Solesmes (Sarthe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Solesmes
Solesmes (Sarthe)
Le bourg de Solesmes.
Blason de Solesmes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe
Maire
Mandat
Pascal Lelièvre
2020-2026
Code postal 72300
Code commune 72336
Démographie
Gentilé Solesmien
Population
municipale
1 206 hab. (2018 en diminution de 5,26 % par rapport à 2013)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 06″ nord, 0° 18′ 07″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 76 m
Superficie 11,53 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Sablé-sur-Sarthe
(banlieue)
Aire d'attraction Sablé-sur-Sarthe
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sablé-sur-Sarthe
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Solesmes
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Solesmes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Solesmes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Solesmes
Liens
Site web www.solesmes72.fr

Solesmes est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 206 habitants[Note 1], connue pour ses deux abbayes bénédictines : l'abbaye Saint-Pierre et l'abbaye Sainte-Cécile.

La commune fait partie de la province historique du Maine[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du Haut-Maine et du Maine angevin. Son bourg est à 3 km à l'est de Sablé-sur-Sarthe et à 48 km au sud-ouest du Mans[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Solesmes[3]
Juigné-sur-Sarthe Juigné-sur-Sarthe Juigné-sur-Sarthe
Sablé-sur-Sarthe Solesmes[3] Avoise,
Parcé-sur-Sarthe
Sablé-sur-Sarthe Vion Vion

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[4].

La commune repose sur le bassin houiller de Laval daté du Culm, du Viséen supérieur et du Namurien (daté entre -346 et -315 millions d'années)[5].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est bordée au nord par la Sarthe.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Solesmes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[6],[7],[8]. Elle appartient à l'unité urbaine de Sablé-sur-Sarthe, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[9] et 13 418 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sablé-sur-Sarthe dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 39 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (58,1 %), terres arables (21,6 %), zones urbanisées (8 %), forêts (6,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Solemnis à l'époque mérovingienne, de Solemnis au IXe siècle, vicus qui vocatur Solempnis en 1010 et Sollesmas en 1212[16]. Le toponyme est issu de l'anthroponyme latin Solemnius[17] ou roman Sollemnis[16].

Le gentilé est Solesmien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des mines de charbon sont brièvement exploitées entre 1841 et 1850[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Solesmes sarthe mairie.jpg
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1898 ? Jules Alain    
? ? Arthur Salesky   Suppléant du sénateur Ladislas du Luart
1980[18] mars 2001 Jean-Marie Tissot    
mars 2001[19] mars 2014 Roger Server UMP  
mars 2014[20] En cours Pascal Lelièvre[21] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[21] ainsi que, depuis 2014, Penelope Fillon, l'épouse de l'ancien Premier ministre, François Fillon qui, pour sa part, a siégé de 2001 à 2014 au conseil municipal de Solesmes.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[23].

En 2018, la commune comptait 1 206 habitants[Note 4], en diminution de 5,26 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
546455455482487487708818764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
708785795832936863849840814
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
780619601618724657709749781
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
8188171 0031 2241 2771 3841 3331 3701 229
2018 - - - - - - - -
1 206--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Jour de marché : le mercredi matin, place Madame-Cécile-Bruyère.

Activité, labels et manifestations[modifier | modifier le code]

Labels[modifier | modifier le code]

La commune est un village fleuri (deux fleurs) au concours des villes et villages fleuris[26].

Sports[modifier | modifier le code]

La Jeunesse sportive solesmienne fait évoluer trois équipes de football en divisions de district[27].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs monuments à Solesmes :

  • l'église Notre-Dame, des Xe ou XIe siècle, XIIIe et XIXe siècles ;
  • la chapelle Saint-Aquilin, des XIIe et XIXe siècles ;
  • le manoir de Beaucé construit au XIVe ou XVe siècle avec une chapelle à pignons découverts du XIXe siècle[30], qui est la propriété de François Fillon et sa femme Penelope Clarke Fillon[31].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Présentation du blason
Armes de Solesmes

Les armes de la commune de Solesmes se blasonnent ainsi :
De gueules à la burelle ondée d'argent surmontée d'une aigle au vol abaissé d'or et soutenue de deux crosses d'abbé adossées du même mouvant de la pointe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire historique, géographique et politique des Gaules et de la France, vol. 6, , p. 865
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  4. Plan séisme
  5. a et b H. Etienne et J.-C. Limasset, Ressources en charbon de la région Pays-de-la-Loire : Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et Vendée, Nantes, BRGM, (lire en ligne [PDF]).
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  9. « Unité urbaine 2020 de Sablé-sur-Sarthe », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  10. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  11. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Sablé-sur-Sarthe », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 mai 2021)
  15. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 12 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  16. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 672.
  17. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  18. « Les moines siègent au conseil depuis... 1855 », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 mai 2016).
  19. « Roger Server, maire, se retire de la vie publique », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 mai 2016).
  20. « Ouest-france.fr - Municipales à Solesmes. Un conseil municipal toujours original » (consulté le 29 mars 2014).
  21. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Solesmes. Pascal Lelièvre réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 décembre 2020).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  26. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris », sur villes-et-villages-fleuris.com (consulté le 9 mai 2016).
  27. « Site officiel de la ligue du Maine– JS Solesmienne » (consulté le 9 mai 2016).
  28. « Solesmes », notice no PA00109972, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Œuvres mobilières à Solesmes », base Palissy, ministère français de la Culture.
  30. « Manoir », notice no IA00058570, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. a et b « 5 choses à savoir sur le manoir de Beaucé, fief de François Fillon », sur immobilier.lefigaro.fr, (consulté le 3 février 2016).
  32. « Association pour la béatification de l’Impératrice Zita - Oblate bénédictine » (consulté le 21 février 2011).