Aurélie Saada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mayane Delem)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saada.
Aurélie Saada
Description de cette image, également commentée ci-après

Aurélie Saada chantant pour Brigitte au Festival Fnac Live, à Paris, le

Informations générales
Surnom Mayane Delem ; Mayane ; Aurélie Maggiori
Naissance (39 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale chanteuse
Activités annexes auteur, compositeur, réalisatrice et actrice
Genre musical Chanson française, folk
Instruments guitare
Années actives depuis 1996
Influences Véronique Sanson, Georges Brassens, Diana Ross, France Gall
Site officiel aureliesaada.com

Aurélie Saada, née à Paris le , est une chanteuse, auteur, compositeur et actrice française. Elle est également connue sous le pseudonyme Mayane Delem ou Aurélie Maggiori, lors de son mariage avec Mark Maggiori. Elle constitue le groupe Brigitte avec Sylvie Hoarau. Le duo remporte le prix « Groupe ou artiste révélation scène » aux Victoires de la musique 2012.

Aurélie Saada est également réalisatrice (publicités, courts-métrages, clips…).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine tunisienne, elle est née à Paris en , Aurélie Saada découvre la musique grâce à sa mère, psychanalyste, qui lui fait écouter Led Zeppelin ou Les Beatles. Adolescente, elle chante dans le piano bar le Bang-Bar de son oncle Jean Luc Bitbol les titres d'Elton John, de Stevie Wonder ou de Prince. À 16 ans, bachelière inscrite en droit, elle fait partie du groupe yiddish Adama. Elle suit les cours de l'École Sudden Théâtre de Raymond Acquaviva mais aussi à la Classe libre du Cours Florent. En 1995, elle joue dans le court métrage Rien ne va plus de Daniel Cotard.

En 1996, elle joue pendant trois mois au Bataclan dans la comédie musicale Mayflower d'Éric Charden et Guy Bontempelli. L'année suivante, elle chante en duo avec Renaud Hantson le titre Chasseur solitaire sur l'EP du chanteur pour la promotion de la chanson En partance[1]. Ce titre est également gravé sur l'album de 1997 Seulement humain de Renaud Hantson ainsi que pour sa réédition en 2006[2],[3]. Elle apparaît sur la bande originale du film de 1998 Les Kidnappeurs. Elle y chante Mauvaise herbe[4]. À partir du au Bataclan, Aurélie Saada tient le rôle de La Colonel dans Mégalopolis. Ce spectacle, créé d'après une œuvre originale de 1972 d’Herbert Pagani, est signé Herbert Pagani, sur une mise en scène de Bernard Bitan et sous la direction musicale de Nellu Cohn. La jeune interprète est sur scène aux côtés de Francis Lalanne, Dominique Guillo, Veronica Antico, Fabrice de La Villehervé ou Cachou[5]. Un album en est extrait[5],[6]. Au théâtre, elle joue Les Trois Sœurs d'Anton Tchekhov en 1999 ou Becket ou l'Honneur de Dieu de Jean Anouilh en 2001.

Aurélie Saada s'initie en 2000 à la guitare avec son futur mari, Marc Maggiori. Ils auront deux enfants, Shalom et Scarlett.

À la télévision, elle tourne dans des téléfilms et fonde avec sept autres acteurs le collectif Les Quiches. Celui-ci est également composé de Benoît Pétré, Déborah Saïag, Isabelle Vitari, Mika Tard, Morgan Perez, Alexandre Brik et Vanessa Pivain. Ils se rencontrent en 1999 au Sudden Théâtre. Elle y est scénariste et actrice. À l'image des Deschiens ou des Nuls, leur collaboration traite de l'humour absurde. Après deux courts-métrages réalisés avec peu de moyens, le groupe crée Quiche Production en 2001. Ils réalisent 45 court-métrages et reçoivent une demi-douzaine de récompenses.

En 2001, elle est signée sous le nom Mayane Delem chez le label Delabel à 23 ans. Un premier single sort dans les bacs, suivi par son premier album. En hébreu, Mayane signifie la source, celle des eaux souterraines qui jaillissent à la surface. Porté par le single Je pars avec toi, qui se classe no 55 dans les classements français[7], son album d’influence pop rock parait le .

En 2003, Mayane Delem se fait également connaître à travers le film de Marc Esposito Le Cœur des hommes où celui-ci lui demande de composer une version anglaise d'un de ses morceaux Le jour se lève. Il en résulte le titre Rising day sur la BO du film. Mayane joue également sous la direction de Marc Esposito dans Toute la beauté du monde en 2006.

Elle interprète en 2004 le titre The Locomotion qui parait sous le label Columbia Records. Il s'agit de la musique originale de la publicité pour le scooter Peugeot ludix. Elle continue de participer activement au collectif Les Quiches. En 2005, ils sortent le long métrage Foon. La même année, la série télévisée Allo quiche se présente sous forme de 17 sketchs d’une durée de 3 à 3’30’’ diffusés sur Canal+ en clair de septembre 2005 à janvier 2006. La série Enterrement de vie de jeune fille, du même groupe, suit la même veine en 2006.

En 2006 et 2007, Mayane Delem travaille souvent avec Pierre Guimard. Il en sort entre autres un duo On tourne autour sur l'album de celui-ci[8] et l'écriture de titres sur le disque suivant de Mayane. Celui-ci sort en sous le label Rue Stendhal. La galette Petites chansons domestiques dans ma chambre de disques est un album autoproduit. Elle décide d’abandonner le patronyme de Delem pour s’appeler uniquement Mayane. Déjà, elle collabore avec Vendetta pour les titres Tout va bien, Poupée de chiffon, Manon des fêtes. L'enregistrement s'étale sur une petite année. Mélanie Laurent et Julien Boisselier participent au clip Poupée de chiffon de cet album.

Au milieu de l'année 2007, elle crée avec Sylvie Hoarau le duo Brigitte.

Elle est choriste en 2007 sur le titre Sortir de l'ombre de Koxie sur l'album homonyme[9]. La même année, elle interprète le rôle de Judith Merrien dans Les riches reprennent confiance de Louis-Charles Sirjacq au Théâtre de Poche Montparnasse et en tournée[10]. La pièce reçoit le Prix théâtre 2007 de la Fondation Diane et est citée pour deux nominations aux Molières 2008[11]. Elle tient le rôle de Julia dans la série de 2008 Doom-doom, et joue dans le long métrage ; "les enfants de timpelbach", de Nicolas Bary.

En 2012, elle divorce de Mark Maggiori et reprend son nom de jeune fille. Elle signe le texte en 2015 du titre L'Amour me fusille sur l'album De l'amour de Johnny Hallyday[12]. Depuis 2014, elle est également réalisatrice de clips vidéos et de publicités.

Discographie en solo[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Comme ci, comme ça
  • 2003 : Je pars avec toi
  • 2003 : Plus rien ne nous étonne

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Publicités[modifier | modifier le code]

  • Vogue Eyewear - La poudrière
  • Be Magazine
  • Swarovski x Alexis Mabille
  • La Halle
  • Dior One Essential – Avion / Terrasse / Taxi

Clips musicaux[modifier | modifier le code]

  • 2014 : À bouche que veux-tu de Brigitte
  • 2015 : J'sais pas de Brigitte
  • 2015 : Hier encore de Brigitte
  • 2016 : L'échappée belle de Brigitte
  • 2016 : Les hommes à la mer de Séverin

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Renaud Hantson – Promo », sur discogs.com (consulté le 22 décembre 2014)
  2. « Renaud Hantson – Seulement humain », sur discogs.com (consulté le 22 décembre 2014)
  3. « Renaud Hantson – Seulement humain », sur discogs.com (consulté le 22 décembre 2014)
  4. « Kidnappeurs, Les (1998) », sur soundtrackcollector.com (consulté le 22 décembre 2014)
  5. a et b « Megalopolis », sur regardencoulisse.com, (consulté le 22 décembre 2014)
  6. « Megalopolis 1999 : La Comédie musicale de Herbert Pagani », sur Amazon.com (consulté le 22 décembre 2014)
  7. « Mayane Delem Je pars avec toi », sur Charts in France (consulté le 22 décembre 2014)
  8. « Pierre Guimard / Mayane - On tourne autour », sur AllMusic (consulté le 22 décembre 2014)
  9. « Koxie – Koxie », sur discogs.com (consulté le 22 décembre 2014)
  10. « Les riches reprennent confiance », sur lesarchivesduspectacle.net (consulté le 16 novembre 2015)
  11. « Les riches reprennent confiance de Louis-Charles Sirjacq », sur Le Figaro (consulté le 16 novembre 2015)
  12. Olivier Nuc, « Johnny Hallyday: De l'amour, merveille de dépouillement », sur Le Figaro, (consulté le 16 novembre 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]