Helene Weigel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weigel.
Helene Weigel
Fotothek df Pk 89.jpg
Helene Weigel dans son rôle de Mère Courage, 1967.
Fonction
Député de la Chambre du peuple
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités
Conjoint
Enfants
Stefan Brecht (en)
Barbara Brecht-Schall (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Membre de
Académie des arts de RDA (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Grab-Brecht-Weigel.JPG
Tombes d'Helene Weigel et Bertolt Brecht

Helene Weigel, née le à Vienne (Autriche) et morte le à Berlin-Est, est une actrice d'origine autrichienne qui fut l'épouse de Bertolt Brecht et directrice du théâtre Berliner Ensemble. Les interprétations d'Helene Weigel ont joué un rôle déterminant dans le développement du théâtre épique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née au sein d'une famille juive[1] originaire de Moravie, Helene Weigel grandit dans l'arrondissement d'Alsergrund. Elle suit une formation de comédienne jusqu'en 1919, à Vienne, puis part à Francfort-sur-le-Main avant de s'établir à Berlin en 1922. Elle prend des cours d'art dramatique auprès de Max Reinhardt, se produisant à la Volksbühne et au Deutsches Theater. Elle s'illustre par ses premiers grands rôles dans plusieurs pièces de théâtre, dont Penthésilée de Heinrich von Kleist, Woyzeck de Georg Büchner et Le Médecin malgré lui de Molière.

En 1923, Helene Weigel fait la connaissance de Bertolt Brecht. Ils ont un fils, Stefan, qui naît en 1924. Cinq ans plus tard, après le divorce du premier mariage de Brecht avec la chanteuse Marianne Zoff, ils se marient. En 1930, leur fille Barbara vient au monde. En 1932 Helene Weigel tient le rôle principal lors de la première de la pièce La Mère écrite par son mari.

Dès la prise du pouvoir des Nazis en 1933, le couple émigre en Danemark, en Suède, en Finlande et finalement aux États-Unis. En 1937 à Paris, Helene Weigel joue à nouveau le rôle principal lors de la mise en scène de la pièce Les Fusils de la mère Carrar écrite par Brecht et Margarete Steffin. Toutefois, en exil, ses difficultés avec la langue du pays l'ont empêchée de poursuivre sa carrière d'actrice. Brecht écrit pour elle le rôle de Catherine, la fille muette de Mère Courage ; d'autre part, il ne réussit à obtenir la participation de son épouse lors de la réalisation du film Les bourreaux meurent aussi par Fritz Lang, désaccord qui rompt l’amitié entre Lang et Brecht. En 1944. Helene Weigel joue un rôle secondaire dans le film La Septième Croix.

Après la mort de Bertolt Brecht en 1956, Helene Weigel continue à diriger le Berliner Ensemble créé par son mari en 1949.

Elle est enterrée au cimetière de Dorotheenstadt de Berlin.

Distinction[modifier | modifier le code]

Helene Weigel est décorée en 1965 de l'ordre du mérite patriotique (Vaterländischer Verdienstorden) de la République démocratique allemande, section « Or ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Helene Weigel | Jewish Women's Archive », sur jwa.org (consulté le 6 juillet 2018)