Alexey Brodovitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexey Brodovitch
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Agolitschy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Le ThorVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités

Alexey Brodovitch[n 1] (en russe : Алексей Чеславович Бродович, Alekseï Tcheslavovitch Brodovitch), né le à Saint-Pétersbourg et mort le , est un photographe, enseignant et designer connu surtout pour avoir été à la direction artistique du magazine Harper's Bazaar de 1934 à 1958, aux côtés de Carmel Snow et Diana Vreeland. Son nom est régulièrement associé à celui de Richard Avedon[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Réfugié, il arrive à Paris vers 1918[2]. Dès les années 1920, il travaille dans plusieurs domaines : maquettes de livres ou magazines, dessinateur d'affiches, de tissus, il peint des décors pour les Ballets russes[2].

Aux environs des années 1930, alors directeur de la publicité aux magasins des Trois Quartiers, il fait la connaissance de Maurice Tabard[3]. Il part pour les États-Unis et enseigne à Philadelphie[2].

En 1934, il est le directeur artistique d'Harper's Bazaar et y restera 24 ans[2]. Innovant, il renouvelle la photographie de mode, le graphisme du magazine et engage de jeunes photographes[2]. À son arrivée, l'embauche de Carmel Snow qu'il recrute, le départ de l'illustrateur Erté, ainsi que l'obsolescence de Meyer lui permettent de renouveler au cours de sa carrière le graphisme par l'usage d'espaces blancs allégeant la maquette, l'organisation et déroulement du magazine, ainsi qu'un renouveau de la typographie[4]. Il reste plus particulièrement connu pour l'usage fréquent de la photographie publiée sur une double page[5].

Après son départ du magazine en 1958, il enseigne à la New School for Social Research de New York — où Diane Arbus sera une de ses èlèves — jusqu'en 1967[2].

En 1968, il prend sa retraite en France à Le Thor dans le Vaucluse jusqu'à sa mort en 1971.

En 1982, une exposition consacrée à Alexey Brodovitch est organisée au Grand Palais (Paris) par le photographe français Georges Tourdjman. Cette rétrospective est réalisée à travers les témoignages des artistes et photographes que le directeur artistique a influencé (Hiro, Richard Avedon, Irvin Pen, Henri Cartier-Bresson, Arnold Newman…).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. ou Alexeï ou Brodovich parfois suivant les sources.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire mondial de la Photographie, Paris, Larousse, (ISBN 2-03-750014-9, lire en ligne), p. 382
  2. a, b, c, d, e et f Georgina O'Hara Callan (trad. Lydie Échasseriaud), Dictionnaire de la mode [« The Encyclopaedia of Fashion »], Paris, Thames & Hudson, coll. « L'univers de l'art », (réimpr. 2011) (1re éd. 1986), 303 p. (ISBN 978-2-87811-327-3, présentation en ligne), p. 41
  3. Dictionnaire mondial de la Photographie, Paris, Larousse, (ISBN 2-03-750014-9, lire en ligne), « Tabard Maurice », p. 564
  4. Marnie Fogg (dir.) et al. (trad. Denis-Armand Canal et al., préf. Valerie Steele), Tout sur la mode : Panorama des chefs-d’œuvre et des techniques, Paris, Flammarion, coll. « Histoire de l'art », (1re éd. 2013 Thames & Hudson), 576 p. (ISBN 978-2081309074), « L'art de l'illustration de mode », p. 211
  5. Florence Müller, « La construction de l'image, de la robe à la photographie », dans Florence Müller, Dior, images de légende : les grands photographes et Dior, New York, Rizzoli, (ISBN 978-0-8478-4369-5), p. 117

Liens externes[modifier | modifier le code]