Le Jour d'après (film, 2004)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Jour d'après
Description de l'image Tdat-logo.svg.

Titre original The Day After Tomorrow
Réalisation Roland Emmerich
Scénario Roland Emmerich
Jeffrey Nachmanoff
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Centropolis Entertainment
Lions Gate Film
Mark Gordon Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Catastrophe
Durée 124 minutes
Sortie 2004


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Jour d'après (The Day After Tomorrow) est un film catastrophe américain réalisé par Roland Emmerich et sorti en 2004.

Le film évoque les aventures du paléoclimatologue Jack Hall (Dennis Quaid) et de ses deux collègues qui effectuent une mission scientifique de routine en Antarctique : le forage de carottes de glace. Cependant, le plateau de glace se détache soudain du reste du continent.

Des dérèglements climatiques importants se produisent sur la planète : trois hélicoptères de la RAF, piégés dans l'œil d'un cyclone, s'abattent car la température monstrueusement glaciale (−150 °F ou −101 °C, sachant que le record du monde est de −93 °C) a gelé leurs rotors ainsi que le carburant. Dans le même temps, d'énormes grêlons frappent Tokyo, de gigantesques tornades détruisent Los Angeles et New York est noyée sous les eaux qui finissent par geler pour transformer la ville en une gigantesque banquise.

C'est aussi l'histoire d'un père qui ira chercher son fils, Sam (Jake Gyllenhaal), bloqué avec un groupe de survivants dans la bibliothèque municipale de New York, qui est ensevelie sous les glaces.

Résumé[modifier | modifier le code]

Jack Hall, un paléoclimatologue américain, et ses collègues Frank Harris et Jason Evans, forent des échantillons de carottes de glace sur le plateau de glace de Larsen pour la NOAA, lorsque le plateau se brise. Lors d'une conférence des Nations Unies à New Delhi, Jack met en garde contre le réchauffement climatique imminent mais le vice-président américain Raymond Becker rejette ses préoccupations. Le professeur Terry Rapson, océanographe du centre Hedland en Écosse, se lie d'amitié avec Jack : lui-aussi croit à un changement climatique inévitable. Lorsque plusieurs bouées dans l'océan Atlantique montrent une forte baisse de la température de l'océan, le professeur Rapson conclut que les théories de Jack sont correctes. Les équipes de Jack et Rapson, ainsi que la météorologue de la NASA Janet Tokada, construisent un modèle de prévision basé sur les recherches de Jack.

Un énorme système de tempête se développe dans l'hémisphère nord, se divisant en trois gigantesques tempêtes de type ouragan au-dessus du Canada, de l'Écosse et de la Sibérie. Les tempêtes attirent l'air congelé de la haute troposphère vers leur centre, gelant tout ce qui est pris dans leur centre avec des températures inférieures à −101 °C. Pendant ce temps, le temps empire à travers le monde ; Tokyo est frappée par une tempête de grêle géante, le niveau de la mer en Nouvelle-Écosse monte de 7,6 m en quelques secondes et Los Angeles est dévastée par une tornade. Suite à cela, le président Blake émet un ordre exécutif pour que la FAA[Quoi ?] bloque tout le trafic aérien à travers le pays.

À New York, le fils de Jack, Sam, et ses amis Brian Parks et Laura Chapman participent à un décathlon académique, où ils rencontrent un nouvel ami. New York est bientôt prise dans la tempête nord-américaine et le temps devient progressivement plus violent, entraînant une vague géante inondant Manhattan. Cela oblige le groupe de Sam à chercher un abri à la bibliothèque publique de New York, mais pas avant que Laura ne se blesse accidentellement la jambe. Alors que les communications par téléphone mobile sont en panne, Sam est en mesure de contacter Jack et sa mère Lucy, un médecin, via un téléphone public ; Jack lui conseille de rester à l'intérieur et promet de le sauver. Le professeur Rapson et son équipe périssent dans la tempête européenne. Lucy reste dans un hôpital s'occupant d'enfants cloués au lit, où elle et ses patients sont finalement secourus.

Sur la suggestion de Jack, Blake ordonne que les États du sud soient évacués vers le Mexique ; la moitié nord du pays est condamnée à être frappée par la tempête, mais le gouvernement leur demande de chercher des abris et de rester au chaud.

Jack, Jason et Frank se rendent à New York pour aller chercher Sam. En Pennsylvanie, Frank tombe à travers la lucarne d'un centre commercial, coupant sa corde pour empêcher ses amis de tomber avec lui. Dans la bibliothèque, la plupart des survivants, après avoir vu de nombreuses personnes des autres structures décider de se diriger vers le sud après le gel des eaux de crue, décident de faire de même malgré les avertissements de Sam ; seuls quelques survivants finissent par tenir compte des conseils de Sam pour rester sur place, brûlant des livres pour rester au chaud alors que les températures chutent. Pendant ce temps, Becker est informé que le cortège de voitures de Blake a été pris dans la tempête.

Laura développe une septicémie à cause de sa blessure, après quoi Sam, Brian et JD explorent un cargo russe qui a dérivé dans la ville pour rechercher de la pénicilline, repoussant un groupe de loups qui se sont échappés du zoo de Central Park. L'œil de la tempête nord-américaine arrive, gelant Manhattan, mais le groupe de Sam rentre juste à temps avec les médicaments et la nourriture. De même, Jack et Jason se réfugient dans un restaurant abandonné de Wendy's. Jack et Jason continuent de se diriger vers New York après que l'œil du cyclone soit passé. Pendant leur voyage, ils rencontrent le groupe de personnes ayant quitté la bibliothèque, mortes gelées. Quelques jours plus tard, les orages se dissipent. Jack et Jason ont réussi à atteindre la bibliothèque, trouvant le groupe de Sam vivant.

Becker, dans son premier discours en tant que président, présente ses excuses à la télévision pour son ignorance, promettant d'envoyer des hélicoptères pour secourir les survivants dans les États du nord. Le groupe de Jack et Sam est récupéré à Manhattan, où de nombreuses personnes ont survécu. Sur la Station spatiale internationale, les astronautes regardent avec stupeur la surface transformée de la planète, et avec de nouvelles calottes glaciaires générées par les tempêtes, s'étendant à travers l'hémisphère nord.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : Version française (VF) sur Voxofilm[1]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario est en partie inspiré du livre d'Art Bell et Whitley Strieber Le Grand Dérèglement du climat (The Coming Global Superstorm) publié en 1999. Il s'agit d'une « hypothèse haute » sur les effets du réchauffement climatique. Le Pentagone a produit un rapport sur le même modèle, destiné à « penser l'hypothèse la plus catastrophique, afin de se donner les moyens d'y faire face », mais a renoncé à le diffuser car il était régulièrement pris pour argent comptant par la presse.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le choix des acteurs pour certains rôles comme celui du président des États-Unis et de son vice-président est basé sur la ressemblance entre la personnalité connue et l'acteur l'incarnant : ainsi Perry King, qui incarne le président des États-Unis, ressemble à Al Gore, candidat malchanceux à l'élection présidentielle américaine de 2000 qui s'est ensuite illustré par son combat contre le réchauffement climatique. On peut aussi noter la ressemblance physique entre l'acteur Kenneth Welsh (vice-président Becker) et Dick Cheney (vice-président de George W. Bush)[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en partie à Montréal.

Musique[modifier | modifier le code]

The Day After Tomorrow
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Harald Kloser
Sortie
Durée 3:18
Genre musique de film
Compositeur Harald Kloser, Thomas Wanker
Critique

La musique du film est composée par Harald Kloser, assisté de Thomas Wanker. Blake Neely a également composé quelques musiques additionnelles. Dans le film, on peut par ailleurs entendre la chanson Reise, Reise du groupe Rammstein. Le générique en version française est interprété par Chimène Badi[4].

Liste des titres
  1. The Day After Tomorrow - 3:27
  2. Tornado Warning - 2:00
  3. Sam! - 1:18
  4. Tidal Wave - 3:14
  5. Body Heat - 1:50
  6. Russian Ghost Ship - 1:24
  7. Hall's Plan - 0:53
  8. Rio Grande - 1:11
  9. Bedtime Story - 2:03
  10. Blizzard - 2:18
  11. Superfreeze - 3:04
  12. Cutting the Rope - 3:29
  13. Because of You - 2:29
  14. President's Speech - 4:20
  15. The Human Spirit - 3:36
  16. Burning Books - 1:42

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Une erreur de conversion dans la version française : au cours de la 41e minute, après que trois hélicoptères de la Royal Air Force britannique se sont écrasés parce que leur kérosène a subitement gelé, on nous affirme, dans la version française du film, que le kérosène — dont le point de fusion est de −48 à −26 °C[5] — gèle à −65 °C. Or, ce n'est pas ce que dit la version originale américaine. En effet, dans celle-ci, il est dit « negative one hundred and fifty degrees Fahrenheit », c'est-à-dire −150 °F. Les formules de conversion entre les deux unités de température sont bien connues. Pour convertir des degrés Fahrenheit en degrés Celsius, la formule est [°C] = ([°F] − 32) × 5/9[6], ce qui donne pour −150 °F : (-150 - 32) × 5/9 = −101,1 °C. Le traducteur français a oublié, selon toute évidence, le signe - de -150 durant le calcul ((150 - 32) × 5/9 = 65,3 °C) pour ensuite le rajouter au résultat final, et ainsi obtenir ce −65 °C.
  • A la fin de l'introduction du film, une faute est présente dans l'adaptation française : le nom « Antarctique » qui apparait à l'écran est orthographié « Antartique ».
  • La série animée South Park parodie le film dans l'épisode 908 (saison 9) Deux jours avant le jour après-demain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film » sur Voxofilm, consulté le 22 mars 2015
  2. (en) Bonus DVD du film Le Jour d'Après - Commentaire de Roland Emmerich et de Mark Gordon
  3. (en) « Harald Kloser - The Day after Tomorrow », sur AllMusic (consulté le 3 avril 2016)
  4. Chimène Badi Le Jour D'Après sur Discogs
  5. Entrée « Kerosene » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 3 mai 2009 (JavaScript nécessaire)
  6. Voir Fahrenheit#Conversions avec les autres unités

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]