La Chapelle-Gauthier (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle-Gauthier et La Chapelle.

La Chapelle-Gauthier
La Chapelle-Gauthier (Eure)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Breteuil
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Pascal Laignel
2014-2020
Code postal 27270
Code commune 27148
Démographie
Population
municipale
404 hab. (2016 en augmentation de 1,25 % par rapport à 2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 13″ nord, 0° 27′ 47″ est
Altitude Min. 144 m
Max. 207 m
Superficie 16,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
La Chapelle-Gauthier

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
La Chapelle-Gauthier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Gauthier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Gauthier

La Chapelle-Gauthier est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Chapelle-Gauthier est une commune située dans l'ouest du département de l'Eure et limitrophe de celui du Calvados. Selon l'atlas des paysages de Haute-Normandie, elle appartient à la région naturelle du Lieuvin[1]. Toutefois, l'Agreste, le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, la classe au sein du pays d'Auge (en tant que région agricole)[2].

Communes limitrophes de La Chapelle-Gauthier[3]
Saint-Jean-du-Thenney, Saint-Aubin-du-Thenney Broglie
La Vespière-Friardel (comm. dél. de La Vespière) (Calvados) La Chapelle-Gauthier[3] La Trinité-de-Réville
La Folletière-Abenon (Calvados) La Goulafrière

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Capella Galteri vers 1350[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, le village de La Chapelle-Gauthier a donné son nom à la Jacquerie des gautiers un célèbre épisode des guerres de Religion.

La Jacquerie des gautiers se déroule dans le contexte des guerres de Religion, alors que la situation économique est préoccupante. Elle tire son nom du village de La Chapelle-Gauthier d'où la révolte partit en 1587, à la suite du viol d’une femme par un soldat. Les révoltés sont rejoints par les villageois des alentours et réunit 16 000 hommes. Elle est surtout anti-fiscale. La Ligue catholique contrôle vite la révolte, et les gentilshommes ligueurs ultra-catholiques en prennent la tête. La Ligue les envoie combattre les troupes royales de Montpensier et la plupart des Gautiers sont massacrés en 1589.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Guemier    
mars 2008   Pascal Laignel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 404 habitants[Note 1], en augmentation de 1,25 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
590520533507495482496682661
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
625606579537534518528528528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
464454473445463468433470473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
437426365349350381358400409
2016 - - - - - - - -
404--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame
  • Église Saint-Laurent (hameau de Saint-Laurent-des-Grès)

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Sites classés[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les familles Lesage et Froville ont représenté la mairie de Saint-Laurent-des-Grès jusqu'en 1845, appelée ensuite commune de La Chapelle-Gauthier. Un vitrail offert par la famille Lesage est toujours présent dans l'église.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lieuvin », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 18 février 2017).
  2. « Zonages », sur Agreste (consulté le 18 février 2017).
  3. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, page 1660
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Les ifs du cimetière communal de La Chapelle-Gauthier », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 19 juillet 2017).
  10. « L'if du cimetière Saint-Laurent à La Chapelle-Gauthier », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 19 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :