Valérie Masson-Delmotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Valérie Masson-Delmotte
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Sylvie Joussaume (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Valérie Masson-Delmotte, née le à Nancy[1], est une paléoclimatologue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Valérie Masson-Delmotte[2] est doctoresse diplômée en 1996 de l'École centrale Paris en physique des fluides et des transferts. Sa thèse de doctorat porte sur la « Simulation du climat de l’holocène moyen à l’aide de modèles de circulation générale de l’atmosphère ; impacts des paramétrisations » (Félicitations du jury, directeurs de thèse : A. Soufiani (ECP), S. Joussaume (LSCE).)

Depuis 1997, elle est chercheuse au Commissariat à l'énergie atomique (CEA), et plus précisément au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement[3].

Elle fait partie de nombreux projets nationaux et internationaux dont le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Le 7 octobre 2015, elle est élue co-présidente du groupe de travail no 1 du GIEC, qui travaille sur les bases physiques du climat.


Distinctions[modifier | modifier le code]

Elle obtient de nombreux prix[4].

  • 2002 : grand Prix Etienne Roth de l'Académie des Sciences avec Françoise Vimeux
  • 2004 : collectivement avec le thème climat du LSCE, Prix Louis D de l'Institut de France
  • 2007 : associée au Prix Nobel de la Paix remis à Al Gore et au GIEC
  • 2008 : prix Descartes de la Commission Européenne pour la recherche collaborative transnationale EPICA
  • 2011 : prix d'excellence scientifique de l'UVSQ
  • 2013 : prix Irène-Joliot-Curie comme la femme scientifique de l'année[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Elle est l'auteur de plus de 90 publications et effectue de nombreuses conférences.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Hanne, « Valérie Masson-Delmotte, elle en Giec » sur Libération, 6 décembre 2015
  2. article de La Croix du 24 janvier 2014 : Valérie Masson-Delmotte, une climatologue citoyenne
  3. (en) « Valérie Masson-Delmotte », sur The Conversation (consulté le 14 février 2018)
  4. « Valerie Masson-Delmotte », sur Le Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (consulté le 14 février 2018)
  5. (en) « https://www.ipcc.ch/nominations/cv/cv_valerie_masson-delmotte.pdf »

Liens externes[modifier | modifier le code]