Rocher vers 1890.

C'est à cet endroit que les Phocéens de Massalia (aujourd'hui Marseille) fondèrent la colonie de Monoïkos au VIe siècle avant notre ère. Monoïkos était associée à Hercule, adoré sous le nom Hercules Monoecus.

Le , un détachement de Gibelins mené par Fulco del Cassello commencèrent la construction d’une forteresse sur le rocher de Monaco afin d'en faire une position stratégique militaire et un moyen de contrôler la région. Ils y établirent également des habitations à la base du Rocher afin d’appuyer les garnisons. Pour attirer les habitants de Gênes et des villes environnantes, ils offrirent des terres et exonérèrent de taxes les nouveaux arrivants.

Le 8 janvier 1297, François Grimaldi, descendant d'Otto Canella consul de Gênes en 1133, s'empare de la forteresse. Disposant d'une petite armée, il se déguise en moine franciscain pour y pénétrer puis ouvre les portes à ses soldats. De cet épisode naît son surnom, Malizia (« la malice »). C'est pourquoi aujourd'hui les armes de Monaco portent deux franciscains armés d'une épée.

La constitution monégasque de 1911 divisa la principauté en trois communes, érigeant Monaco-Ville en commune, mais on revint à la commune unique pour toute la principauté en 1917.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Une ruelle de Monaco-Ville.

Résidents notables[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]