Asnières-sur-Vègre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asnières.

Asnières-sur-Vègre
Asnières-sur-Vègre
Le vieux pont.
Blason de Asnières-sur-Vègre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Sablé-sur-Sarthe
Intercommunalité Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe
Maire
Mandat
Jean-Pierre Bourrely
2014-2020
Code postal 72430
Code commune 72010
Démographie
Gentilé Asniérois
Population
municipale
400 hab. (2015 en diminution de 1,48 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 19″ nord, 0° 14′ 03″ ouest
Altitude Min. 30 m
Max. 75 m
Superficie 12,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 14.svg
Asnières-sur-Vègre

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Asnières-sur-Vègre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Asnières-sur-Vègre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Asnières-sur-Vègre
Liens
Site web www.asnieres-sur-vegre.fr

Asnières-sur-Vègre est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 400 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est traversé par la Vègre.

Communes limitrophes d’Asnières-sur-Vègre
Poillé-sur-Vègre Fontenay-sur-Vègre
Auvers-le-Hamon Asnières-sur-Vègre Tassé
Juigné-sur-Sarthe Avoise

Toponymie[modifier | modifier le code]

Asnières vient du latin asinus, « âne »[réf. nécessaire].

Le gentilé est Asnièrois.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il y a quelque 100 000 ou 200 000 ans, des hommes habitaient sur les hauteurs dominant la Vègre. Il ont laissé dans le sol tout un outillage de silex taillés, qui permet d’affirmer qu’Asnières est situé au cœur d’un des grands sites paléolithiques de l’ouest de la France.

Les richesses du sous-sol ont permis l’exploitation, aux XVIIe et XVIIIe siècles, de carrières de marbre : celui d’Asnières, veiné de blanc et de rouge, était très estimé. Au XIXe siècle, on ouvrit des mines d’anthracite pour fournir en combustible les fours à chaux.

En ces temps-là, la Vègre faisait tourner la roue du moulin du bourg et celle de Moulin-Neuf, l’un et l’autre à blé. On entendait en provenance des caves, le bruit régulier d’une quinzaine de métiers à tisser.

Le village connaissait alors une réelle prospérité. Le bourg s’étendit vers l’est, un nouveau pont fut construit sur la route de Sablé. Les maisons alignées, rue du Lavoir, sont une survivance de cette époque et un exemple de l’architecture moderne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[1] mars 2014 Jean Anneron SE Responsable de gîtes
mars 2014[2] en cours Jean-Pierre Bourrely SE Directeur comptable retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 400 habitants[Note 2], en diminution de 1,48 % par rapport à 2010 (Sarthe : +0,87 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
663595703720649669707706771
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737702771744671658579544501
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
477496498492469433426428469
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
421387406356338375423396400
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Regroupé en intercommunalité au sein de la communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe, Asnières, qui a reçu le label des « Petites Cités de caractère », reste un village rural à forte production agricole animalière, laitière et céréalière.

Après une restauration de longue haleine, le manoir de la Cour ouvre ses portes en 2014 avec un musée sur le thème « Les Seigneurs du Moyen Âge ». Il se verra décerner « Les Rubans du patrimoine » en 2017. Avec ses cinq monuments historiques, Asnières bénéficie d’un pôle d’attraction touristique.

Asnières possède un restaurant, Le Pavillon, des tables et chambres d’hôtes au manoir des Claies et divers gîtes, aux Claies, la Basse-Cour, les Vaux, la Tuffière, les Grandes Mottes, la Tannerie, les Bois.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Hilaire, classée au titre des monuments historiques en 1979[7],[8], abritant de nombreuses peintures murales. À partir du XIe siècle, les chanoines embellissent et développent leur seigneurie d’Asnières. C’est ainsi qu’ils achètent la nef et que selon leurs souhaits, les murs de l’église sont décorés. Ce sont les célèbres peintures murales mises au jour en 1951 par Madeleine Pré. Sur les murs de la nef, on peut observer la promesse de la Rédemption qui réconforte l’âme des fidèles terrifiés par les démons de l’Enfer.
  • Manoir de la Cour, ancienne cour de justice, appelée aussi le Temple, dont la construction remonte aux XIIIe et XIVe siècles, édifice exceptionnel tant par son ancienneté que par son traitement architectural. Siège de la seigneurie ecclésiastique d’Asnières au XIIIe siècle, gentilhommière au XVe siècle, puis métairie au XVIIIe siècle, cet édifice est finalement partagé en appartements au XIXe siècle. Il est propriété de la commune depuis 1972 et classé au titre des monuments historiques en 1991[9],[10].
  • Pont sur la Vègre, dit le vieux pont, de style roman, reconstruit au début du XIXe siècle, inscrit au titre des monuments historiques en 1984[11],[12].
  • Fontaine de dévotion Saint-Aldric, transformée en lavoir au XIXe siècle, recensée à l'inventaire général du patrimoine culturel[13].
  • Château de Moulinvieux, des XVIIe et XVIIIe siècles, inscrit au titre des monuments historiques en 1989[14],[15].
  • Manoir des Claies, du XVe siècle, inscrit au titre des monuments historiques en 1996[16].
  • Manoir de la Tannerie, des XVe, XVIe (?) et XIXe siècles, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[17].
  • Maison marchande, dite le Pavillon, du XVIe ou XVIIe siècle, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[18].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (avril 2018)
Motif avancé : détails non encyclopédiques
2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (avril 2018). Découvrez comment la « wikifier ».
  • L’Association PATRIMOINE d’ASNIERES se donne pour mission l’animation et la valorisation du patrimoine Asniérois. Chacun peut s’investir en fonction de ses affinités dans nos projets. Un groupe de guides bénévoles assure les visites du village, organise des conférences et continue la recherche. L’association assure l’entretien du Verger Conservatoire : taille, bourse aux greffons, récolte et production du jus de pommes. Nous proposons des spectacles, théâtre ou concerts, et organisons Asnières sur toiles.
  • GENERATION MOUVEMENT est un club regroupant les retraités, de toutes les professions, d’Asnières et des communes avoisinantes, désireux de se retrouver un après-midi par mois pour passer un moment ensemble : belote, tarots, jeux de société, pétanque. Un gouter en toute convivialité est proposé. Ces rencontres sont conviviales, dans le respect et la bonne humeur, et évitent l’isolement.
  • La JAVANIERE a été créé en 2000. L’association a pour objet l’apprentissage de l’accordéon diatonique et l’utilisation de cet instrument dans les musiques populaires et traditionnelles. Elle propose des ateliers mensuels et des journées de stage pour les musiciens plus expérimentés. La Javasnières propose aussi des soirées, concerts ou bal, et participe à des animations dans le village ou aux alentours.
  • ASNIERES PASSION PHOTO 72 (A2P72), une autre façon de voir le monde, c'est le but que l'association s'est fixé. La passion de la photo nous rassemble et permet d'échanger, de partager nos connaissances et nos expériences photographiques. L'A2P72 met en place les outils permettant à chacun de progresser afin de communiquer ses émotions au travers de ces instantanés de vie, en lumière. (Photographie, peindre avec la lumière). C'est aussi aller au devant du monde, à commencer par notre région, en figeant les lieux, les événements, les êtres et leur vie, afin d'en partager et conserver le témoignage. Et tous les ans à la Pentecôte, provoquer des rencontres photographiques avec "PHOT'EXPO ASNIERES", où l'A2P72 transforme le petit village de caractère en une immense galerie photographique permettant au public de voyager à travers le monde, les idées et les rêves.
  • Le CERCLE DU VIEUX PONT a été créé en 2014, pour de maintenir une activité commerciale pendant la basse saison. Il accueille au Relais St Hilaire nombre de clients, adhérents de l'association ou clients de passage. Le bilan positif de cette association rassemble plus de 80 adhérents dont une trentaine bénévoles qui assurent l’ouverture tous les après-midis et le week-end.
  • Réseau Village Factory est une association qui fédère les tiers-lieux en zone rurale: Village Factory Asnières a été le premier espace de coworking en zone rurale du réseau. Tout en permettant le travail de ses adhérents (indépendants, TPE, télétravailleurs, …), il y accueille des évènements collaboratifs professionnels ou culturels. Le réseau se fixe pour objectif de lutter contre l’isolement des professionnels, favoriser l’emploi à la campagne et dynamiser l’économie locale, tout en attirant de nouveaux arrivants[19].
  • Le Comité des Fêtes, constitué en 1972 dans le but d’organiser des manifestations populaires 

destinées à favoriser les rencontres entre les habitants, le développement du commerce local  et des loisirs, aider  à la promotion des actions culturelles et à  faire connaitre  le village.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Anneron propose d'« Agir pour Asnières » », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 novembre 2014)
  2. « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « Église », notice no PA00109663, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Église paroissiale Saint-Hilaire », notice no IA00058053, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Cour de justice (ancienne) dénomée aussi le Temple », notice no PA00109662, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Manoir de la Cour », notice no IA00058057, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Vieux pont sur la Vègre », notice no PA00109664, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Pont dit le vieux pont », notice no IA00058077, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Fontaine de dévotion Saint-Aldric, Lavoir », notice no IA00058078, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Château de Moulinvieux », notice no PA00109994, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Château Notre-Dame », notice no IA00058058, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Manoir des Claies », notice no PA72000001, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Manoir », notice no IA00058059, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Maison dite le Pavillon », notice no IA00058290, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Réseau Village Factory », sur Réseau VF, (consulté le 23 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :