Philippe de Souabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe de Souabe
Illustration.
Philippe de Souabe.
Titre
Roi de Germanie

(10 ans, 3 mois et 13 jours)
Prédécesseur Henri VI
Successeur Otton IV
Duc de Souabe

(11 ans, 10 mois et 6 jours)
Prédécesseur Conrad II
Successeur Frédéric VII
Margrave de Toscane
Prédécesseur Welf VI
Successeur dissolution du margraviat
Prince-évêque de Wurtzbourg
Prédécesseur Gottfried Ier
Successeur Henri III
Biographie
Dynastie Maison de Hohenstaufen
Date de naissance Février/mars 1177
Lieu de naissance Pavie
Date de décès (à 31 ans)
Lieu de décès Bamberg
Père Frédéric Barberousse
Mère Béatrice Ire de Bourgogne
Conjoint Irène Ange

Philippe Ier de Souabe[1]Philippe de Hohenstaufen (février/mars 1177 - mort le 21 juin 1208 à Bamberg), roi de Germanie de 1198 à 1208, élu peu de temps avant Otton IV de Brunswick. Il fut aussi margrave de Toscane (1195-1208) et duc de Souabe (1196-1208).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît en 1176, fils de l'empereur germanique Frédéric Barberousse et de la comtesse Béatrice Ire de Bourgogne.

Il épouse en 1197 Irène Ange de Constantinople (1172-1208), fille de l'empereur byzantin Isaac II Ange, qui lui donne sept enfants dont trois meurent en bas-âge :

Il est élu roi des Romains au mois de mars 1198, au cours de la diète tenue à Mühlhausen, ce qui déplait au pape Innocent III. Ce dernier, prenant le parti d'Otton IV de Brunswick (en échange de promesses exorbitantes : plus d'intervention impériale dans les élections épiscopales en Germanie, abandon de toute idée de suzeraineté sur la ville de Rome, renoncement à toute souveraineté sur la Sicile qui redeviendrait vassale du Saint-Siège, etc.), le fait élire roi des Romains à Cologne le 9 juin 1198, puis couronner le 12 juillet 1198.

Le 21 juin 1208, il meurt poignardé à l'âge de 32 ans à Bamberg (250 km au nord de Munich en Bavière) par son allié Otton de Wittelsbach (mort le 5 mars 1209), comte palatin de Bavière, qu'il avait mortellement offensé en lui refusant la main de sa fille. Philippe de Souabe ne sera jamais couronné empereur et son épouse meurt le 27 août de la même année. Réélu à Francfort le 11 novembre 1208, Otton IV de Brunswick peut alors recevoir la couronne impériale du pape Innocent III le 4 octobre 1209.

Parmi les actes qu'il a octroyés, on peut noter la confirmation de la charte d'Albert de Cuyck aux bourgeois de Liège datée du 3 juin 1208.

Philippe de Souabe, dans les actes de sa propre chancellerie, se faisait appeler Philippe II en référence à l'empereur romain Philippe du IIIe siècle[2].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre VIII et tableau généalogique n° 87 « Généalogie des ducs de Souabe, II: Les Hohenstaufen » p. 219

Liens externes[modifier | modifier le code]