Liste des œuvres de Mieczysław Weinberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La liste des œuvres de Mieczysław Weinberg est présentée par défaut dans l'ordre des numéros d'opus, respectant raisonnablement la chronologie de composition. Les œuvres sans numéros d'opus sont indiquées dans la liste à l'année de composition.

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

Dans la colonne Notes, les notes[1],[2],[3],[4],[5] sont des références générales recensant les œuvres, et qui contiennent une information applicable à la cellule ou à toute la ligne ; les autres notes sont des références ou des remarques plus spécifiques sur l'œuvre.

Liste des œuvres connues de Mieczysław Weinberg
Op. Genre Titre et description Année Notes
- Pièces pour piano Deux Mazurkas :
Mazurka no 1 en Fa mineur
Mazurka no 2 in La mineur
1933 Daté 17 et 21 novembre 1933 sur le manuscript (c'est-à-dire quelques semaines avant ses 14 ans). Dédié au pédagogue Józef Turczyński (1884–1953), dont Weinberg fut l'élève[6].
1 Pièces pour piano Berceuse pour piano 1935 Datée du 24 octobre 1935[6].
2 Quatuor Quatuor à cordes no 1 1937
3 Quatuor Quatuor à cordes no 2 1940
4 Romance Acacias, 6 romances pour chant et piano sur des poèmes de Julian Tuwim[5] 1940
5 Sonate Sonate pour piano no 1 :
1. Adagio
2. Allegretto
3. Andantino
4. Allegro molto
1940 Dédié à Aleksey Klumov[6].
6 Poème symphonique Poème symphonique pour orchestre 1941 Créé sous la baguette de Ilya Musin (en) quelques heures avant l'invasion nazie[7].
7 Romance 3 romances pour voix et piano d'après J. Rivina and A. Prokofiev 1941 [2],[3]
8 Sonate Sonate pour piano no 2 en la mineur :
1. Allegro
2. Allegretto
3. Adagio
4. Vivace
1942 Créée par Emil Gilels le 16 octobre 1943 dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou[6].
- opéra Opéra « L'épée d'Ouzbékistan » 1942 Co-composé à Tachkent avec les compositeurs Tohtasyn Dzhalilov, Alexei Klumov et Talib Sadykov[2],[8].
9 Quatuor Aria pour quatuor à cordes 1942 créee par le Quatuor Danel. Université de Manchester 17.11.2009
10 Symphonie Symphonie no 1 en sol mineur :
1. Allegro moderato – Doppio più lento – Larghetto – Doppio movimento (Tempo I) – Larghetto – Tempo I
2. Lento
3. Vivace – Allegretto grazioso – Tempo I
4. Allegro con fuoco
1942 dédiée à l'Armée rouge, composée à Tachkent (capitale de l’Ouzbékistan)[7].
Weinberg enverra la partition de cette première symphonie à Shostakovitch, lequel fit la recommandation permettant l’installation de Weinberg à Moscou, ce qui scella le début de l’amitié indéfectible entre les deux compositeurs[7],[9].
11 Capriccio Capriccio pour violon et piano 1943 crée par le Quatuor Danel. Université de Manchester 17.11.2009
12 Sonate Sonate no 1 pour violon et piano :
1. Allegro
2. Adagietto
3. Allegro
1943 Partition datée « 11 février – 11 avril 1943 »[4], composée à Tashkent et dédiée à son beau-père Solomon Mikhoels[10].
13 Chants/chansons Chants d'enfants pour voix et piano 1943
14 Quatuor Quatuor à cordes no 3 1944
15 Sonate Sonate no 2 pour violon et piano :
1. Allegro
2. Lento
3. Allegro moderato
1944 Composée entre février et juin 1944 ; dédiée au violoniste David Oïstrakh et créée le 3 janvier 1962 par David Oïstrakh et Frieda Bauer[11].
16 Pièces pour piano Carnet de notes pour enfants, livre 1[12] :
1. Larghetto
2. Allegro
3. Moderato maestoso
4. Tempo di valse
5. Allegretto
6. Presto
7. Andante tranquillo
8. Larghetto
1944 Dédié à sa fille Victoria[12].
17 Chants/chansons Chants juifs, d'après des textes du poète soviétique juif Samuel Galkine (ou Samuil Galkin ou Shmuel Halkin, 1897-1960)[1],[3]. 1944 Le cinquième chant sera réutilisé comme base au quatrième mouvement de la sixième symphonie, Op. 79[13].
18 Quintette Quintette pour piano et cordes 1944 [2],[3],[1]
19 Pièces pour piano Carnet de notes pour enfants, livre 2[12] :
1. Largo
2. Allegretto
3. Moderato
4. Lento
5. Allegro
6. Andantino
7. Marziale lugubre
8. Andante
1944 Dédié à sa fille Victoria[12].
20 Quatuor Quatuor à cordes no 4 1945 Dédié aux membres du Quatuor du Théâtre du Bolchoï ; créé par celui-ci le 19 janvier 1946 dans la petite salle du Conservatoire de Moscou[14].
21 Sonate Sonate no 1 pour violoncelle et piano en ut majeur[8] :
1. Lento ma non troppo
2. Un poco moderato - Lento ma non troppo
1945
22 Romance 3 romances pour voix et piano 1945
23 Pièces pour piano Carnet de notes pour enfants, livre 3[12] :
1. Allegro marcato
2. Allegro commodo
3. Moderato
4. Prestissmo
5. Allegretto quasi andantino
6. Lento funebre
7. Andantino semplice
1945 Dédié à sa fille Victoria[12].
24 Pièces pour piano Trio pour piano 1945
25 Romance 6 romances pour voix et piano 1945
26 Suite Suite pour petit orchestre 1939/45
27 Quatuor Quatuor à cordes no 5 1945
28 Sonate Sonate pour clarinette et piano :
1. Allegro
2. Allegretto
3. Adagio
1945 Créée à Moscou le 20 avril 1946[15].
29 Miniatures 12 miniatures pour flûte et piano[15] :
1. Introduction : Maestoso
2. Arietta : Andante con moto
3. Burlesque : Allegro moderato
4. Capriccio : Marziale marcatissimo
5. Nocturne : Andantino
6. Valse : Allegro molto
7. Ode : Largo
8. Duet : Andante tranquillo
9. Barcarole : Moderato comodo
10. Étude : Presto
11. Adagio
12. Pastorale : Allegretto
1946
29bis Miniatures « 12 pièces » pour flûte et orchestre[15] 1983 Arrangement de l'Opus 29 fait par Weinberg en 1983[15].
30 Symphonie Symphonie no 2 pour orchestre à cordes 1946
31 Sonate Sonate pour piano no 3 en sol dièse mineur :
1. Allegro tranquillo
2. Adagio
3. Moderato con moto
1946 Composée du 29 janvier au 4 février 1946 et dédiée à son ami le compositeur Lev Abeliovitch. Créée le 5 octobre 1946 par Maria Grinberg dans la petite salle du Conservatoire de Moscou[16].
32 Musique vocale Élégie pour baryton et piano 1946
33 Sonate 6 sonates pour basse et piano 1946
34 Pièces pour piano 21 pièces faciles pour piano[12] :
1. Marche joyeuse
2. Le Rossignol
3. La Corde à sauter
4. Baba Yaga
5. Les camarades de jeu
6. La poupée malade
7. Un soldat de plomb
8. Un conte de grand-mère
9. Le berger
10. Cache-cache
11. Grand-père Gel
12. Valse mélancolique
13. le poisson rouge
14. La complainte de Petrouchka
15. Chat perché
16. La petite balle
17. Berceuse pour une poupée
18. Oursons
19. Petits lapins
20. Le loup gris
21. Bonne nuit
1946 Daté du 4 au 6 juin 1946 et dédié au compositeur Nikolaï Peïko[12].
35 Quatuor Quatuor à cordes no 6 1946
36 Pièces pour orchestre Scènes de fête pour orchestre 1946/47
37 Sonate Sonate no 3 pour violon et piano 1947
38 Romance 4 romances pour voix et piano 1947
39 Sonate Sonate no 4 pour violon et piano, en trois mouvements joués en continu[10],[17] :
1. Adagio
2. Allegro ma non troppo
3. Adagio tenuto molto rubato (quasi Cadenza) - Adagio primo
1947 Dédiée au violoniste soviétique Leonid Kogan ; création publique en 1968, partition publiée que vers 1978[10].
40 Suite 2 suites de ballet pour orchestre 1947
- Sonate Cinq pièces pour flûte et piano 1947 Sans numéro d'opus[3] ; durée d'environ 13 minutes[5].
41 Sinfonietta Sinfonietta no 1 sur des thèmes juifs :
1. Allegro risoluto
2. Lento
3. Allegretto
4. Vivace
1948 Dédiée à « l'amitié entre les peuples de l'URSS » ; créée le 13 novembre 1948 à Kiev par l'Orchestre philharmonique de Kiev sous la direction de Natan Rakhline[18].
L’œuvre fait un large usage des idiomes musicaux juifs[19].
L’œuvre eut initialement l’éloge enthousiaste du nouvellement élu secrétaire général de l'Union des compositeurs soviétiques Tikhon Khrennikov, éloge surprenant compte tenu de l’antisémitisme grandissant de l’époque : « Se tournant vers les sources de la musique populaire juive, [Weinberg] a créé une œuvre optimiste, radieuse, dédiée au thème de l’existence brillante et libre des travailleurs juifs en territoire socialiste. »[20].
42 Musique concertante Concertino pour violon et orchestre à cordes :
1. Allegretto cantabile
2. Cadenza. Lento – Adagio
3. Allegro moderato poco rubato
1948 Composé en juillet 1948 ; pas de création connue, publiée que en 2007[21].
43 Musique concertante Concerto pour violoncelle et orchestre en ut mineur :
1. Adagio
2. Moderato – Lento
3. Allegro – Cadenza. L’istesso tempo, molto appassionato – Andante – Allegro – Andante
4. Allegro – Adagio – Meno mosso
1948 Composé vers la fin de 1948 ; dédié à Mstislav Rostropovitch ; créé le 9 janvier 1957 par Mstislav Rostropovitch et l’Orchestre philharmonique de Moscou dirigé par Samuel Samossoud[22].
44 Pièces pour orchestre Ouverture de fête pour orchestre 1949
45 Symphonie Symphonie no 3 en si mineur :
1. Allegro – [ ] – Tempo I – Largo
2. Allegro giocoso – [ ] – Andante sostenuto – Tempo I
3. Adagio – Doppio movimento – Tempo I
4. Allegro vivace – Moderato – Tempo I
1949 Composée à Moscou de mars 1949 à juin 1950 (création programmée à Moscou puis annulée), révisée en 1959-1960. Utilise comme thèmes un chant traditionnel biélorusse (“Quelle lune”) dans le premier mouvement et un chant polonais de type mazurka (“Matek est mort”) dans le deuxième mouvement et le finale. Créée le 23 mars 1960 par Alexandre Gaouk et l’Orchestre symphonique de la Radio et de la Télévision de toute l’Union, dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou[23].
46 Sonatine Sonatine pour violon et piano en ré majeur :
1. Allegretto
2. Lento – Allegro – Tempo Primo
3. Allegro moderato – Lento
1949 Création au Conservatoire de Moscou le 9 octobre 1955[4] par le violoniste Leonid Kogan et le pianiste Andrey Mytnik ; dédiée au compositeur Boris Tchaïkovski[10].
47 no 1 Rhapsodie Rhapsodie sur des thèmes moldaves pour orchestre 1949 Révisée en 1952[4]. Créée le 30 novembre 1949 à Moscou sous la direction d'Alexandre Gaouk. Les thèmes sont en fait d’origine juive (de la communauté juive de Moldavie, région d'origine de sa mère) mais Weinberg a choisi ce titre pour éviter la censure antisémite du Parti[24],[13].
47 no 2 Pièces pour orchestre Airs polonais pour orchestre 1949 Créé le 13 décembre 1950 par Carl Eliasberg et l'Orchestre Philharmonique de Moscou[19].
47 no 3 Rhapsodie Rhapsodie moldave pour violon et piano 1949 Arrangement pour violon et piano de l'opus 47 no 1, publié avec des indications de doigté par David Oïstrakh pour la partie solo ; Weinberg a lui-même indiqué avoir également réalisé une version arrangée pour violon et orchestre, dont la partition n'est pas localisée ; créée le 6 février 1953 par David Oïstrakh et le compositeur au piano à la Grande Salle du Conservatoire de Moscou, la veille de l'arrestation de Weinberg par la dictature stalinienne, sous l'accusation de “nationalisme bourgeois juif”[11],[24].
47 no 4 Sérénade Sérénade pour orchestre 1949
48 Trio Trio pour cordes (violon, alto et violoncelle) 1950
49 Sonatine Sonatine pour piano :
1. Allegro leggiero
2. Adagietto lugubre
3. Allegretto
1951 Dédiée à Dmitri Shostakovitch[25]. Révisée en 1978 comme Op. 49Bis[6].
50 Chants/chansons A la source du passé/Au-delà de la frontière des derniers jours, cycle de chansons pour mezzo-soprano et piano 1951
51 cantate Au pays natal, cantate pour alto, chœur d'enfants, chœur mixte et orchestre 1952
52 Musique concertante Fantaisie pour violoncelle et orchestre, en un mouvement : adagio – andantino leggiero – adagio – allegro con fuoco – andantino leggiero – adagio. 1951/53 Dédiée à Iouri Levitine. Créée dans une version pour violoncelle et piano le 23 novembre 1953 à Moscou avec Daniil Chafran au violoncelle et Nina Mousinian au piano[18],[26].
53 Sonate Sonate no 5 pour violon et piano :
1. Andante con moto
2. Allegro molto
3. Allegro moderato
4. Allegro – Andante – Allegretto – Andante
1953 Composée en juillet 1953, et première œuvre composée après son emprisonnement de 11 semaines lors de la campagne anti-juive de 1953 ; dédiée à son ami Dmitri Chostakovitch, qui avait écrit une lettre au chef du MGB (futur KGB) pour le défendre, ce qui a probablement sauvé Weinberg ; créée le 30 décembre 1955 par le violoniste russe Mikhail Vaiman (1926-1977) et la pianiste Maria Karandashova[11].
54 Partita Partita pour piano en 10 mouvements :
Prélude, Chorale, Sérénade, Sarabande, Intermezzo, Marche, Aria, Ostinato, Etude et Canon
1954 Dédié à son ami Levon Atovmyan[25].
55 ballet La clé d'or, ballet en 3 actes et 6 scènes 1954/55 Composé sur un scenario de Alexander Gayamov d'après un conte de fées populaire d’Alexis Nikolaïevitch Tolstoï (1882 – 1945), La Petite Clé d'or ou Les Aventures de Bouratino (1936), adaptation de Pinocchio. La partition sera présentée dans une première version en août 1955, mais rejetée par le théâtre Théâtre musical Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko de Moscou. Le ballet n'y sera créé que le 10 juin 1962 dans une version fortement remaniée[27],[23].
55A Suite Suite no 1 tirée du ballet "La clé d'or" 1964 Voir Opus 55. Les quatre suites ont été écrites en 1964 à la fois à partir de la partition originale de 1955 et de la révision de 1962 de l'Opus 55, et contiennent aussi des compositions originales[23].
55B Suite Suite no 2 tirée du ballet "La clé d'or" 1964 Voir Opus 55A.
55C Suite Suite no 3 tirée du ballet "La clé d'or" 1964 Voir Opus 55A.
55D Suite Suite no 4 tirée du ballet "La clé d'or"[23],[27] :
1. Danse de Bouratino avec la clef. Allegretto – Presto – Allegro
2. Élégie. Andante tranquillo
3. Danse d’Artemon (un caniche). Allegretto
4. Danse du grillon. Moderato –
5. Danse du chat et du renard. Allegro moderato
6. Danse de Chouchera le rat. Allegretto
7. La Leçon. Allegretto – Allegro
8. La Poursuite. Allegro – Presto – Prestissimo
1964 Voir Opus 55A.
56 Sonate Sonate pour piano no 4 en si mineur :
1. Allegro
2. Allegro
3. Adagio
4. Allegro
1955 Dédié à Emil Gilels, créé par celui-ci le 19 février 1957[25].
57 Romance La Bible des Gitans, 7 romances pour mezzo-soprano et piano sur des poèmes de Julian Tuwim[5] 1956
58 Sonate Sonate pour piano no 5 :
1. Allegro
2. Andante
3. Allegretto
1956 Écrite du 11 octobre au 21 novembre 1956. Dédiée à Boris Tchaïkovski. Créée le 9 novembre 1958 par Leonid Brumberg (de) (1925–2010)[16].
59 Quatuor Quatuor à cordes no 7 1957
60 Poème symphonique Matin Rouge, poème symphonique pour orchestre 1957
61 Symphonie Symphonie no 4 en la mineur :
1. Allegro
2. Allegretto
3. Adagio – Andantino
4. Vivace
1957 Dédiée à Revol Bounine. Révisée en 1961, les quatre mouvements étaient initialement titrés : “Toccata”, “Serenata”, “Intermezzo”, “Rondo”. Créée le 16 octobre 1961 à la grande salle Grande Salle du Conservatoire de Moscou par Kirill Kondrachine et l’Orchestre symphonique de la Société philharmonique de Moscou. Le dernier mouvement contient plusieurs citations, dont une mazurka polonaise et la chanson à danser russe “Perepiolochka” (La Petite Caille)[24].
62 Cantate Mémoires, sept chansons pour mezzo-soprano et piano sur des poèmes de Julian Tuwim[5] 1957/58 Voir aussi la Sinfonietta no 2 en la mineur, op. 74.
- Musique de film Musique du film Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov[4] 1957 palme d'or festival de Cannes 1958[4].
63 Sonate Sonate pour violoncelle et piano no 2 en ut majeur :
1. Moderato
2. Andante
3. Allegro
1958/59 Commandée par et dédiée à Mstislav Rostropovitch[8].
64 ballet Le chrysanthème blanc, ballet en 3 actes 1958 A pour thème les répercussions de la bombe atomique[19].
65 Cantate Dans les montagnes arméniennes, pour voix et piano 1958
66 Quatuor Quatuor à cordes no 8 1959
67 Musique concertante Concerto pour violon et orchestre en sol mineur :
1. allegro molto
2. allegretto
3. adagio
4. allegro risoluto
1959 Dédié à Leonid Kogan ; créé le 12 février 1961 à Moscou par Leonid Kogan au violon et l'orchestre symphonique du philharmonique de Moscou dirigé par Guennadi Rojdestvenski[18],[28]. Contient un thème subsidiaire venant de la Petite Symphonie en Sol mineur de Mozart[28].
68 Pièces pour orchestre Chansons symphoniques pour orchestre 1959
69 Sonate Sonate pour 2 violons 1959
70 Romance 7 Romances d'après des poèmes de Sándor Petőfi, pour ténor et piano 1960 [2],[3]. La référence [1] est erronée (confusion avec Op.74, effectivement publié en Melodiya D 10707).
71 Romance 7 romances d'après plusieurs poètes, pour voix et piano 1960
72 Sonate Sonate no 1 pour violoncelle solo :
1. Adagio
2. Allegretto
3. Allegro
1960 Dédiée à Mstislav Rostropovitch[8].
73 Sonate Sonate pour piano no 6 :
1. Adagio
2. Allegro molto
1960 Composée entre le 6 mars et le 31 août 1960 et créée le 26 février 1964 à la Grande Salle du Conservatoire de Moscou par la pianiste géorgienne Marina Mdivani (en).
74 Sinfonietta Sinfonietta no 2 en la mineur pour orchestre à cordes et timbales :
1. Allegro
2. Allegretto
3. Adagio
4. Andantino
1960 Créé le 19 novembre 1960 par Rudolf Barshai et l’Orchestre de chambre de Moscou, à la Grande Salle du Conservatoire de Moscou[24].
Le dernier mouvement est une transcription quasi littérale pour orchestre de la mélodie Souvenir de l’Opus 62[24].
75 Musique concertante Concerto pour flûte et orchestre à cordes :
1. Allegro molto
2. Largo –
3. Allegro comodo
1961 Dédié au flûtiste russe Alexandre Korneïev, créé par celui-ci le 25 novembre 1961 à la Grande Salle du Conservatoire de Moscou par Roudolf Barchaï et l’Orchestre de chambre de Moscou[15],[26].
76 Symphonie Symphonie no 5 en fa mineur :
1. Allegro moderato
2. Adagio sostenuto
3. Allegro
4. Andantino
1962 Dédiée à Kirill Kondrachine, créée par lui en 1962[20].
L’univers sonore de cette symphonie contient des références (motifs chromatiques, célesta, …) à la quatrième symphonie de son ami Chostakovitch, créée en 1961[20].
77 Cantate Lettres anciennes, huit chansons pour soprano et piano sur des poèmes de Julian Tuwim[5] 1962
78 Romance 3 romances pour chant et piano 1962
79 Symphonie Symphonie no 6 pour chœur d'enfants et orchestre[13],[18] :
1. Adagio sostenuto
2. Allegretto (« J'ai cassé une petite boite », poème de Leib Kvitko, trad. M. Svetlova)
3. Allegro molto
4. Largo (« Un fossé a été creusé dans l’argile rouge », poème du poète soviétique juif Samuel Galkine (ou Samuil Galkin ou Shmuel Halkin, 1897-1960), trad. V. Potapovoi)
5. Andantino - Andante (« dors paisiblement, oh peuple », texte de Mikhaïl Loukonine)
1962/63 Créé le 12 novembre 1963 par Kirill Kondrachine et l'orchestre philharmonique de Moscou avec le Chœur de garçons de l'école de chorale de Moscou[13].
Les paroles traduites en français sont consultables sur le site de Claude Torres.
80 Quatuor Quatuor à cordes no 9 1963
81 Symphonie Symphonie no 7 en ut majeur pour cordes et clavecin :
1. Adagio sostenuto
2. Allegro – Adagio sostenuto
3. Andante
4. Adagio sostenuto
5. Allegro – Adagio sostenuto
1964 Dédiée à Rudolf Barchaï. Créée par Roudolf Barchaï avec Andrei Volkonski au clavecin[7].
82 Sonate Sonate no 1 pour violon solo :
1. Adagio – Allegro – Adagio
2. Andante
3. Allegretto
4. Lento
5. Presto
1964 Dédiée au violoniste soviétique juif Mikhaïl Fikhtengolts[10],[11], créée par celui-ci le 31 décembre 1965[10].
83 Symphonie Symphonie no 8 « Fleurs polonaises » en sol majeur, pour ténor, chœur mixte et orchestre[29] :
1. polonais : Podmuch wiosny (Rafale de printemps)
2. polonais : Bałuckie dzieci (Enfants de Bałuty)
3. polonais : Przed starą chatą (Devant la vieille cabane)
4. polonais : Był sad (Il y avait un verger)
5. polonais : Bez (Sureau)
6. polonais : Lekcja (Leçon)
7. polonais : Warszawskie psy (Chiens de Varsovie)
8. polonais : Matka (Mère)
9. polonais : Sprawiedliwość (Justice)
10. polonais : Wisla plynie (La Vistule coule)
1964 Sur des textes du poème épique éponyme « Fleurs polonaises » (Kwiaty polskie (pl)) de Julian Tuwim[1],[2],[3],[30]. Les mouvements 2 à 5 et 7 sont issus de la partie I, chapitre 1, le mouvement 9 du chapitre 2. Créé le 6 mars 1966 par Alexander Yurlov à Moscou, avec le Chœur Académique Russe et l'Orchestre Philharmonique de Moscou. Weinberg indiqua que la fin de la symphonie reflète « la foi profonde du poète en la victoire de la liberté, de la justice et de l'humanisme »[30].
84 Romance Oh, brouillard gris, romance pour basse et piano, sur un poème de Julian Tuwim[5] 1964
85 Quatuor Quatuor à cordes no 10 1964
86 Sonate Sonate no 2 pour violoncelle solo 1965 Révisée en 1978, devient Opus 121[3]. Dédiée à Valentin Berlinsky[8].
87 Cantate Le journal de l'amour, cantate pour ténor, chœur d'enfants et orchestre de chambre 1965
88 mélodie Le profil (The profile), cycle de mélodies pour basse et piano 1965
- Pièces pour piano Can-Can en l'honneur de Rastorguyevo 1965 Composé le 11 novembre 1965. Dédié à Olga Reznitskaya, le nom de jeune fille de sa future seconde femme, et qui travaillait alors dans la ville de Rastorguyevo près de Moscou[12].
89 Quatuor Quatuor à cordes no 11 1965/66
90 mélodie Mots dans le sang, cycle de mélodies pour ténor et piano sur des poèmes de Julian Tuwim[5] 1965
91 Cantate Piotr Plaksin, cantate pour ténor, contralto et 9 instruments (flute, clarinette, 2 cors d'harmonie, percussion, piano/harmonium, 2 violons, violon alto, violoncelle, contrebasse), d’après des poèmes de Julian Tuwim[5] 1965
92 Cantate Hiroshima, cantate pour chœur mixte et orchestre, sur des textes (stances de 5 lignes) de Munetoshi Fukagawa[5] 1966
93 Symphonie Symphonie no 9 pour récitant, chœur et orchestre, sur des poèmes de Julian Tuwim et Władysław Broniewski[5] 1940/67
94 Musique concertante Concerto pour trompette et orchestre en si bémol majeur :
1. Études – Allegro molto
2. Épisodes – Andante
3. Fanfares – Andante – Allegro – Andante – Presto – Andantino – Allegro – Presto – Andante – Allegretto
1966/67 Dédié à Timofei Dokchitser ; créé le 6 janvier 1968 à Moscou par Timofei Dokchitser à la trompette et l'orchestre symphonique du philharmonique de Moscou dirigé par Kirill Kondrachine[31],[18].
L’ œuvre contient des citations d'opéras de Rimsky-Korsakov (la fanfare de trompettes de l’opera Le Conte du tsar Saltan ; le cri d'alarme du coq de l’opéra Le Coq d'or) ainsi que de l’appel aux armes du ‘Chœur des gamins « Avec la garde montante »’ de l'opéra Carmen de Bizet[32].
95 Sonate Sonate no 2 pour violon solo :
1. Monodie
2. Silences
3. Intervalles
4. Répliques
5. Accompagnement
6. Invocation
7. Syncopes
1967 Composée entre le 24 mai et le 7 juin 1967 ; dédiée au violoniste soviétique juif Mikhaïl Fikhtengolts ; pas de date de création en public connue, premier enregistrement mondial en 2013 sur le label TOCCATA Classics[11].
96 Requiem Requiem, pour chœur d'enfants, chœur mixte et orchestre 1965/67
97 opéra La passagère, opéra en 2 actes, 8 scènes et un épilogue. Sur un livret de Alexandre Medvedev, adaptation du récit radiophonique de la Cracovienne Zofia Posmysz, La Passagère de la cabine 45. 1967/68 Durée de près de 2h40. Créé en version concertante au Théâtre de musique de Moscou Stanislavski et Nemirovich-Danchenko le 25 décembre 2006 et en version scénique complète au Festival de Bregenz à l’été 2010[33].
98 Symphonie Symphonie no 10 en la mineur 1968
99 Musique vocale Triptyque, pour basse et orchestre 1968
100 préludes 24 préludes pour violoncelle solo 1968
101 Symphonie Symphonie no 11 pour chœur et orchestre 1969 Composé à partir de fragments de chants révolutionnaires et traditionnels, dont certains sont également présents dans l'opus 143[34].
102 Musique vocale Personne n'a connu..., pour soprano, chœur et orchestre 1970
- Musique vocale La chanson d’Anna, pour mezzo-soprano et orchestre, d’après des poèmes de Julian Tuwim[5] 1970 Anna est le prénom de sa seconde fille (née en 1971)[24].
103 Quatuor Quatuor à cordes no 12 1969/70
104 Musique concertante Concerto pour clarinette et orchestre à cordes :
1. Allegro
2. Andante –
3. Allegretto
1970 Composé entre le 31 mai 1970-30 juin 1970[4],[26].
105 opéra La madone et le soldat, opéra 1970
106 Sonate Sonate no 3 pour violoncelle solo :
1. Allegro
2. Allegretto
3. Lento
4. Presto
1971 Dédiée à Mstislav Rostropovitch[8].
107 Sonate Sonate no 1 pour alto solo 1971
108 Sonate Sonate no 1 pour contrebasse solo 1971
109 opéra L'amour de d'Artagnan, opéra 1971
110 mélodie Lorsque je chante cet enfant endormi/En berçant l'enfant, cycle de mélodies pour soprano et piano 1973 L'avant dernier chant reprend le choral des deux dernières scènes de son opéra Le Portrait op. 128[35].
111 opéra Félicitations !, opéra en deux actes, d'après la pièce de Cholem Aleikhem, ‘Mazeltov’[18]. 1975 Création le 13 septembre 1983 à Moscou, par l'Orchestre de chambre du Théâtre de l'Opéra de Moscou[18].
112 opéra Lady Magnésie, opéra en un acte, d'après une farce de George Bernard Shaw, « Passion, Poison, et Pétrification. »[36] 1975 Dédié à Rodion Chtchedrine[18]. Créé en version musicale le 18 novembre 2009 au festival Weinberg à Liverpool (The Cornerstone, Liverpool Hope University) sous la direction de Clark Rundell[37]. Création scénique le 2 février 2012 au Théâtre d'Erfurt (Allemagne), sous la direction de Samuel Bächli (version traduite en allemand)[38].
113 ballet 6 scènes de ballet pour orchestre 1973/75
114 Symphonie Symphonie no 12 « In Memoriam D. Chostakovitch » :
1. Allegro moderato
2. Allegretto
3. Adagio
4. Allegro
1975-76 Composée à la suite de la mort en août 1975 de Dmitri Chostakovitch, son ami depuis 32 ans ; créée le 13 octobre 1979 par l'Orchestre symphonique de la radio de Moscou et Maxime Chostakovitch[27].
115 Symphonie Symphonie no 13 1976
116 mélodie D'après des textes de Vassili Joukovski, cycle de mélodies pour basse et piano 1976
117 Symphonie Symphonie no 14 en un seul mouvement 1977 Dédiée à Vladimir Fedosseïev, créée par celui-ci le 8 octobre 1980 lors du deuxième Festival d'automne de Moscou[39].
118 Quatuor Quatuor à cordes no 13 1977 Dédié au Quatuor Borodine[4]
119 Symphonie Symphonie no 15 pour soprano, baryton, chœur de femmes et orchestre 1977 Intitulée « Je crois en cette terre »[22].
120 Musique vocale Trois psaumes intitulés 3 palmiers, pour soprano et quatuor à cordes, sur des textes de Mikhaïl Lermontov. 1977 Le poème de Lermontov parle de trois palmiers dans le désert d'Arabie qui se plaignent à Dieu de leur inutilité. Des Bédouins arrivent et s'en servent pour leur feu de camp, donnant la réponse aux palmiers de leur raison d'être[40].
121 Sonate Sonate no 2 pour violoncelle solo 1978 Version révisée de l'Opus 86, sonate no 2 pour violoncelle solo[3]
122 Quatuor Quatuor à cordes no 14 1978 Dédié à Iouri Levitine[41],[4].
123 Sonate Sonate no 2 pour alto solo 1978
124 Quatuor Quatuor à cordes no 15 1979 Dédié aux membres du quatuor : Yevgenia Alikhanova, Valentina Alykova, Galina Kokhanovskaya, Maria Yanusehevskaya[4].
125 mélodie cycle de mélodies pour basse et piano, d'après des textes de Ievgueni Baratynski. 1979
126 Sonate Sonate no 3 pour violon solo 1979
127 Trio Trio pour flûte, alto et harpe (ou piano), en quatre mouvements (sans indications)[15]. 1979 Reprend le choral des deux dernières scènes de son opéra Le Portrait op. 128[35].
128 opéra Le portrait, opéra en 3 actes et 8 tableaux sur un livret d'Alexandre Medvedev d'après la nouvelle éponyme de Nicolas Gogol[18] (voir Le Portrait). 1980 Création : Brno, Théâtre national Janácek, 20 mai 1983[18],[4].
129 opérette La robe en or, opérette 1980 [2],[3]
130 Quatuor Quatuor à cordes no 16 1981 Dédié à Ester, sœur du compositeur, déportée et assassinée par les Nazis, avec leurs parents. Créé par le Quatuor Borodine[42].
131 Symphonie Symphonie no 16 1981 Créée en 1982 par Pavel Kogan et l'Orchestre symphonique de la Société philharmonique de Moscou dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou, lors du quatrième Festival d'automne de Moscou[39].
132 Musique vocale La relique, récitatif pour basse et piano 1981
133 Sonate Sonate pour basson solo, en trois mouvements (sans indications)[15]. 1981 Dédié au bassoniste russe Valery Sergeyvich Popov (né en septembre 1937) ; nécessite une grande technique, la partition allant jusqu'au mi bémol majeur[15].
134 mélodie D'après la poésie d'Afanasy Fet, mélodies pour basse et piano 1982
135 Sonate Sonate no 3 pour alto solo 1982
136 Sonate Sonate no 4 pour alto solo 1982
- Pièces pour piano Deux fugues pour Ludmila Berlinskaïa[16] 1983 Composées le 21 juin 1983, la veille d'un examen où Ludmila Berlinskaïa, fille de Valentin Berlinsky, ami de Weinberg, les joua.
137 Symphonie Symphonie no 17, « Souvenir » :
1. Allegro sostenuto
2. Allegro molto
3. Allegro moderato
4. Andante
1984 Les symphonies no 17 à 19 forment une trilogie intitulée « Aux portes de la guerre »[34].
138 Symphonie Symphonie no 18 « Guerre – Il n'y a pas de mot plus cruel », pour chœur mixte et orchestre[2], sur des textes de Sergeï Orlov (1921 – 1977), Alexandre Tvardoski (1910 – 1971) et d'une chanson populaire. 1986 Dédiée à « la mémoire de ceux qui sont tombés lors de la Grande Guerre Patriotique » ; créée en octobre 1985 au Festival « Automne de Moscou » par Vladimir Fedosseïev dirigeant l'Orchestre Symphonique de la Radio de l'URSS et le Chœur Académique D'État Letton[31].
Les symphonies no 17 à 19 forment une trilogie intitulée « Aux portes de la guerre »[34].
139 Chants/chansons 6 chansons pour enfants pour voix et piano 1986
140 Sonate Sonate no 4 pour violoncelle solo 1986 Dédiée à Valentin Berlinsky[8].
141 Quatuor Quatuor no 1, version révisée de l'opus 2[3]. 1986
142 Symphonie Symphonie no 19 « Mai radieux », en un seul mouvement[34] 1986 Fait référence à la victoire de mai 1945[43] mettant fin à la Grande guerre patriotique[34]. Préfacée par une citation du poème La Victoire de 1945 de Anna Akhmatova (1889-1966). Créée le 23 novembre
1986 par Vladimir Fedosseïev dirigeant l'Orchestre Symphonique de la Radio de l'URSS, lors du Festival « Automne de Moscou »[34].

Les symphonies no 17 à 19 forment une trilogie intitulée « Aux portes de la guerre »[34].
143 Poème symphonique Les bannières de la paix, poème symphonique 1986 Dédié au 27e congrès du parti communiste, créé à Moscou le 23 février 1986 par Vladimir Fedosseïev dirigeant l'Orchestre Symphonique de la Radio de l'URSS. Composé à partir de fragments de chants révolutionnaires et traditionnels[43],[34].
144 opéra L'idiot, opéra en quatre actes et dix scènes[18], sur un livret de Alexandre Medvedev, adaptation du roman éponyme de Fiodor Dostoïevski[9] (voir l'article L'Idiot). 1985 Écrit de 1985 à 1989, la partition est dédiée à Chostakovitch ; durée de trois heures et demie[9]. Créé en version réduite pour orchestre le 19 décembre 1991 à Moscou par Boris Pokrovski et l'Orchestre de chambre du Théâtre de l'Opéra de Moscou, en présence du librettiste et du compositeur[18],[39]. Créé en version complète scénique au théâtre national de Mannheim, le 9 mai 2013, orchestre sous la direction de Thomas Sanderling[18],[9].
145 Symphonie de chambre Symphonie de chambre no 1, version révisée de l'opus 3[3]. 1987
146 Quatuor Quatuor à cordes no 17 1987 Contient une version modifiée du choral des deux dernières scènes de son opéra Le Portrait op. 128[35].
147 Symphonie de chambre Symphonie de chambre no 2, version révisée de l'opus 14[3]. 1987
148 Musique concertante Concerto pour flûte no 2 :
1. Allegro
2. Largo
3. Allegretto – Andante molto ritenuto – Largo
1987 Dédié au flûtiste russe Alexandre Korneïe5. Crée hors de Russie (création en URSS inconnue) le 23 octobre 2001 à Borås, Suède par Anders Jonhäll (flûte) et Thord Svedlund dirigeant la Société orchestrale de Borås. Contient des citations de la “Danse des Ombres heureuses”, de Orphée et Eurydice de Gluck et de la “Badinerie” de l'Ouverture no 2 en si mineur, BWV 1067, de J.S. Bach[26].
148bis Musique concertante Concerto pour flûte no 2, version pour orchestre à corde 1987 Version daté du 17 octobre 1987[26].
149 Poème symphonique « Paix aux nations », poème symphonique vocal pour chœur de garçons et orchestre 1988 [3]
150 Symphonie Symphonie no 20 :
1. Adagio – Meno mosso – Meno mosso
2. Allegretto – Coda
3. Con moto
4. Allegro molto
5. Lento – Meno mosso
1988 Composée en juillet 1988, alors que Weinberg était de plus en plus malade (de la maladie de Crohn) ; dédiée à Vladimir Fedosseïev et à l'Orchestre symphonique de la radio de Moscou[22].
Collé sur les premières pages du manuscrit, un morceau de partition n'appartenant pas à la symphonie indique (en polonais) :
« Puissé-je encore écrire celle-ci avec l’aide de Dieu. Mais j’en doute. »[22].
- Musique de film Musique du film de Boris Yermolayev Notre Père (basé sur une nouvelle traitant de l'occupation nazie d'Odessa). 1989 [19]
151 Symphonie de chambre Symphonie de chambre no 3 en si bémol majeur :
1. Lento – Meno mosso
2. Allegro molto –
3. Adagio –
4. Andantino – Meno mosso – Largo
1990 Créée le 19 novembre 1991 dans la Grande salle du conservatoire de Moscou, dans le cadre du Festival d’Automne de Moscou. Basée en grande partie sur le quatuor à cordes (no), op. 27 de 1945. Contient également une citation (2e mouvement) de la mélodie “Dix Frères” de l’Acte 2. de son opéra comique Félicitations ! (Op. 111) de 1975 et une citation (4e mouvement) de la “Sarabande” du deuxième acte de son opérette L’Amour de D’Artagnan (Op. 109) de 1971[35].
152 Symphonie Symphonie no 21 pour soprano (sans paroles) et orchestre en un seul mouvement 1991 Dédiée à la mémoire des Juifs qui périrent dans le Ghetto de Varsovie ; la symphonie est sous-titrée "Kaddish" dans le catalogue soviétique des œuvres, mais pas sur les manuscrits[19]. Weinberg fit la donation du manuscrit au Mémorial de Yad Vashem en Israël[3].
153 Symphonie de chambre Symphonie de chambre no 4 en si majeur, en un seul mouvement, pour clarinette obligato en la, triangle et orchestre à cordes[35] 1992 Dédiée à Boris Tchaïkovski[35],[4]. Le triangle n'a que quatre notes dans toute l'œuvre. Contient des citations de son opéra Le Portrait op. 128, du finale de sa Symphonie
no 17 op. 137, de son cycle de mélodies Réminiscences op. 62, de la section “Jours lumineux” de la musique composée pour la pièce Trudnïye lyudi (Gens difficiles) de l’auteur israélien Yosef Bar-Yosef (né en 1933), etc.[35]
154 Symphonie Symphonie no 22 (incomplète) 1994 Weinberg a fait la composition au piano et l'orchestration partielle. La symphonie fut terminée par Kirill Umanski (né en 1963)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Moisei Vainberg / Weinberg - Internet Edition compiled by Onno van Rijen », (consulté le 5 avril 2014).
  2. a b c d e f g et h (en) « Music under Soviet rule: Vainberg Chronology » (consulté le 5 avril 2014).
  3. a b c d e f g h i j k l m n o et p (en) « Site de Claude Torres : Vainberg - Œuvres par Opus », (consulté le 5 avril 2014).
  4. a b c d e f g h i j k et l « Moisej Samuilovič Vajnberg (1919-1996) (data.bnf.fr) », sur Bibliothèque nationale de France, (consulté le 5 avril 2014).
  5. a b c d e f g h i j k et l (en) « Catalogue of works – Mieczysław Weinberg » [PDF], Peermusic Classical, (consulté le 31 janvier 2015)
  6. a b c d et e WEINBERG, M.: Piano Works (Complete), Vol. 1, Allison Brewster Franzetti, 2012, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=GP603&catNum=GP603&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, David, Fanning, livret de CD, Grand Piano (Naxos), GP603, Allemagne.
  7. a b c et d livret par David Fanning du CD CHANDOS CHSA5078 "Mieczyslaw WEINBERG, Symphonies no 1 et 7", Orchestre symphonique de Göteborg dirigé par Thord Svedlund.
  8. a b c d e f et g WEINBERG, M.: Cello Sonatas Nos. 1 and 2 / Cello Solo Sonatas Nos. 1 and 3 (Yablonsky, Hsin-ni Liu), Liu Hsin-ni; Dmitry Yablonsky, 2010, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.570333&catNum=570333&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, Anthony, Short, livret de CD, Naxos, 8.570333, Allemagne.
  9. a b c et d Bertrand Bolognesi, « Critique - Идиот - L’idiot - opéra de Mieczysław Weinberg »,‎ (consulté le 4 septembre 2016).
  10. a b c d e et f Weinberg Complete Violin Sonatas, Volume One, Yuri Kalnits, violon — Michael Csányi-Wills, piano, 2010, http://www.toccataclassics.com/cddetail.php?CN=TOCC0007, David, Fanning, livret de CD, TOCCATA CLASSICS, TOCC0007, Londres, Royaume-Uni.
  11. a b c d et e Weinberg Complete Violin Sonatas, Volume Two, Yuri Kalnits (violon) — Michael Csányi-Wills (piano), 2013, http://www.toccataclassics.com/cddetail.php?CN=TOCC0026, David, Fanning, livret de CD, TOCCATA CLASSICS, TOCC0026, Londres, Royaume-Uni.
  12. a b c d e f g h et i WEINBERG, M.: Piano Works (Complete), Vol. 3, Allison Brewster Franzetti, 2012, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=GP610&catNum=GP610&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, David, Fanning, livret de CD, Grand Piano (Naxos), GP610, Allemagne.
  13. a b c et d Symphonie no 6 op.79, Rhapsodie sur des thèmes moldaves, op.47, no 1, Vladimir Lande, Orchestre symphonique d'État de Saint-Pétersbourg, Chœur de garçons de la chorale du Collège Glinka, 2012, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.572779&catNum=572779&filetype=About%20this%20Recording&language=English, Richard, Whitehouse, livret de CD, Naxos, 8.572779, Allemagne.
  14. Mieczyslaw Weinberg – String Quartets Vol. 1, Quatuor Danel, 2007, David, Fanning, 16, livret de CD, CPO, 777 313-2, Allemagne.
  15. a b c d e f g et h Mieczysław Weinberg Chamber Music for Woodwinds, Elisaveta Blumina (piano) — Wenzel Fuchs (clarinette) — Henrik Wiese (flûte) — Mathias Baier (basson) — Nimrod Guez (alto) — Uta Jundwirth (harpe), 2012, Dr. Marion, Mendez, 12-16, livret de CD, CPO, 777630-2, Allemagne.
  16. a b et c WEINBERG, M.: Piano Works (Complete), Vol. 4, Allison Brewster Franzetti, 2013, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=GP611&catNum=GP611&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, David, Fanning, livret de CD, Grand Piano (Naxos), GP611, Allemagne.
  17. À noter que la décomposition des trois mouvements varie suivant les sources et les albums.
  18. a b c d e f g h i j k l et m (en) « Internationale Musikverlage Hans Sikorski - Weinberg work list » [PDF], sur Éditions Sikorski, (consulté le 17 février 2019)
  19. a b c d et e Weinberg Polish Tunes, Op. 47, No. 2 - Symphony No. 21, Op. 152, Veronika Bartenyeva (soprano), Siberian Symphony Orchestra, Dmitry Vasilyev (chef d'orchestre), 2014, http://www.toccataclassics.com/cddetail.php?CN=TOCC0193, David, Fanning, livret de CD, TOCCATA CLASSICS, TOCC0193, Londres, Royaume-Uni.
  20. a b et c Mieczyslaw Weinberg : Symphonies (Volume 1), Gabriel Chmura, Orchestre symphonique national de la radio polonaise, 2003, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH10128.pdf, Alistair, Wightman, 14-15, livret de CD, Chandos, CHAN 10128, Angleterre.
  21. RUSSIAN VIOLIN CONCERTOS (Conus, Weinberg, Arensky), Sergey Ostrovsky (violon) — Bournemouth Symphony Orchestra, Thomas Sanderling, 2011, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.572631&catNum=572631&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, Richard, Whitehouse, 2-3, livret de CD, Naxos, 8.572631, États-Unis.
  22. a b c et d livret par David Fanning du CD CHANDOS CHSA5107 "Mieczyslaw WEINBERG, Symphony No 20, Op 150, Cello Concerto, Op 92", Claes Gunnarsson (violoncelle), Orchestre symphonique de Göteborg dirigé par Thord Svedlund. Présentation en ligne, lire en ligne.
  23. a b c et d Weinberg: Symphony no 3 / Suite no 4 issue de La Clef d'Or", Thord Svedlund, Orchestre symphonique de Göteborg, 2011, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH5089.pdf, David, Fanning, 14-17, livret de SACD, Chandos, CHSA 5089, Angleterre.
  24. a b c d e et f Mieczyslaw Weinberg : Symphonies (Volume 2), Gabriel Chmura, Orchestre symphonique national de la radio polonaise, 2004, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH10237.pdf, Per, Skans, 17-21, livret de CD, Chandos, CHAN 10237, Angleterre.
  25. a b et c WEINBERG, M.: Piano Works (Complete), Vol. 2, Allison Brewster Franzetti, 2012, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=GP607&catNum=GP607&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, David, Fanning, livret de CD, Grand Piano (Naxos), GP607, Allemagne.
  26. a b c d et e Weinberg – Concertos, Thord Svedlund, Orchestre symphonique de Göteborg, 2008, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH5064.pdf, David, Fanning, 16-19, livret de SACD, Chandos, CHSA 5064, Angleterre.
  27. a b et c WEINBERG, M.: Symphony No. 12 / The Golden Key Suite No. 4, Vladimir Lande, Orchestre symphonique d'État de Saint-Pétersbourg, 2014, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.573085&catNum=573085&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, Richard, Whitehouse, livret de CD, Naxos, 8.573085, Allemagne.
  28. a et b MIASKOVSKY, N.: Violin Concerto in D Minor / WEINBERG, M.: Violin Concerto in G Minor, Ilya Grubert (violon), Dmitry Yablonsky, Orchestre Philharmonique Russe, 2003, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.557194&catNum=557194&filetype=About%20this%20Recording&language=English, Per, Skans, livret de CD, Naxos, 8.557194, Allemagne.
  29. Les textes sont disponibles en version originale (polonais) sur le site de Naxos.
  30. a et b WEINBERG, M.: Symphony No. 8, Op. 83 (Polish Flowers), Antoni Wit, Orchestre Philharmonique de Varsovie, 2013, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.572873&catNum=572873&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, Richard, Whitehouse, livret de CD, Naxos, 8.572873, Allemagne.
  31. a et b Weinberg Symphony No. 18 ‘War – there is no word more cruel’ / Trumpet Concerto, Vladimir Lange, chef d'orchestre — Andrew Balio, trompette, 2014, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.573190&catNum=573190&filetype=About%20this%20Recording&language=English#, Richard, Whitehouse, livret de CD, Naxos / Moscow Music Archive, 8.573190, Allemagne. Les textes de la symphonie traduits en anglais sont présents dans le livret indiqué (suivre le lien).
  32. Bibi Black / Moscow Chamber / Orbelian - Soviet Trumpet Concertos, Bibi Black, trompette — Constantine Orbelian, chef d'orchestre, 2000, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH9668.pdf, Philip, Taylor, 16, livret de CD, Chandos, CHAN 9668, Angleterre.
  33. (en) Mieczysław Weinberg - La Passengère [« Mieczysław Weinberg - The Passenger »], label NEOS, , Blu-Ray, numéro catalogue NEOS 51005 (ou DVD 51006), durée : approx. 190 min (EAN 4-260063-510052, présentation en ligne).
  34. a b c d e f g et h Mieczyslaw WEINBERG, Symphony no.19, op.142, The Bright May / The Banners of Peace, op.143, Vladimir Lande, Orchestre symphonique d'État de Saint-Pétersbourg, 2012, http://www.naxos.com/mainsite/blurbs_reviews.asp?item_code=8.572752&catNum=572752&filetype=About%20this%20Recording&language=English, Richard, Whitehouse, livret de CD, Naxos, 8.572752, Allemagne.
  35. a b c d e f et g Weinberg Chamber Symphonies 3 and 4, Thord Svedlund, Orchestre symphonique de Helsingborg, 2015, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH5146.pdf, David, Fanning, 19-23, livret de SACD, Chandos, CHSA 5146, Angleterre.
  36. (en) « Music Sales Classical - Mieczyslaw Weinberg - présentation de la publication par [[G. Schirmer]] de l'opéra Lady Magnesie », sur Music Sales (consulté le 13 avril 2014).
  37. (en) « Lady Magnesia: World Premiere of Mieczyslaw Weinberg’s Opera in Liverpool - Sikorski Music Publishers », sur Éditions Sikorski, (consulté le 13 avril 2014).
  38. (en) « Weinberg's “Lady Magnesia” Given Scenic World Premiere in Erfurt - Sikorski Music Publishers », sur Éditions Sikorski, (consulté le 13 avril 2014).
  39. a b et c Mieczyslaw Weinberg : Symphonies (Volume 3), Gabriel Chmura, Orchestre symphonique national de la radio polonaise, 2006, http://www.chandos.net/chanimages/Booklets/CH10334.pdf, Per, Skans, 16-21, livret de CD, Chandos, CHAN 10334, Angleterre.
  40. (en) Weinberg Edition, vol. 5 : Three Palms / String Trio / Trumpet Concerto No. 1, label NEOS, , CD, numéro catalogue NEOS 11129, durée : 61:13 (EAN 4-260063-111297, présentation en ligne, écouter en ligne).
  41. brochure de la 6e Biennale de quatuors à cordes - Samedi 25 janvier 2014, Hugues de Saint Simon, (lire en ligne [PDF])
  42. Jean-Christophe Le Toquin, « On se lève tous pour Danel ! « À Emporter « ResMusica », sur ResMusica, (consulté le 13 avril 2014).
  43. a et b Jean-Christophe Le Toquin, « Vers une intégrale symphonique Weinberg, enfin! « À Emporter « ResMusica », sur ResMusica, (consulté le 13 avril 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) David Fanning (trad. Jens Hagestedt), Mieczyslaw Weinberg : In Search of Freedom, Hofheim am Taunus, Wolke Verlags GmbH, , 245 p. (ISBN 978-3-936000-91-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]