Valentin Berlinsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Valentin Berlinski
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Distinctions
Могила виолончелиста Валентина Берлинского.JPG
Vue de la sépulture.

Valentin Alexandrovitch Berlinsky (en russe : Валентин Александрович Берлинский), né le à Irkoutsk en Sibérie et mort le à Moscou en Russie, est un violoncelliste russe. Il est l'un des membres fondateurs du quatuor Borodine dont il fait partie de 1945 à 2007. Il est le seul membre à en faire partie depuis le début[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Valentin Berlinsky a d'abord étudié le violon avec son père qui fut un élève de Leopold Auer et qui forma avec ses trois frères le Quatuor Berlinsky. Puis, il fut envoyé à Moscou pour étudier au Conservatoire de Moscou[1],[2]. Au cours de ses études, il rencontre en 1945 quatre autres étudiants à l'origine du futur quatuor Borodine : Mstislav Rostropovitch au violoncelle, Rostislav Doubinski et Nina Barshaï aux premier et second violons et Rudolf Barshai à l'alto, tous élèves de Mikhaïl Terian, l'altiste du Comitas Quartet. Néanmoins, après deux semaines, Rostropovitch réalisa qu'il était trop occupé et suggéra Valentin Berlinsky en remplacement[1],[2]. Ils ont signé un serment d'allégeance de leur propre sang, que Berlinsky a conservé. Il a également conservé un journal complet de toutes leurs nombreuses représentations[2].

Le quatuor rencontre Dmitri Chostakovitch pour la première fois en 1946 et devient son interprète. L'ensemble est connu pour ses exécutions des quinze quatuors de Chostakovitch, joués en cycle de plusieurs concerts dans toutes les salles du monde, y compris en 1994 au Alice Tully Hall à New York[1]. Le quatuor Borodine est l'un des ensembles les plus connus à l'Occident pendant la Guerre froide, grâce à ses tournées en Europe et aux États-Unis et ses enregistrements. Il joua aux funérailles de Joseph Staline et de Sergueï Prokofiev, décédés tous deux le [1],[3].

Après 20 ans sans changements de formation, les années 70 apportèrent des difficultés : Rostislav Dubinsky partit pour l'Ouest et le second violon, Iaroslav Alexandrov, malade, arrêta de jouer. Ayant trouvé des remplaçants, Berlinsky insista pour que l'ensemble se retirât pendant deux ans, sans jouer en public, jusqu'à ce que le quatuor Borodine retrouve la sonorité qui le rendait célèbre[2].

Valentin Berlinsky a toujours nourri un patriotisme russe : en 2000, il dit « Je ne blâme pas ceux qui partent. Vivre ici, ou plutôt survivre ici est difficile, en particulier pour les jeunes. Je n'ai rien d'un patriote chauvin, mais partir pour moi est impossible. Je ne peux pas m'imaginer une autre vie. Je suis né ici, je mourrai ici. » Il enseigna la plus grande partie de sa vie à l'école de musique Gnessine à Moscou[2].

Valentin Berlinsky a quitté le quatuor Borodine en et fut remplacé par Vladimir Balchyne[2].

Sa fille, Lioudmila Berlinskaïa, pianiste concertiste, vit à Paris[4].

Références[modifier | modifier le code]