Les bourreaux meurent aussi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les bourreaux meurent aussi
Titre original Hangmen Also Die!
Réalisation Fritz Lang
Scénario Bertolt Brecht
John Wexley
Acteurs principaux
Sociétés de production Arnold Pressburger Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 134 minutes
Sortie 1943

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les bourreaux meurent aussi (Hangmen Also Die!) est un film américain réalisé par Fritz Lang, sorti en 1943.

Le film raconte l'histoire de l'assassinat du chef nazi Heydrich (l'opération Anthropoid) sous forme de fiction. C'est l'unique scénario de Bertolt Brecht pour le cinéma d'Hollywood.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le , pendant l'occupation nazie de la Tchécoslovaquie, le chirurgien Franticek Svoboda assassine le Reichsprotektor Reinhard Heydrich dans les rues de Prague. Mais le chauffeur de la voiture dans laquelle il devait prendre la fuite est appréhendé, Svoboda fuit à pied, se cachant sous un porche, il voit une jeune femme indiquer volontairement aux Allemands une fausse direction, puis rentrer chez elle à deux pas. Ne sachant où s'abriter alors que l'heure du couvre-feu approche, Svoboda sonne chez la jeune femme (Macha) et sa famille l'accueille pour la nuit. Après une courte enquête, la Gestapo intervient chez la famille de Macha et appréhende le père ainsi que des jeunes étudiants. Un communiqué est diffusé dans la ville selon lequel des otages seront fusillés tous les jours tant que le meurtrier de Heydrich ne sera pas retrouvé. Parallèlement, le réseau de Résistance auquel appartient Svoboda est noyauté par un riche brasseur, Emil Czaka. Grâce à une série complexe d'événements et la complicité active de nombreux pragois, la Résistance parvient à faire croire que c'est Czaka qui a assassiné Heydrich, mais pas avant que les nazis n'aient exécuté un grand nombre des otages.

Fait historique[modifier | modifier le code]

Dans la réalité, Reinhard Heydrich fut tué par trois parachutistes tchécoslovaques parachutés par les Anglais. En réaction, les nazis massacrèrent la population du village de Lidice, et détruisirent le village jusqu'à la dernière pierre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le héros du film a pour nom Svoboda qui signifie "liberté" en tchèque et dans de nombreuses langues slaves.
  • Il s'agit de l'unique collaboration hollywoodienne de Bertold Brecht.
  • La musique de Hanns Eisler, collaborateur habituel de Brecht, fut nominé en 1944 aux Oscars dans la catégorie Meilleure partition d'un film dramatique ou d'une comédie.
  • Selon Lotte H. Eisner (Fritz Lang, traduction de Bernard Eisenschitz, Éditions de l'Étoile, Cinémathèque française, Paris, 1984 ; réédition Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma, 2005, chapitre consacré à « Les bourreaux meurent aussi »), ce film scella la fin de l’amitié qui unissait Fritz Lang à Berthold Brecht. Un certain John Wexley (future victime de la chasse aux sorcières à Hollywood quelques années plus tard) obtint la paternité d’un scénario qui fut sans doute avant tout le travail de Brecht et, dans une moindre mesure, de Lang.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres films inspirés par l'opération Anthropoid[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]