Maison de Hohenstaufen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de Hohenstaufen

Les Hohenstaufen ou, de façon plus usitée en Allemagne, Staufer sont une famille noble du Saint-Empire romain germanique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au milieu du XIe siècle, la famille Hohenstaufen est l'une des familles les plus puissantes de la partie rhénane du Saint Empire romain germanique. Son influence fut considérable, alors même qu'elle possédait initialement peu de territoires, limités à trois zones principales : Büren et Lorch (Wurtemberg, Allemagne), Haguenau, en Alsace, et Sélestat et le château du Haut-Kœnigsbourg.

La dynastie Hohenstaufen est connue pour des personnalités éminentes, dont en particulier Fréderic II, empereur romain germanique de 1220 à 1250, ou encore son grand-père Frédéric Ier Barberousse. Conrad III avait été le premier de la lignée à accéder à la dignité impériale, en 1138.

Frédéric Ier, nommé duc de Souabe par l'empereur Henri IV, en 1079, valut à la famille son nom, construisant le château Stauf sur le mont Hohenstaufen près de Göppingen.

La dynastie s'éteignit assez rapidement avec la mort de l'empereur Frédéric II le 13 décembre 1250. Conrad IV meurt en 1254, Manfred (fils légitimé) lors de la bataille de Bénévent en 1266 face à Charles d'Anjou, frère du roi de France Louis IX. Le dernier descendant masculin en ligne directe, Conradin, fils de Conrad IV, meurt décapité en place publique à Naples en dépit des règles chevaleresques en 1268, suite à sa défaite à Tagliacozzo face à l'Angevin Charles Ier de Sicile venu « liquider » l'héritage Hohenstaufen en Italie du Sud. La descendance féminine des Hohenstaufen survit aujourd'hui encore, notamment au sein de la famille royale d'Espagne suite au mariage de Constance, fille de Manfred, qui épousa Pierre III d'Aragon.

Personnages[modifier | modifier le code]