Le Procès de Lucullus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Procès de Lucullus (Das Verhör des Lukullus) est une pièce radiophonique en langue allemande que le poète et dramaturge allemand Bertolt Brecht écrivit en 1940 à la suite d'une commande de la radio suédoise. Ce texte donna lieu ensuite à une seconde version, retravaillée avec le compositeur Paul Dessau, pour devenir le livret d'un opéra qui fut créé en 1951 à Stuttgart.

Argument[modifier | modifier le code]

Le général romain Lucullus est porté dans sa tombe qu'orne une frise reprenant ses "actes héroïques". Au royaume des morts, Lucullus est mené devant un tribunal. Il demande qu'Alexandre de Macédoine soit désigné pour être son avocat, mais celui-ci est inconnu dans la "demeure des bienheureux". Lucullus propose alors de consulter les personnes représentées sur sa frise. Les quatre premières témoignent contre lui, car il avait apporté au pays la mort et la destruction. Les deux derniers témoins, son cuisinier et un agriculteur, font cependant l'éloge de son «humanité». Il savait apprécier l'art culinaire et avait apporté le cerisier en Italie.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le réalisateur français Jean-Marie Straub proposa en 2009 une lecture filmée des scènes 6 à 12 de Das Verhör des Lukullus interprétées par la comédienne Cornelia Geiser. Le texte de Brecht est précédé de deux stances de Pierre Corneille tirées d’Horace et d’Othon.

Lucullus, connu populairement sous le nom de Lakalles, comparait devant les échevins, et tente de justifier devant les personnages de la frise ornant sa tombe, dont un roi et une reine, les conquêtes de villes et les viols et crimes commis. Mais son pire témoin à charge est une poissonnière dont le fils est mort à la guerre[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corneille-Brecht, 2009, 3x27 min. Le film propose trois versions de la lecture du texte de Brecht