Montreuil-l'Argillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montreuil.

Montreuil-l'Argillé
Montreuil-l'Argillé
Vue de la motte féodale  Inscrit MH (1989)
et des toits du bourg, en contrebas.
Blason de Montreuil-l'Argillé
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Breteuil
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Jean-Louis Groult
2014-2020
Code postal 27390
Code commune 27414
Démographie
Gentilé Montreuillais
Population
municipale
812 hab. (2016 en augmentation de 0,87 % par rapport à 2011)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 22″ nord, 0° 28′ 53″ est
Altitude Min. 161 m
Max. 225 m
Superficie 13,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Montreuil-l'Argillé

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Montreuil-l'Argillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montreuil-l'Argillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montreuil-l'Argillé
Liens
Site web http://www.montreuillargille.fr

Montreuil-l'Argillé est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montreuil-l'Argillé est un village-centre du pays d'Ouche établi dans la vallée du Guiel. Ce bourg se trouve à 10 kilomètres d'Orbec, 26 kilomètres de L'Aigle, 5 kilomètres du département du Calvados, 30 kilomètres de Lisieux et 20 kilomètres de Bernay.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montreuil-l'Argillé[1]
La Goulafrière La Trinité-de-Réville Saint-Agnan-de-Cernières
La Goulafrière Montreuil-l'Argillé[1] Saint-Pierre-de-Cernières
Verneusses Saint-Denis-d'Augerons Saint-Denis-d'Augerons

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée du sud au nord par le Guiel[2]. Le bourg est établi le long de ses rives.

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le territoire laisse passer les routes départementales RD 35, RD 107, RD 438 et RD 819.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Monstariolo en 1050[3].

Le toponyme Montreuil correspond à un type courant au nord de la France, c'est un terme d'ancien français qui désignait un édifice religieux d'un genre difficile à déterminer, soit une église[4], soit une petite église[5] ou encore un petit couvent[6]. Il est issu du gallo-roman MONASTERIOLU (autrement du latin tardif monasteriolum[4]), dérivé en -iolum, du bas latin mŏnastērium « monastère ».

Le déterminant complémentaire l'Argillé n'est pas attesté avant 1719[4], il permet sans doute de faire la distinction avec les autres Montreuil de Normandie, notamment Montreuil-en-Auge (Calvados) et Montreuil-la-Cambe (Orne), situés à moins de cinquante kilomètres. L'Argillé dérive peut-être du mot argile[4],[7] qui pouvait s'écrire avec deux L en ancien français selon l'étymologie latine argilla, mais son sens précis dans le cas de Montreuil reste obscur.

Le toponyme Ectot correspond à un type toponymique exclusivement normand et très courant, puisqu'on en dénombre plus d'une quinzaine (on trouve aussi les graphies Ecquetot et Hectot). Les formes anciennes des différents Ectot, comme Eschetoth, Esketoth, comparables à celles de Eastoft en Grande-Bretagne ou Essetoft au Danemark, plaident en faveur d'une origine scandinave[8]. En outre, l'appellatif -tot « emplacement pour une ferme, une maison » est fréquent en Normandie septentrionale, non loin des côtes de la Manche, et bien identifié comme étant issu du vieux norrois topt « emplacement, site d'une maison ». Cependant, il est très rare dans le pays d'Ouche et si loin au sud. Un peu à l'ouest et au sud se trouvent Chiffreteau (ancien Chiffretot) à Saint-Aubin-de-Bonneval à 10 km dans l'Orne, Chiffretot à Champosoult à 35 km, également dans l'Orne et Chiffretot aux Moutiers-Hubert à 25 km, dans le Calvados. Le premier élément Ec- représente vraisemblablement le vieux norrois eski qui signifie « frênes » comme dans les autres Ectot / Ecquetot (anciennement Esketot, Eschetot).

Histoire[modifier | modifier le code]

Montreuil fut un fief de la famille Giroie à partir du début du XIe siècle. Cette famille est probablement à l'origine de la motte féodale du village, témoin d'une fortification de la première moitié du XIe siècle[9],[10].

La commune absorbe Saint-Aquilin-d'Augerons (120 habitants) en 1963.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Montreuil-l’Argillé.svg

D'argent à la fasce d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Jean-Pierre Decultot    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2016, la commune comptait 812 habitants[Note 1], en augmentation de 0,87 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
912970960830842900932894948
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
866842846843798799812797798
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
763762748734679592672730635
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
620755773726706740783805812
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (20,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 48,9 % d'hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 15,9 %, 45 à 59 ans = 23,5 %, plus de 60 ans = 23 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 11,2 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 31,6 %).
Pyramide des âges à Montreuil-l'Argillé en 2008 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,2 
7,0 
75 à 89 ans
11,2 
15,7 
60 à 74 ans
19,2 
23,5 
45 à 59 ans
20,7 
15,9 
30 à 44 ans
17,7 
16,7 
15 à 29 ans
11,2 
20,9 
0 à 14 ans
18,5 
Pyramide des âges du département de l'Eure en 2008 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
5,3 
75 à 89 ans
8,3 
12,5 
60 à 74 ans
13,0 
21,3 
45 à 59 ans
20,6 
21,2 
30 à 44 ans
20,6 
18,2 
15 à 29 ans
16,9 
21,2 
0 à 14 ans
19,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Montreuil-l'Argillé possède une école publique maternelle et élémentaire de 186 élèves[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 13 725 , ce qui plaçait Montreuil-l'Argillé au 29 614e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[18].

Emplois[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité en 2008 est de 61,3 % pour la tranche d'âge 15 - 24 ans (France métropolitaine : 43,2 %), 86,4 % pour la tranche d'âge 25 - 54 ans (France métropolitaine : 89,6 %), et 28,2 % pour la tranche d'âge 55 - 64 ans (France métropolitaine : 41,5 %)[19].

Répartition de la population active par type d'activité (recensement de 2008)

  Actifs ayant un emploi Étudiants Chômeurs Retraités Autres inactifs
Montreuil-l'Argillé 60,2 % 5,9 % 8,6 % 11,4 % 13,8 %
Moyenne nationale 63,8 % 10,6 % 8,0 % 8,6 % 9,1 %
Sources des données : INSEE[19]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Les deux principales entreprises sont le producteur de machines à capsuler André Zalkin (300 salariés) et l'atelier de mécanique de précision Le Nouaille (30 salariés)[20].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Montreuil-l'Argillé compte trois édifices inscrits au titres des monuments historiques :

  • la maison du Bailliage (XVIe)  Inscrit MH (1949)[21] ;
  • le château féodal (XIe)  Inscrit MH (1989)[22]. Il s'agit d'une motte féodale, des vestiges archéologiques de l'enceinte principale et des deux basses-cours du château féodal ;
  • le château de Lusigneul (XVIIe et XVIIIe)  Inscrit MH (1984)[23].

Autres édifices et monuments :

  • les églises Saint-Georges du XIe siècle et Saint-Aquilin du XVe siècle ;
  • des vieilles maisons normandes dont l'une date du XVIe siècle ;
  • vaste mairie de briques rouges (à l'origine un projet de gare ferroviaire) ;
  • le menhir dit « la Pierre-aux-Bœufs », rue Gilbert-Hue.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte des communes limitrophes » sur Géoportail (consulté le 13 mai 2012).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Guiel (H6110600) ».
  3. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 146
  4. a b c et d François de Beaurepaire, Op. cit.
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Presses Universitaires de Caen, 1996 (ISBN 2-905461-80-2), p. 181.
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 447b -448a sous Ménestérol-Montignac
  7. René Lepelley, Op. cit.
  8. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie. Dictionnaire des toponymes d'origine scandinave en Normandie, éditions OREP, 2009 (ISBN 978-2-915762-89-1), p. 95 -96.
  9. a et b Louis-Étienne Charpillon et Anatole Caresme (préf. Alexandre Dumas), Dictionnaire historique de toutes les communes du département de l’Eure : Histoire, géographie, statistique, t. II, Les Andelys, Delcroix, (OCLC 5822242, lire en ligne), p. 551–555
  10. Karl Dubost, « Montreuil-l'Argillé », sur Normandie Web (consulté le 13 mai 2012)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Évolution et structure de la population à Montreuil-l'Argillé en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 mai 2012).
  16. « Résultats du recensement de la population de l'Eure en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 mai 2012)
  17. Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, « Annuaire : présentation des écoles, collèges, lycées, etc. », sur education.gouv.fr (consulté le 13 mai 2012)
  18. « Régions, départements et villes de France : résumé statistique », sur site de l'INSEE (consulté le 12 mai 2012)
  19. a et b « Résultats du recensement de la population - 2008 (Montreuil-l’Argillé) », sur site de l'INSEE (consulté le 13 mai 2012)
  20. Roger Brunet, « Canton de Broglie », sur France, le trésor des régions (consulté le 13 mai 2012)
  21. « Maison du Bailliage », notice no PA00099492, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Château féodal », notice no PA00099631, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Château de Lusigneul », notice no PA00099491, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :