Auvers-le-Hamon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auvers-le-Hamon
Auvers-le-Hamon
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Sablé-sur-Sarthe
Intercommunalité Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe
Maire
Mandat
Jean-Pierre Legay
2014-2020
Code postal 72300
Code commune 72016
Démographie
Gentilé Auversois
Population
municipale
1 490 hab. (2016 en diminution de 2,23 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 54′ 09″ nord, 0° 21′ 06″ ouest
Altitude Min. 29 m
Max. 93 m
Superficie 47,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 14.svg
Auvers-le-Hamon

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Auvers-le-Hamon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auvers-le-Hamon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auvers-le-Hamon
Liens
Site web auverslehamon.mairie72.fr

Auvers-le-Hamon est une commune française, située dans le département de la Sarthe dans la région Pays de la Loire, peuplée de 1 490 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Auvers-le-Hamon est un vaste territoire traversé du nord au sud par le Treulon et l’Erve, affluents de la Sarthe.

Communes limitrophes d’Auvers-le-Hamon[1]
Ballée (Mayenne) et exclave d'Épineux-le-Seguin (Mayenne) Épineux-le-Seguin (Mayenne) Poillé-sur-Vègre
Beaumont-Pied-de-Bœuf (Mayenne) Auvers-le-Hamon[1] Asnières-sur-Vègre
Saint-Loup-du-Dorat (Mayenne),
Bouessay (Mayenne)
Sablé-sur-Sarthe Juigné-sur-Sarthe

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après Albert Dauzat, le toponyme aurait une origine gauloise, soit issu d'Arvernus, surnom ethnique, ou composé d'are, « devant », et vern-, « aulne »[2]. Le toponyme pourrait aussi faire référence à la géographie locale : le village étant un lieu à flanc de coteau (alversus en latin)

  • Le nom de la localité est attesté sous les formes Alversus vers 1050[3], Alvercus aussi en 1050[3], Alvers en 1064[2].
  • À partir du XIIe siècle, est rajouté « le Hamon » à Auvers[3]. Hamon est Hamon de Laval le fils du fondateur du prieuré.
  • En 1793, la commune porte brièvement le nom d'Auvers-l'Union[4].

Le gentilé est Auversois.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Préhistoire : présence humaine constatée sur plusieurs sites : hommes de l'époque Néanderthal au bois de Sirion[5] et la Girardière, éperon barré néolithique de Rimer[6].
  • Antiquité : Traces de fermes antiques et d'un temple à double cella sur le territoire de la commune, découvertes par prospections aériennes[7]. Des fouilles récentes ont permis d'explorer une ferme gallo-romaine[8], un établissement agricole et un four de réduction du fer d'époque romaine[9].
  • XIe siècle : fondation du prieuré par Guérin, moine de Saint-Calais, sur volonté de Guy de Déneré (également appelé Guy Ier de Laval)[10].
  • Au XIIe siècle, une foire est créée à Auvers-le-Hamon par Guy VI de Laval.
  • 1199 : Signature du traité d'Auvers par le roi Jean sans Terre, en présence de Guillaume des Roches[11].
  • Guerre de Cent Ans : peu d'informations sont présentes dans les archives, mais une phase de grandes reconstructions notamment manoriales au XVe siècle fait penser à la destruction de nombreux bâtiments (de nombreux villages autour de Sablé-sur-Sarthe ont été détruits par les troupes anglaises à la fin de la guerre de Cent Ans).
  • XVIIIe siècle : Auvers-le-Hamon est le point de départ de plusieurs expérimentations agricoles comme l'implantation du trèfle irlandais pour le fourrage des bêtes par Philippe Jourdain de la Panne[12].
  • 1780 : déménagement définitif du petit cimetière vers le grand cimetière (cimetière actuel) libérant une place autour de l'église.
  • Révolution française : Auvers-le-Hamon est l'un des haut lieu de la Chouannerie du Maine, avec les agissements d'une troupe menée par le capitaine Armand. Le village est très brièvement renommé Auvers-l'Union en 1793[13].
  • 1810 : Découverte des premières mines d'anthracite de la vallée de la Sarthe sur les terres de la ferme de Chantemêle à Auvers-le-Hamon[14]. Cette découverte fut mise à profit pour la production de chaux destinée à l'amendement des terres. L'extraction de l'anthracite se poursuivit jusqu'au début du XXe siècle malgré la mauvaise rentabilité de la production rendue difficile par la géologie peu favorable. Quelques terrils subsistent encore, visibles de la route menant à Poillé-sur-Vègre (D 79).
  • 1843 : La route de Sablé est percée. Ce nouvel axe nord-sud traversant le village, perturbe le parcellaire ancien et constitue un nouveau pôle d'occupation.
  • 1867 : agrandissement du chœur de l'église.
  • 1871 : présence prussienne.
  • 1902-1903 : découverte par l'abbé Toublet de peintures murales dans la nef de l'église.
  • 1919 : stationnement de troupes américaines[15],[16],[17].
  • 8 août 1945 : libération d'Auvers-le-Hamon par la 2e DB.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1792 Louis Janin   Premier maire de la commune, prêtre de la paroisse.
1792 1813 Louis René Mathieu Lelasseux   Ancien fermier général du prieuré d’Auvers-le-Hamon (1782-1790), bourgeois (1791).
2 septembre 1816 13 mai 1821 Gabriel Géré Lamotte    
13 mai 1821 6 janvier 1824 Pierre Noël Hamelin    
6 janvier 1824 28 août 1830 Louis Jean Pioger   Propriétaire
28 août 1830 15 janvier 1834 Auguste-Pierre Charles   Notaire
15 janvier 1834 28 mai 1837 Auguste Toussaint Ozou    
28 mai 1837 25 juillet 1837 François Dugué    
25 juillet 1837 7 février 1841 Léon Géré    
7 février 1841 30 septembre 1847 René Lebannier    
30 septembre 1847 1855 Charles Girard de Charnace   Propriétaire ; réélu en 1852.
1855 1868 Adolphe Théodule Chevallier   Notaire, réélu en 1865.
30 septembre 1847 1898 Charles Girard de Charnace   Propriétaire ; réélu en 1874, 1878, 1892, 1896, il exerce la fonction de maire jusqu'à sa mort en 1898.
1898 8 mai 1905 Pierre Roger   Ingénieur agricole ; réélu en 1904, il exerce la fonction de maire jusqu'à sa mort le 8 mai 1905.
1905 1908 Victor Lebreton    
mai 1908 1912 Auguste Plaçais    
1912 1929 François Houtin    
1929 1936 Camille Breton   Notaire
         
années 1970 vers 1976 Alfred Ballue    
         
1989 mars 2008 Michel Lavoué    
mars 2008[18] En cours Jean-Pierre (dit Pierrot) Legay[19] SE Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et quatre adjoints[20].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2016, la commune comptait 1 490 habitants[Note 2], en diminution de 2,23 % par rapport à 2011 (Sarthe : +0,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Auvers-le-Hamon a compté jusqu'à 2 264 habitants en 1851.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 9971 9811 9261 9942 1702 0882 1832 2332 264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1622 0782 0291 8761 8641 7561 7501 6951 615
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6131 5111 4641 3061 2561 2071 1921 2511 279
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 1801 0669351 2011 1971 3741 4931 5101 524
2016 - - - - - - - -
1 490--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Monoculture intensive : blé, maïs, tournesol. L'équipement dont bénéficient les cultivateurs allié au traitement des sols permettent deux, voire trois récoltes par an (lin).
  • Quelques administrations : centre d'entretien routier, centre d'études techniques de l'équipement, centre de traitement informatique des finances.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Un gîte rural.
  • Un restaurant.
  • Un camping à la ferme.
  • Une zone artisanale.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Activité, labels et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Une foire annuelle.
  • Un marché hebdomadaire.

Labels[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (trois fleurs) au concours des villes et villages fleuris[29].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Hatten (de) (Allemagne) depuis 1980.

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union Club Auvers-Poillé fait évoluer trois équipes de football en divisions de district[30].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Dugué, prêtre, auteur et traducteur, né à Auvers-le-Hamon, mort après 1584[31]
  • Julien Alexandre Monique Lelasseux Lafosse (°9 octobre 1791 à Auvers-le-Hamon), polytechnicien — promotion 1810 — officier d’artillerie, professeur de mathématiques à l’école militaire de La Flèche, auteur d’un traité sur le jeu de trictrac[32].
  • Abbé Emmanuel Toublet, prêtre curé d'Auvers-le-Hamon (1902-1920), historien, a écrit une "Histoire d'Auvers-le-Hamon", et de nombreux articles sur l'histoire de la commune. Il est "l'inventeur" des peintures murales de l'église en 1903 [33].
  • Michel Lejeune (né en 1946 à Auvers-le-Hamon), homme politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Sources[modifier | modifier le code]

Site internet de la commune: http://www.auverslehamon.mairie72.fr/

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. a b et c Bénédictins de Solesmes, sous les auspices et aux frais de M. P. d'Albert duc de Chaulnes, Cartulaire des abbayes de Saint-Pierre de la Couture et de Saint-Pierre de Solesmes, Le Mans, E. Monnoyer, , XV-530 p. (lire en ligne)
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Paléotime : Archéologie Préventive - Fouilles du bois de Sirion », sur www.paleotime.fr (consulté le 5 avril 2016)
  6. a et b « Camp retranché (éperon barré) », notice no PA00109668, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. J-Ph. Bouvet, Carte archéologique de la Gaule, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 520 p.
  8. « La Deniraie », sur Inrap (consulté le 5 avril 2016)
  9. « La Forêt », sur Inrap (consulté le 5 avril 2016)
  10. Abbé mmanuel Toublet, Fondation du prieuré d'Auvers-le-Hamon, Mamers, Impr. Fleury, , 37 p. (lire en ligne)
  11. Dom Léon Guilloreau, « Séjour et itinéraires de Jean-sans-Terre dans le Maine, 1199-1203 », Revue historique et archéologique du Maine, no 61,‎ , p. 251 (lire en ligne)
  12. Nicolas Poitou, La seigneurie de la Panne au cours du XVIIIe siècle à Auvers-le-Hamon. (mémoire de maîtrise), Le Mans, Université du Maine, s.d., 144 p.
  13. Abbé Almire Belin et Abbé Emmanuel Toublet, « Auvers-le-Hamon, pendant la Révolution », La Révolution dans le Maine, no 65,‎ , p. 380-395
  14. Pierre Aubin, « Sur les pas de l'anthracite », Revue historique et archéologique du Maine,‎ , p. 49-96
  15. (en) Through the war with company D 307th infantry 77th division. A history of the activities of company D from the time of its organization in september 1917 to the time of its demobilization in may 1919, New-York, s.n., , 36 p. (lire en ligne)
  16. (en) Julius Klausner Jr., Company B, 307th infantry, its history, honor roll, company roster., S.l., s.n, sept. 1917, may 1919, 1920, 31 p. (lire en ligne)
  17. (en) Douglas R. Eisenstein, Whispers in the wind, Bloomington, IN, Xlibris, , 271 p.
  18. « Pierrot Legay est le nouveau maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 novembre 2014)
  19. Réélection 2014 : « De nouveaux maires et adjoints élus », Le Maine libre, (consulté le 30 mars 2014).
  20. « Auvers-le-Hamon (72300) - Municipales 2014 », sur Ouest-france.fr - Municipales 2014 (consulté le 24 janvier 2016)
  21. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  24. « Église Saint-Pierre », notice no PA00109669, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Œuvres mobilières à Auvers-le-Hamon », base Palissy, ministère français de la Culture.
  26. « Manoir de Pantigné », notice no PA00109670, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « Pont muletier du moulin Fresnay », notice no PA00109671, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Croix de chemin », notice no IA00058126, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 25 janvier 2016)
  30. « U. C. Auvers-le-Hamon-Poillé-sur-Vègre », sur Site officiel de la Ligue du Maine (consulté le 25 janvier 2016)
  31. B. Hauréau, Histoire littéraire du Maine, t. IV, Paris, Dumoulin libraire, (lire en ligne), p. 195-197.
  32. Julien Alexandre Monique Lelasseux-Lafosse, Le jeu de trictrac: ouvrage contenant des règles et des tables entièrement nouvelles, t. I, Paris, Chez Leboyen Libraire, (lire en ligne)
    Le traité de trictrac a été publié anonymement sous les initiales J.L., mais il s'agit bien de Julien Lelasseux-Lafosse.
  33. [Liste d'articles écrit par l'abbé Toublet] « Catalogue en ligne des archives départementales de la Sarthe »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :