Le Bailleul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Bailleul
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Sablé-sur-Sarthe
Intercommunalité Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe
Maire
Mandat
Éric David
2014-2020
Code postal 72200
Code commune 72022
Démographie
Gentilé Bailleulois
Population
municipale
1 239 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 07″ nord, 0° 09′ 40″ ouest
Altitude Min. 34 m
Max. 69 m
Superficie 27,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Le Bailleul

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Le Bailleul

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bailleul

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bailleul
Liens
Site web www.lebailleul.mairie72.fr

Le Bailleul est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 239 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Bailleul est une commune du Haut-Anjou sarthois, surnommé le « Maine angevin ». Elle est située à 12 km au nord de La Flèche et 40 km au sud du Mans. Elle dépend du canton de Malicorne-sur-Sarthe.

Communes limitrophes du Bailleul
Parcé-sur-Sarthe,
Louailles
Parcé-sur-Sarthe Arthezé
Louailles du Bailleul Villaines-sous-Malicorne
La Chapelle-d'Aligné Crosmières Crosmières

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Balliolo vers 1100[2]. L'origine du toponyme n'est pas clairement établie. Il peut être issu de l'anthroponyme latin Ballius associé au gaulois ialo, « champ »[2], ou encore du bas latin balliolum, « enclos, enceinte »[3].

Le gentilé est Bailleulois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse du Bailleul fait partie de la sénéchaussée angevine de La Flèche et de l'ancienne province d'Anjou. Elle est rattachée au pays d'élection de La Flèche.

Lors de la Révolution française, la commune est, comme toutes celles de la sénéchaussée de La Flèche, rattachée au nouveau département de la Sarthe. En 1801, lors du Concordat, la paroisse est détachée du diocèse d'Angers pour celui du Mans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes du Bailleul

Les armoiries du Bailleul se blasonnent ainsi[réf. nécessaire] :
D'or à l'écusson de sable, surmonté d'une tête de licorne coupé d'argent, accompagné de trois carreaux d'orangé posés en losange, 2 et 1, le tout accosté de deux vergettes de gueules, chacune accostée d'un filet en pal du même, à dextre pour celle dextre et à senestre pour celle de senestre ; à la filière d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 (?)[4] mars 2008 Roger Hubert   Directeur d'école primaire
mars 2008[5] mars 2014 Marie-Christine Chailleux   Assistante dentaire
mars 2014[6] en cours Éric David   Aide-soignant
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 1 239 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Le Bailleul[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
945 872 961 1 031 1 067 1 062 1 108 1 158 1 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 081 1 091 1 101 1 053 1 109 1 078 1 044 1 040 1 024
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
986 1 004 955 908 900 901 921 888 910
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
887 810 780 787 787 850 1 080 1 234 1 239
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre, néoromane, du XIXe siècle, inscrite au titre des Monuments historiques depuis le 13 septembre 2007[11].
  • Croix hosannière et chapelle Sainte-Anne du cimetière, construite en 1659 par monsieur de Neillères.
  • La maison de la Croix Verte, du XVe siècle, ancien prieuré de l'Ordre de Malte, puis collège.
  • Sentier découverte en zone humide.
  • La maison du Plat-d'Étain, du XVe siècle, ancienne hostellerie de l'ordre de Malte.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La Société sportive du Bailleul Sports fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[12].

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Fête des Pommes (deuxième dimanche d'octobre)[13].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 140-141
  4. « Trois médaillés lors de la cérémonie des vœux », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 août 2014)
  5. « Marie-Christine Chailleux a été élue maire vendredi », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 août 2014)
  6. « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre, (consulté le 29 mars 2014).
  7. « Le Bailleul (72200) - Municipales 2014 », sur Ouest-france.fr - Municipales 2014 (consulté le 24 août 2014)
  8. Date du prochain recensement à Le Bailleul, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no PA72000033, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « S. S. Bailleul Sp. », sur Site officiel de la Ligue du Maine (consulté le 24 août 2014)
  13. « Fête des pommes », sur fetes-et-foires.com (consulté le 24 août 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]