Le Jour d'après (film, 2004)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Jour d'après et Day After Tomorrow.
Le Jour d'après
Titre original The Day After Tomorrow
Réalisation Roland Emmerich
Scénario Roland Emmerich
Jeffrey Nachmanoff
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Centropolis Entertainment
Lions Gate Film
Mark Gordon Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Catastrophe
Durée 124 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Jour d'après (The Day After Tomorrow) est un film catastrophe américain réalisé par Roland Emmerich, sorti en 2004.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le paléoclimatologue Jack Hall (Dennis Quaid) et ses deux collègues effectuent une mission scientifique de routine en Antarctique : le forage de carottes de glace. Cependant, le plateau de glace se détache soudain du reste du continent.

Des dérèglements climatiques importants se produisent sur la planète : trois hélicoptères de la RAF, piégés dans l'œil d'un cyclone, s'abattent car la température monstrueusement glaciale (-150 °F ou -101°C, sachant que le record du monde est de -93°C) a gelé leurs rotors ainsi que le carburant. Dans le même temps, des énormes grêlons frappent Tokyo, de gigantesques tornades détruisent Los Angeles et New York est noyée sous les eaux qui finissent par geler pour transformer la ville en une gigantesque banquise.

C'est aussi l'histoire d'un père (Dennis Quaid) qui ira chercher son fils, Sam, bloqué avec un groupe de survivants dans la bibliothèque municipale de New York qui est ensevelie sous les glaces.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : Version française (VF) sur Voxofilm[1]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario est en partie inspiré du livre d'Art Bell et Whitley Strieber Le Grand Dérèglement du climat (The Coming Global Superstorm) publié en 1999. Il s'agit d'une « hypothèse haute » sur les effets du réchauffement climatique. Le Pentagone a produit un rapport sur le même modèle, destiné à « penser l'hypothèse la plus catastrophique, afin de se donner les moyens d'y faire face », mais a renoncé à le diffuser car il était régulièrement pris pour argent comptant par la presse.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le choix des acteurs pour certains rôles comme celui du président des États-Unis et de son vice-président est basé sur la ressemblance entre la personnalité connue et l'acteur l'incarnant : ainsi Perry King, qui incarne le président des États-Unis, ressemble à Al Gore, candidat malchanceux à la même présidence en 2000 qui s'est ensuite illustré par son combat contre le réchauffement climatique. On peut aussi noter la ressemblance physique entre l'acteur Kenneth Welsh (vice-président Becker) et Dick Cheney (vice-président de George W. Bush)[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en partie à Montréal.

Musique[modifier | modifier le code]

The Day After Tomorrow
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Harald Kloser
Sortie
Durée 3:18
Genre musique de film
Compositeur Harald Kloser, Thomas Wanker
Critique

La musique du film est composée par Harald Kloser, assisté de Thomas Wanker. Blake Neely a également composé quelques musiques additionnelles. Dans le film, on peut par ailleurs entendre la chanson Reise, Reise du groupe Rammstein. Le générique en version française est interprété par Chimène Badi[4].

Liste des titres
  1. The Day After Tomorrow - 3:27
  2. Tornado Warning - 2:00
  3. Sam! - 1:18
  4. Tidal Wave - 3:14
  5. Body Heat - 1:50
  6. Russian Ghost Ship - 1:24
  7. Hall's Plan - 0:53
  8. Rio Grande - 1:11
  9. Bedtime Story - 2:03
  10. Blizzard - 2:18
  11. Superfreeze - 3:04
  12. Cutting the Rope - 3:29
  13. Because of You - 2:29
  14. President's Speech - 4:20
  15. The Human Spirit - 3:36
  16. Burning Books - 1:42

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Une erreur de conversion dans la version française : au cours de la 41e minute, après que trois hélicoptères de la Royal Air Force britannique se sont écrasés parce que leur kérosène a subitement gelé, on nous apprend, dans la version française du film, que le kérosène — dont le point de fusion est de −48 à −26 °C[5] — gèle à −65 °C. Or, ce n'est pas ce que dit la version originale américaine. En effet, dans celle-ci, il est dit « negative one hundred and fifty degrees Fahrenheit », c'est-à-dire -150 °F. Les formules de conversion entre les deux unités de température sont bien connues. Pour convertir des degrés Fahrenheit en degrés Celsius, la formule est [°C] = ([°F] − 32) × 5/9[6], ce qui donne pour -150 °F : (-150 - 32) × 5/9 = −101,1 °C. Le traducteur français a oublié, selon toute évidence, le signe - de -150 durant le calcul ((150 - 32) × 5/9 = 65,3 °C) pour ensuite le rajouter au résultat final, et ainsi obtenir ce −65 °C[réf. nécessaire].
  • La série animée South Park parodie le film dans l'épisode 908 (saison 9) Deux jours avant le jour après-demain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film » sur Voxofilm, consulté le 22 mars 2015
  2. (en) Bonus DVD du film Le Jour d'Après - Commentaire de Roland Emmerich et de Mark Gordon
  3. (en) « Harald Kloser - The Day after Tomorrow », sur AllMusic (consulté le 3 avril 2016)
  4. Chimène Badi Le Jour D'Après sur Discogs
  5. Entrée de « Kerosene » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 3 mai 2009 (JavaScript nécessaire)
  6. Voir Fahrenheit#Conversions avec les autres unités

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]