Karlfried Graf Dürckheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Graf.

Karl Friedrich Alfred Heinrich Ferdinand Maria Graf Eckbrecht von Dürckheim-Montmartin ( à Munich - à Todtmoos en Forêt-Noire) est un diplomate, un psychothérapeute et un philosophe allemand. Lors de ses séjours au Japon, il a été initié au bouddhisme zen de l'école Rinzai, et il a pratiqué le Kyūdō avec le maître Kenran Umeji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né au sein d'une famille noble et riche, il était fils de Friedrich Georg Michael Maria Graf Eckbrecht von Dürckheim-Montmartin (1858–1939) et de Sophie Evalina Ottilie Charlotte von Kusserow (1869–1959, son grand-père maternel était le diplomate et homme politique prussien Heinrich von Kusserow (1836–1900), dont la mère était Eva Oppenheim (1805-1886), une des filles du banquier juif Salomon Oppenheim. Karlfried passe son enfance dans les châteaux de Bassenheim non loin de Coblence, de Steingaden en Bavière et dans une villa située dans la ville de Weimar[1].

Études[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires à Coblence et Weimar, Graf Dürckheim participe à la Première Guerre mondiale en tant qu’officier du régiment royal d’infanterie de Bavière. Au contact quotidien avec la mort, il en revient bouleversé. Il décide alors de ne pas reprendre les affaires de famille[2]. En 1919, il étudie l’économie politique allemande, puis se réoriente en philosophie et psychologie. En 1923, il obtient son doctorat en psychologie[3]. En 1927, il est nommé assistant à l’université de Leipzig, où il termine en 1930 son doctorat. À partir de 1931, Dürckheim est professeur de psychologie, à Breslau puis à Kiel[3]. Il doit quitter l'enseignement quand on découvre que sa grand-mère était juive[4]. Il pratique le zen[5].

Période sous le régime nazi[modifier | modifier le code]

En 1935, il est engagé par le Ministère des affaires étrangères pour lequel il effectue différentes missions, notamment en Afrique du Sud et en Angleterre, ainsi que dans différents pays européens[6]. En 1937, il est chargé de mission culturelle au Japon, où il demeure jusqu'en 1947, et où il étudie les bases spirituelles de l'éducation japonaise[6]. Il se lance alors dans des recherches sur les fondements de l’éducation japonaise et le bouddhisme zen et fréquente Daisetz Teitaro Suzuki (1870-1966).[réf. souhaitée]

Graf Dürkeim organise la diffusion au Japon de la propagande nazie. En 1942, il publie en japonais un livre intitulé Nouvelle Allemagne - esprit allemand.[réf. souhaitée]

En octobre 1945, il est arrêté par les Américains et interné durant 16 mois dans les camps d'internement que ceux-ci ont créés au Japon. Une fois libéré, en 1947, il rentre en Allemagne. Il se consacrera désormais à une œuvre qui vise à lancer des ponts entre l'approche spirituelle de l'Orient et la psychologie occidentale[6].

Séjours au Japon et transformation[modifier | modifier le code]

C'est lors de ses séjours au Japon sur dix années et pendant son internement qu'il découvre et pratique le bouddhisme zen. De retour en Allemagne en 1947, c'est un homme transformé en profondeur[7].

Aspects essentiels de son œuvre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Le Japon et la culture du silence, Paris, Le Courrier du livre, 1949 (ISBN 3-502-64150-1)
  • Sous le signe de la grande expérience, Monaco, Éd. du Rocher, 1951
  • Hara, centre vital de l’homme, Paris, Le Courrier du livre, 1954 (ISBN 2-7029-0059-3)
  • Le zen et nous, Paris, Le Courrier du livre, 1961 (ISBN 2-7029-0020-8)
  • Pratique de la voie intérieure : Le quotidien comme exercice, Paris, Le Courrier du Livre, 1961
  • Méditer, pourquoi et comment ? Vers la vie initiatique, Paris, Le Courrier du livre, 1976 (ISBN 2-7029-0064-X)
  • Le Maître intérieur: le maître, le disciple, la voie, Paris, Le Courrier du livre, 1980 (ISBN 2-7029-0105-0) (notice BnF no FRBNF34680534)
  • L'esprit guide: Entretiens avec Franz Woerly, Paris, Albin Michel, Paris, 1984
  • La percée de l’Être ou les étapes de la maturité, Paris, Le Courrier du livre, 1986
  • La Voie Initiatique. Tome 2, Le Don de la grâce, Conférences de Francfort 1972-1983, Monaco, Éd. du Rocher, 1988
  • Le centre de l'être: Propos recueillis par Jacques Castermane, Paris, Albin Michel, 1993 (ISBN 978-2-2260-6090-7)
  • Dialogue sur le chemin initiatique: Entretiens avec Alphonse Goettmann, Paris, Albin Michel, 1993 (ISBN 978-2-2261-0842-5)
  • L'expérience de la transcendance, Paris, Albin Michel, 1994
  • Chemin de vie, Textes recueillis et choisis par Christina Castermane et Pierre Philippon (Avant-propos, Jacques Castermane), Paris, Éd. de La Table Ronde, 1997 (ISBN 2-7103-0774-X)
  • L'homme et sa double origine, Paris, Albin Michel, 1996
  • Sagesse et amour. Méditations quotidiennes. (éd. établie par Christa Well) ; trad. de l'allemand par Jacques Detreves), Monaco, Éd. du Rocher, 2003
  • Merveilleux chat et autres récits zen, (Illustrations, Klaus Bertelsmann), Paris, Le Courrier du livre, 2004
  • Pratique de l'expérience spirituelle, sans lieu, Editions Alphée, 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dieu et la révolution du dialogue. Jean Mouttapa. Éd. Albin Michel, Paris, 1966 (page 210). (ISBN 978-2226088338)
  2. Dieu et la révolution du dialogue. Jean Mouttapa. Éd. Albin Michel, Paris, 1966 (pages 210 et 211). (ISBN 978-2226088338)
  3. a et b Dialogue sur le chemin initiatique: Entretiens avec Alphonse Goettmann. Karlfried Graf Dürckheim, Alphonse Goettmann. Éd. Albin Michel, Paris, 2014. (ISBN 9782226335784)
  4. Dieu et la révolution du dialogue. Jean Mouttapa. Éd. Albin Michel, Paris, 1966 (pages 211). (ISBN 978-2226088338)
  5. Karlfried Graf Dürckheim, Hara, Paris, Le Courrier du Livre, , 254 p., p. 37-38.
  6. a b et c Jean Mouttapa, Dieu et la révolution du dialogue. L'ère des échanges entre les religions, Paris, Albin Michel, , 300 p. p. (ISBN 978-2-226-08833-8, lire en ligne), p. 211
  7. Dieu et la révolution du dialogue. Jean Mouttapa. Éd. Albin Michel, Paris, 1966 (page 211). (ISBN 978-2226088338)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Karlfried Graf Dürckheim, Der Weg ist das Ziel: Gespräch mit Karl Schnelting in der Reihe « Zeugen des Jahrhunderts », Göttingen, Lamuv, 1992, 127 p.
  • Jacques Castermane, Comment peut-on être zen ?, Gordes, Éd. Le Relié, 2009, 176 p. (ISBN 978-2-35490-032-8)
  • Maryline Darbellay, Karlfried G. Dürckheim : une rencontre entre l'Orient et l'Occident : écarts et convergences avec le christianisme, Paris, L'Harmattan, 2007, 367 p. (ISBN 978-2-296-04522-4)
  • Alphonse Goettmann, Mémoire éternelle pour Graf Dürckheim : hommages, Paris, Dervy, 1990
  • Rachel Goettmann, Alphonse Goettmann, Graf Dürckheim : Images et aphorismes, Paris, Dervy, 2008, 159 p.
  • Rozalia Horvath, « Regard chrétien sur le Hara. À propos du livre Le hara de Karlfried Graf Durckheim » (conference paper), 2008, [lire en ligne (page consultée le 16 décembre 2018)]
  • Leloup, Jean-Yves, Karlfried Graf Durckheim : textes & témoignages, Gordes, Éd. Le Relié, 2012, 196 p.
  • Brian Victoria, « A Zen Nazi in Wartime Japan: Count Dürckheim and his Sources—D.T. Suzuki, Yasutani Haku’un and Eugen Herrigel », The Asia Pacific Journal - Japan Focus, 12, no 3, 13 janvier 2014, p. 1-52 [lire en ligne (page consultée le 16 décembre 2018)]
  • Gerhard Wehr, Karlfried Graf Dürckheim. Une vie sous le signe de la transformation, Paris, Albin Michel, 1997, Munich, 1988), 320 p. (ISBN 2-226-09461-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]