María Teresa Mestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
María Teresa Mestre
Description de cette image, également commentée ci-après
S.A.R. María Teresa, grande-duchesse de Luxembourg, en 2009.

Titre

Grande-duchesse consort de Luxembourg

Depuis le
(17 ans, 9 mois et 24 jours)

Prédécesseur Joséphine-Charlotte de Belgique
Biographie
Titulature Duchesse de Nassau
Princesse de Bourbon-Parme
Nom de naissance María Teresa Mestre Batista
Naissance (62 ans)
La Havane (Cuba)
Père José Antonio Mestre Álvarez (1926-1993)
Mère María Teresa Batista Falla (1928-1988)
Conjoint Henri de Luxembourg
Enfants Guillaume de Nassau
Félix de Nassau
Louis de Nassau
Alexandra de Nassau
Sébastien de Nassau
Religion Catholicisme

María Teresa Mestre Batista, née le à La Havane (Cuba), est l'épouse du grand-duc Henri de Luxembourg. D'origine roturière, elle est connue depuis l'accession au trône de son mari sous le prédicat de « Son Altesse royale la grande-duchesse de Luxembourg, duchesse de Nassau, princesse de Bourbon-Parme »

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Petite fille du philanthrope Agustín Batista y González de Mendoza et du millionnaire Eutimio Falla Bonet, elle est issue de la haute bourgeoisie[1]. Sa famille quitte Cuba en octobre 1959 après la prise du pouvoir par Fidel Castro et s'établit d'abord à New York, où, à partir de 1961, elle étudie au lycée français de New York. En juin 1965, ses parents s'installent pendant quelques mois dans leur propriété familiale à Santander en Espagne, puis prennent domicile définitivement à Genève (Suisse) où elle passe avec succès le baccalauréat français en juin 1975.

Elle acquiert la nationalité suisse et fait ses études de science politique à l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève où elle est diplômée en 1980. C'est là qu'elle rencontre le grand-duc héritier de Luxembourg Henri, avec qui, pendant quatre ans, elle suit ses études. Ils se marient le 14 février 1981. Elle devient alors grande-duchesse héritière, devenant la troisième jeune femme roturière en Europe (après les reines de Norvège et de Suède) à devenir consort héritière[1]. Sa langue maternelle est l'espagnol mais elle parle également couramment le français, l'anglais et le luxembourgeois.

La grande-duchesse a une sœur et un frère qui habitent en Suisse.

Depuis son enfance, elle prend des cours de ballet et de chant. Elle joue de la guitare, aime la musique et la littérature et s'intéresse à la peinture. Sportive, elle pratique le ski, le patinage et les sports nautiques.

Descendance[modifier | modifier le code]

Avec son mari, le grand-duc Henri, elle a cinq enfants et quatre petits-enfants : Guillaume, grand-duc héritier, né le , qui épouse en 2012 Stéphanie de Lannoy ; Félix, né le , qui épouse en 2013 Claire Lademacher d'où une fille, Amalia, et un fils, Liam ; Louis, né le , qui épouse en 2006 Tessy Antony (divorcés en 2017) d'où deux fils, Gabriel et Noah ; Alexandra, née le  ; Sébastien, né le .

Grande-duchesse de Luxembourg[modifier | modifier le code]

Accession au trône[modifier | modifier le code]

Le 7 octobre 2000, le grand-duc Jean abdique en faveur de son fils aîné Henri. La grande-duchesse María Teresa devient ainsi grande-duchesse de Luxembourg.

Patronages[modifier | modifier le code]

Maria-Teresa est ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO depuis 1997 et effectue de fréquents voyages à l'étranger pour promouvoir le micro-crédit, l'éducation des femmes et des filles[2],[1].

Le couple grand-ducal est un membre actif de la Fondation Mentor, créée sous le patronage de l'Organisation mondiale de la Santé pour empêcher la consommation de drogues par les jeunes. La grande-duchesse accorde son haut patronage à l'Association Luxembourg Alzheimer et à l'association Aide au Développement de la Santé. Elle est aussi membre d'honneur du Comité international paralympique.

Avec son époux, elle crée la Fondation du Grand-duc Henri et de la Grande-duchesse Maria Teresa qui poursuit quatre objectifs : assistance à des personnes dans le besoin résidant au Luxembourg et ayant adressé une demande d'aide aux souverains ; appui à l'intégration dans la société de personnes souffrant d'un handicap ; promotion de structures scolaires ouvertes à des enfants et adolescents ayant des problèmes d'apprentissage ; contribution à des actions de développement et d'aide humanitaire à l'étranger[3].

À la suite du décès de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte en janvier 2005, María Teresa reprend ses activités : présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise[1] et de la Fondation luxembourgeoise contre le Cancer ; Haut Patronage à SOS Villages d'Enfants-Luxembourg et au Cercle Artistique de Luxembourg ; présidence d'honneur de l'Orchestre philharmonique du Luxembourg. À partir du 1er janvier 2007, la grande-duchesse María Teresa assure le haut patronage d'Unicef-Luxembourg. Elle a été nommée, en avril 2007, "Eminente avocate des enfants" par l'Unicef[1] à Genève et a annoncé qu'elle allait se consacrer en particulier aux orphelins du sida et aux enfants-soldats.

Distinctions[modifier | modifier le code]

La grande-duchesse María Teresa de Luxembourg est docteur honoris causa de la Seton Hall University dans le New Jersey depuis 1999 et de l'Université de Leon au Nicaragua depuis 2003. Elle s'est vue décerner le à New York le Path to Peace Award[4].

En février 2008, la grande-duchesse Maria-Teresa a reçu à Rome les insignes de dame grand-croix d'honneur et de dévotion de l'ordre souverain de Malte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Maria Teresa de Luxembourg, interviewée par Caroline Pigozzi, « La grande-duchesse de Luxembourg, un parfum de fantaisie latine en Europe », Paris Match, semaine du 15 au 21 mars 2018, pages 78-80.
  2. (fr) L'UNESCO dans le monde
  3. Fondation Grand-duc Henri et Grande-duchesse Maria Teresa
  4. (fr) (Informations et actualité du gouvernement luxembourgeois)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]