Edward Earle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Earle.

Edward Earle est un acteur canadien, né le à Toronto (Ontario), mort le à Los Angeles (quartier de Woodland Hills, Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Edward Earle débute au théâtre (entre autres dans le répertoire du vaudeville) et joue notamment au Canada, son pays natal. Aux États-Unis, où il s'installe définitivement, il apparaît une fois à Broadway (New York), dans une pièce représentée en 1904.

Au cinéma, le plus souvent comme second rôle de caractère ou dans des petits rôles non crédités, il contribue à plus de quatre-cents films américains dès la période du muet, le premier sorti en 1913.

Citons Le Vent de Victor Sjöström (1928, avec Lillian Gish et Lars Hanson), Le Figurant d'Edward Sedgwick et Buster Keaton (1929, avec Buster Keaton et Dorothy Sebastian), Toura, déesse de la jungle de George Archainbaud (1938, avec Dorothy Lamour et Ray Milland), ou encore Les Demoiselles Harvey de George Sidney (1946, avec Judy Garland et John Hodiak).

Ses trois derniers films sortent en 1956, dont Ne dites jamais adieu de Jerry Hopper (avec Rock Hudson et Cornell Borchers).

Pour la télévision américaine, Edward Earle collabore à vingt séries entre 1951 et 1966, dont La Flèche brisée (un épisode, 1956).

Théâtre à Broadway[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

De g. à d. : George Arliss, Ann Forrest, Edward Earle et Effie Shannon, dans La Raison de vivre (en) (1922, poster promotionnel)

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1956 : La Flèche brisée (Broken Arrow), saison 1, épisode 11 The Conspirators : le Secrétaire de l'Intérieur

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]