Lavatoggio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lavatoggio
Vue de Lavatoggio.
Vue de Lavatoggio.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Calvi
Canton Calvi
Intercommunalité Communauté de communes de Calvi Balagne
Maire
Mandat
Rodolphe Santelli
2014-2020
Code postal 20225
Code commune 2B138
Démographie
Gentilé Lavatoggiais
Population
municipale
147 hab. (2014)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 34′ 29″ nord, 8° 52′ 42″ est
Altitude 260 m
Min. 160 m
Max. 689 m
Superficie 6,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Lavatoggio

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Lavatoggio

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavatoggio

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavatoggio

Lavatoggio est une commune française, située dans le département de la Haute-Corse en région Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Lavatoggio est située en Balagne. Autrefois, Lavatoggio se trouvait dans la pieve d'Aregnu. Son nom signifie « lavoir » en français.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lumio Lumio, Aregno Aregno Rose des vents
Lumio N Cateri
O    Lavatoggio    E
S
Lumio
Montegrosso
Montegrosso Cateri
Montegrosso

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue du village.

La commune de Lavatoggio est une « commune de montagne », faisant partie de la « Corse cristalline » composée de roches magmatiques avec des sédiments quaternaires dans la petite cuvette d'Aregno. Elle a une superficie de 6,86 km2 (686 ha). Elle occupe une série de hauteurs, dominant au nord la vallée d'Aregnu et, au sud, la vallée du Fiume Seccu. Ses deux sommets d'altitude modeste, le Capu d'Occi (563 mètres) et le Capu Bracajo (Capu Bracaghju) (556 mètres), « à cheval » sur Lumio et Lavatoggio, devraient leur nom à leur situation et à leur allure : Occi pour sa hauteur (du latin altus signifiant haut), et Bracaghju pour sa forme (du grec brakhiôn signifiant bras).

Considérée comme un « village balcon » de la Balagne, Lavatoggio offre une vue remarquable sur une partie du littoral balanin avec les villages Aregno, Sant'Antonino, Corbara, etc., sans avoir cependant de façade littorale. La commune domine la vallée du ruisseau de Teghiella qui s'écoule dans la plaine d'Aregno sans en posséder une infime partie. Elle est séparée de la Vallée du Regino par un chaînon secondaire du massif du Monte Grosso qui sépare la vallée du Regino de la plaine de Calenzana et se prolonge jusqu'à Capu d'Occi au-dessus de Lumio.

Les limites de son territoire peuvent se définir ainsi :

  • au nord, du col de Forcolina (231 m - Lumio) sur la route D71, part une ligne qui longe le flanc des collines, sous la sinueuse D71, passe sous le village, jusqu'à environ 300 m au nord-ouest du couvent de Marcasso (Cateri) ;
  • à l'est, la démarcation prend une orientation sud-ouest, passe au cimetière de Lavatoggio et de sa chapelle San Cervone, jusqu'à Petra Rossa (598 m) ;
  • au sud, la ligne part vers l'ouest, coupant la route D151 environ 300 m au sud du col de Salvi (509 m), passant par Poggiarella, descendant dans le lit du ruisseau de Forca al Pippu, puis remontant sur la colline de Pruniccia (233 m) ;
  • à l'ouest, la démarcation suit depuis Pruniccia une ligne de crête qui passe par Capu Bracajo (556 m) et Capu d'Occi (563 m) pour rejoindre Bocca di Forcolina.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le principal cours d'eau est le ruisseau de Teghiella[1] (il a pour nom fiume Mulinu en aval) qui prend sa source sur le flanc nord du Capu di Bestia (Avapessa). Il arrose la partie orientale du village de Lavatoggio, reçoit les eaux d'autres ruisseaux dans la plaine d'Aregno avant de se jeter à la mer à l'est de la plage d'Aregno.

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

La Balagne possède un climat méditerranéen aux hivers doux et humides et aux étés chauds et secs. Le littoral sous l'influence marine qui réchauffe les températures en hiver et les raffraîchit en été, bénéficie de conditions climatiques plus favorables mais est plus exposé aux vents d'ouest et de nord-ouest dominants (libeccio, mistral, tramontane). Le village bâti à l'umbria, est ainsi « sous les vents » dominants. La neige atteint les hauteurs de la commune quelques jours par an. Elle rend alors le col de Salvi (509 m) où passe la route D151, praticable qu'avec des équipements spéciaux.

Le manteau végétal présente encore les traces d'un terrible incendie qui ravagea en été 2005 plus de 1 500 ha et détruisit plusieurs milliers d'oliviers dont de très nombreux arbres séculaires. Ce sinistre a remis au jour les murets et les nombreuses terrasses de culture, les lenze[Note 1] depuis longtemps abandonnées, où le maquis avait repris des droits. Ce maquis traditionnel (cistaies, landes et pelouses rocailleuses) est présent sur les terres en friche fréquentés par de nombreux bovidés errants, à la recherche d'une rare nourriture. Des bosquets de chênes verts et de chênes blancs avoisinent le village et couvrent ses hauteurs à l'ubac. Alentour du col de Salvi et de son haut pylône des télécommunications, il n'y a plus qu'un sol dénudé montrant sa roche.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès routiers[modifier | modifier le code]

La commune se situe entre I Catari et Lumiu. Elle est traversée par la D71, encore appelée "route corniche de la Balagne" et qui relie Lumio à Belgudè. Le village de Lavatoghju est à 16 km de Calvi et à 18 km de L'Île-Rousse.

La route D151 qui relie Cateri à Calenzana, emprunte la partie sud-est de la commune pour franchir le col de Salvi (509 m).

Transports[modifier | modifier le code]

Lavatoggio se trouve à 16 km du port de commerce de Calvi et à 16 km de celui de L'Île-Rousse. L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Calvi-Sainte-Catherine, à 15 km. La gare d'Algajola, gare la plus proche, est distante de 11 km.

Mars 2015, un service de transport public inter village « Lavatoggio - L'Île-Rousse » et retour fonctionne tous les matins du 1er vendredi du mois, sur réservation.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Vue de l'église avec le Monte Grosso.

Le village est bâti sous le plateau de Bocca di Salvi, (col de Salvi 509 m par lequel passe la route D151) qui le sépare de la commune de Montegrossu. Il regroupe plusieurs anciens villages à présent hameaux de Lavatoghju comme A Croce, Mutali et Bracaghju où demeurent en 2008 une population de 136 habitants.

Le bâti est ancien, avec des maisons de caractère, la vieille église Saint-Laurent au clocher remarquable et à l'imposante façade avec la Casazza accolée, des ruelles pavés, deux vieux lavoirs (un est classé monument historique), trois fontaines.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Vers la fin du XXe siècle, au lieu-dit Porte Vecchie sur les pentes du Capu Bracajo, haut lieu du passé local, des indices avaient été découverts à 200 m du sommet. Cette découverte a conduit à l'ouverture d'une campagne de fouilles dirigée par P. Neuville.

Dès 1978, a été repérée une terrasse d'environ 50 m2, fermée par une enceinte de gros blocs ayant servi de fond de cabane à des âges différents. En 1984 un sondage met au jour un matériel qui permet de définir l'occupation du site à l'Âge du Bronze, à l'Âge du Fer et au Moyen Âge. Y ont été découverts notamment une demi-perle en pierre polie, des éléments de céramique à l'amiante et une hache-spatule en bronze. Certains éléments du mobilier du Bronze s'apparentent à ceux mis au jour au Monte d'Ortu, situé au nord-ouest du village de Lumio. Depuis, de nombreux ramassages de vestiges divers y ont été opérés en surface par des amateurs[2].

Antiquité[modifier | modifier le code]

Des fouilles effectuées en 1835 ont permis de livrer des vestiges romains à Monosena[réf. nécessaire]. (De nos jours, ce lieu-dit est absent des cartes).

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Peu après l'an 1000, Malafede-Savelli, descendant de Guido de Sabellis à qui le pape Etienne IV offrit en récompense la province de Balagne pour avoir chassé les Sarrasins, se fâche avec son frère aîné Pinasco et se déclare indépendant et seigneur de Bracaghju. Il règnera sur un fief correspondant à peu près avec l'actuelle commune. Les bases du château au sommet du Capu Bracaghju, à 556 mètres d'altitude, sont toujours visibles. Ce château ressemblait sans doute au castel de Covasina, de son cousin et allié le seigneur Truffetta, neveu comme lui, d'Arrigo Bel Messere. Le donjon, protégé par une enceinte et des tourelles rondes, favorisera dès le XIe siècle la formation de petits hameaux : Bracaghju, Castiglioni, Mutali. Ce dernier, dit « le village du maure », est doté d'une chapelle Saint-Salvatore[3].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, vers 1520, la pieve d'Aregnu comptait environ 500 habitants qui habitaient des lieux ayant pour nom : l’Arpagiola ou Gabiola, la Corbaia, lo Monticello, Santo Antonino, Santa Riparata, Piaza, Pragola, le Torre, Regno, li Catari, lo Lavatogio, lacona, Spano, Hogio, Aquapessa[4].

Au début du XVIIIe siècle, dans un rapport que lui a demandé Gênes, l'abbé Accinielli a écrit : « 16 villaggi fra quali Occhi, Lavatogio, S.Reparata, Aregno, Cattari, Avapessa, Corbara, S.Antonino, e Monticello, compresa l’Argagliola principale di questa provincia fortificata da Ribelli, in questa vi soleva rissedere il Luogotenente, con 4050 anime formano la Pieve di Aregno »[5]. Plus loin Accinelli signale que la piève di Aregno, dans la juridiction d'Algajola et Calvi, était formée de « Occhi 66. Lavataggio 263. Reparata 588. Aregno 439. Cattari 239. Avapessa 162. Corbara 1125. S.Antonino 276. Monticello 476. » (les nombres étant ceux de la population).

  • 1768 - après la cession de la Corse à la France le 15 mai, l'île passe sous administration française. La pieve d'Aregnu prend le nom de Regino.
  • 1789 - la Corse fait partie du royaume de France. Avec la Révolution française, est créé en 1790 le département de Corse, avec Bastia comme préfecture.
  • 1793 - An II. La Convention divise l'île en deux départements : El Golo (l'actuelle Haute-Corse) dont fait partie Moncale, et Liamone (l'actuelle Corse-du-Sud) sont créés. La commune portait le nom de Lavatoggio. La pieve de Regino devient le canton de Regino (chef-lieu Muro), dans le district de Calvi, dans le département de El Golo.
  • 1801 - Sous le Consulat[Note 2], on retrouve le même nom Lavatoggio au bulletin des lois. Lavatoggio est dans le canton de Regino, dans l'arrondissement de Calvi, dans le département de El Golo.
  • 1811 - Les départements d'El Golo et du Liamone sont fusionnés pour former le département de Corse.
  • 1828 - Lavatoggio passe dans le canton de Muro[6].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 1926 - Lavatoggio se trouve dans l'arrondissement de Bastia.
  • 1943 - Lavatoggio rebascule dans l'arrondissement de Calvi.
  • 1954 - Lavatoggio qui comptait 167 habitants, faisait partie du canton de Muro, avec les communes de Algajola, Aregno, Avapessa, Cateri, Feliceto, Lavatoggio, Muro, Nessa et Speloncato.
  • 1973 : Lavatoggio intègre le nouveau canton de Belgodère, créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Muro, Belgodère et Olmicappella.
  • 1975 - L'île est à nouveau scindée en deux départements. Lavatoggio se trouve en Haute-Corse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Rodolphe Toussaint Santelli DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Résultat des élections 2008 :

  • M. Joseph Loverini (96 voix)
  • Mme Marie France Carlotti (93 voix)
  • Mme M. Claire Rezzi (93 voix)
  • M. Joël Cesari (91 voix)
  • M. Rodolphe Santelli (87 voix)
  • M. François Antonini (85 voix)
  • M. Joseph Anfriani (83 voix)
  • Mme Christelle Croce (76 voix)
  • M. François Franceschi (72 voix)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 3].

En 2014, la commune comptait 147 habitants, en augmentation de 8,89 % par rapport à 2009 (Haute-Corse : 5,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
325 349 366 384 383 406 388 406 413
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
415 433 395 359 350 357 356 335 316
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
300 297 304 289 292 258 198 167 110
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
89 107 116 138 97 128 134 147 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école primaire publique la plus proche se situe à Aregno, distante de 4 km environ. Les établissements secondaires publics les plus proches se situent à égales distances (16 km) :

  • Calvi : collège Jean-Félix Orabona ;
  • L'Île-Rousse : collège Pascal Paoli et lycée de Balagne.

Santé[modifier | modifier le code]

Le plus proche hôpital est le centre hospitalier de Calvi-Balagne, ex antenne médicale de Balagne (AMU de Calvi) - adresse : lieu-dit Guazzole - 20260 Calvi, distant de 15 km. Deux médecins sont établis à Aregno (4 km), et un à Lumio (6,5 km) où se trouvent une pharmacie, un cabinet de kinésithérapie, un autre d'infirmiers et un podologue.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse (Église San Lorenzu) relève du diocèse d'Ajaccio.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • 8 septembre : fête de la Nativité (A Natività di a Madonna). Ce jour a lieu un pèlerinage jusqu'à la chapelle Notre-Dame-de-la-Stella, au pied du Monte Bracaghjiu.
  • 10 octobre : fête patronale du village, Saint-Cervonius, avec procession jusqu'à la chapelle San Cervone située dans le cimetière.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Jardin du couvent de Marcasso[modifier | modifier le code]

Le jardin du couvent de Marcasso est localisé sur la commune de Lavatoggio par le ministère de la Culture alors que le couvent est situé sur Cateri. Il est repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable) - dossier versé le 4 mars 2003[10].

Lavoir communal[modifier | modifier le code]

Des deux lavoirs (lavatoghji) communaux, celui situé en haut de la place de l'église, datant du XIXe siècle, est classé monument historique par arrêté du 29 juillet 1987[11].

Fontaine Piazza di a torra[modifier | modifier le code]

La fontaine piazza di a torra est la plus remarquable des trois fontaines communales du village qui, jusqu'aux années 1950 encore, servaient à alimenter en eau la population du village. De style baroque, elle est située tout en haut de la place de la Tour. Son abreuvoir a des formes arrondies rappelant un bénitier.

Chapelle San Cervone[modifier | modifier le code]

La chapelle San Cervone est située au sud-est et au-dessus du village, dans le cimetière communal. Elle date probablement du XIIIe siècle. La chapelle romane dédiée à Cervonius, évêque de Populonia en Toscane, semble désaffectée dès le XVIe siècle, indiquée comme presque détruite en 1559. Remaniée aux XVIIIe siècle et XIXe siècle, elle a perdu son appareillage de pierre qui devait être soigné comme en général. Elle est devenue simple lieu de dévotion. Les teghje (lauzes) des toits ont été conservées.

Comme la grande majorité des églises romanes « pisanes corses », sa nef est orientée sur un axe est/ouest (ici avec +10°), l'abside à l'est, soit « vers Rome » comme il se dit. La façade occidentale est couronnée par un fronton triangulaire surmontant le portail. Au-dessus de la seule porte existante de l'édifice, est gravé "Rifatto 1818". Une abside semi-circulaire forme son chevet.

San Cervone a été classée monument historique par arrêté du 29 juillet 1987[12]. On y accède par une petite route en cul-de-sac menant au cimetière qu'elle domine. Saint Cervonius est le saint patron du village.

Église Saint-Laurent[modifier | modifier le code]

Êglise Saint-Laurent et la Casazza.

L'église paroissiale Saint-Laurent, baroque, est située au cœur du village, au-dessus de la D 71. Elle renferme une chapelle Sainte-Ursule surmontée des armes des seigneurs Sabellis (Guido de Sabellis était l'un des 4 princes romains que le pape Étienne IV envoya au début du IXe siècle à la tête d'un corps expéditionnaire pour libérer le royaume de Corse alors sous le joug des Sarrasins. Vainqueur, la province de Balagne lui avait été offerte en récompense).

A Casazza[modifier | modifier le code]

La chapelle de confrérie (A Casazza) est attenante à l'église Saint-Laurent. Elle pourrait avoir été la précédente église de Lavatoggio comme l'indiqueraient certains détails découverts lors de récents travaux de restauration. La confrérie a pour patron saint Antoine Abbé.

Chapelle Notre-Dame de la Stella[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame de la Stella est située à l'est de la commune, à 400 m d'altitude sur le flanc nord du Capu Bracajo. Elle est le lieu d'un pèlerinage annuel le 8 septembre. Elle est accessible par une piste.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Oliveraies et boisements des collines de Balagne

La commune fait partie des 18 communes de Balagne concernées par la ZNIEFF 940004142 - Oliveraies et boisements des collines de Balagne (2e génération), zone répartie sur trois des principales vallées de la Balagne : la vallée du Fiume Seccu, le bassin d'Aregno et la vallée du Regino[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dominique Santelli (né à Lavatoghju). Médecin, prêtre et poète[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La lenza était une ligne de culture d'une presa (du latin populaire prensionem appréhendé), une terre prise au maquis
  2. La loi du 28 pluviôse an VIII (19 février 1800) porte sur l'administration locale. Elle conserve les départements hérités de la Révolution mais elle redécoupe les divisions intérieures. Les districts deviennent des arrondissements, la commune est définie et le canton créé. À chaque niveau on trouve un fonctionnaire public (nommé) ainsi qu'une assemblée consultative (élue)
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]