Göppingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Göppingen
Gravure ancienne représentant Göppingen au XVIIe siècle (Topographia Sueviæ (Souabe), 1643-56)
Gravure ancienne représentant Göppingen au XVIIe siècle (Topographia Sueviæ (Souabe), 1643-56)
Blason de Göppingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Baden-Württemberg.svg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Stuttgart
Arrondissement
(Landkreis)
Göppingen
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
8
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Guido Till SPD
Code postal 73033–73037
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 1 17 026
Indicatif téléphonique 07161, 07165, 07163
Immatriculation GP
Démographie
Population 57 771 hab. (31 décembre 2005)
Densité 976 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 00″ N 9° 40′ 01″ E / 48.7, 9.66748° 42′ 00″ Nord 9° 40′ 01″ Est / 48.7, 9.667
Altitude 323 m
Superficie 5 922 ha = 59,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Göppingen

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Göppingen
Liens
Site web www.goeppingen.de

Göppingen est une ville souabe située en République fédérale d'Allemagne dans le Land du Bade-Wurtemberg et l'arrondissement de Göppingen. Ce chef-lieu d'arrondissement est le berceau de la famille de Hohenstaufen, qui donna plusieurs souverains au Saint-Empire romain germanique au cours du Moyen Âge.

Histoire[modifier | modifier le code]

La vallée du Fils était déjà fréquentée par des tribus de chasseurs-cueilleurs à l'âge de la pierre taillée (mésolithique). Les résultats de certaines fouilles laissent penser que la région était colonisée par l'Homme au néolithique, puis les vestiges (dans le lit mineur de la rivière) se multiplient lorsque l'on progresse vers l'âge du bronze et la Civilisation des champs d'urnes.

Les vestiges retrouvés au nord-est de la ville datent du premier Âge du Fer (800–480 av. J.-Chr.) ; et dans la forêt d’Oberholz, au Nord de la ville, on a mis au jour 30 tumulus. D’autres vestiges retrouvés au fond du Fils ont été datés, en fin, de l’époque de La Tène. Il y eut d’abord vers le milieu du IIe siècle, une fois qu'elle fut à l'abri de la ligne fortifiée du Camp romain d’Eislingen, et vraisemblablement à l’emplacement de l'église de l’Oberhofenkirche, une ferme romaine. Un siècle plus tard, les Alamans, qui par la suite colonisèrent la vallée, envahissaient la région. De cette période germanique primitive, on n'a retrouvé pour l’instant qu'une fibule et quelques débris tirés de tombes. On a retrouvé en revanche plusieurs cimetières d’époque mérovingienne, qui semblent avoir été ceux de villages à Oberhofen et Niederhofen (auj. quartier de Christophsbad).

Les toponymes dont la finale est en -ing(en) attestent de l'origine alémanique de la colonie : le fondateur de Göppingen était certainement un chef alaman nommé Geppo.

Les faits les plus anciens rapportés par écrit sur Göppingen nous viennent d'une chronique du XVIe siècle : elle nous apprend qu'en 1110 le comte Conrad de Wurtemberg fit donation de Göppingen à l’abbaye de Blaubeuren. Quant au plus vieux document mentionnant Göppingen, il est daté de 1154 et a été signé par l’empereur Barberousse. C'est vraisemblablement au cours de l'expansion urbaine caractéristique de la seconde moitié du XIIe siècle que Göppingen obtint le statut de ville, sur approbation des seigneurs de Staufeneck, baillis des ducs de Hohenstaufen dans l’Adelberg et du château fort de Hohenstaufen. L'aménagement de l’église d’Oberhofenkirche comme une basilique romane à trois absides date de cette époque. À la chute de a dynastie des Hohenstaufen, en 1273 ou 1274, la ville tomba aux mains des Wurtembergeois du comte Ulrich II, et devint peu après un octroi. Les comtes de Wurtemberg lui accordèrent le droit de battre monnaie en 1396. La première saline (Swalbrunnen) date de 1404 ; les eaux sulfureuses de la source étaient prisées pour leurs vertus thérapeutiques. Un incendie désastreux, survenu en 1425, n'aurait laissé qu'une seule maison indemne. Une dizaine d'années plus tard, le comte Ulrich V donna l'ordre de rebâtir l’Oberhofenkirche, puis en 1557 le duc Christophe fit reconstruire les bains, d'où le nom du quartier de Christophsbad. En 1617, l'ingénieur Heinrich Schickhardt construisit le premier pont de pierres franchissant le Fils. La construction de l'église fut entreprise l'année suivante.

Au cours de la guerre de Trente Ans, la ville fut frappée par les épidémies et les pillages : pour la seule année 1634-35, on y dénombre environ 1600 morts. Depuis 1650, la fin de cette période sombre est fêtée tous les ans à l'occasion du Jour de mai.

Göppingen au XVIIe siècle
Gravure de Matthäus Merian.

Le 25 août 1782, un nouvel incendie réduisit la ville de Göppingen en cendres ; on la reconstruisit selon un plan en damier très classique dessiné par Johann Adam Groß le Jeune, pour le compte du duc Charles-Eugène. Le dernier édifice reconstruit sera l'Hôtel de Ville, en 1785.

Au début du XIXe siècle Göppingen fut élevée au rang de haut-bailliage. Puis l'arrivée du chemin de fer, en 1847 amorça l'industrialisation. Le premier syndicat ouvrier date de 1848. Les antennes ferroviaires vers Schwäbisch Gmünd et Boll datent de 1911 et 1926 respectivement. La population dépassa les 20 000 habitants en 1901.

La première réforme administrative de 1938 avait fait de Göppingen le chef-lieu d’un arrondissement regroupant les anciens districts de Geislingen et de Göppingen. Deux mois avant la capitulation (le 1er mars 1945), un bombardement aérien fit 300 morts et détruisit 212 maisons.

Le 27 mai 1963, un hélicoptère de l’armée américaine s'écrasa au sol en tentant d’accrocher un crucifix au sommet du clocher de l'Eglise du Christ-roi. L'accident fit deux victimes[1] .

Démographie[modifier | modifier le code]

Les chiffres de population par région sont des estimations, les données de recensement proviennent d'administrations allemandes (et ne comptent que les personnes ayant en cette ville leur résidence principale).

Année Population
1600 env. 2 000
1700 2 500
1760 2 912
1803 4 087
1843 5 530
1861 6 762
1er décembre 1871 8 649
1er décembre 1880 ¹ 10 851
1er décembre 1890 ¹ 14 352
1er décembre 1900 ¹ 19 384
1er décembre 1910 ¹ 22 373
16 juin 1925 ¹ 22 017
16 juin 1933 ¹ 23 007
Année Population
17 mai 1939 ¹ 30 322
1946 34 784
13 septembre 1950 ¹ 39 329
6 juin 1961 ¹ 48 937
27 mai 1970 ¹ 47 973
31 décembre 1975 54 365
31 décembre 1980 53 347
27 mai 1987 ¹ 52 151
31 décembre 1990 54 957
31 décembre 1995 58 086
31 décembre 2000 57 439
31 décembre 2005 57 771[2]
31 décembre 2010 56 819[2]

¹ Recensement

Monuments[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Göppingen est jumelée avec :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « 1963 Helicopter crash », sur U.S. Army Cooke Barracks (Goeppingen) (consulté le 26 avril 2015)
  2. a et b D'après Statistisches Landesamt Baden-Wurtemberg.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]