José Anigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José Anigo
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Situation actuelle
Équipe Libre
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (54 ans)
Lieu Marseille (France)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 1979-1990
Poste Défenseur puis entraîneur et directeur sportif
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1979-1987 Drapeau : France Olympique de Marseille 207 (4)
1987-1990 Drapeau : France Nîmes Olympique 042 (0)
Parcours amateur
Saisons Club
1990-1993 Drapeau : France US Endoume
1993-1994 Drapeau : France SO Cassis Carnoux
1994-1995 Drapeau : France US Endoume
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1995-1996 Drapeau : France US Endoume 29 (10, 10, 9)
1996-1997 Drapeau : France Marseille Consolat 22 (8, 5, 9)
2001 Drapeau : France Olympique de Marseille 04 (0, 2, 2)
2004 Drapeau : France Olympique de Marseille 47 (18, 14, 15)
2013-2014 Drapeau : France Olympique de Marseille 26 (10, 9, 7)
2015 Drapeau : Tunisie Espérance de Tunis 07 (2, 0, 5)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

José Anigo, né le 15 avril 1961 à Marseille est un footballeur français reconverti entraîneur et directeur sportif. Il est actuellement sans club.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière comme joueur[modifier | modifier le code]

José Anigo est formé à l'Olympique de Marseille au poste de défenseur central. Il participe à ces premiers matchs sous le maillot professionnel lors de la saisons 1979-1980. Il jouera son premier match lors de la 5e journée de Ligue 1 au Stade Vélodrome contre le RC Lens mais le club est rétrogradé en fin de saison. Mais le « minot » de l'OM reste au club et participe à la remontée du club en première division lors de la saison 1983-1984 en . étant sacré Champion de 2e division (Groupe 1) mais s'incline dans le match des champions qui oppose le champion du groupe A au champion du groupe B, en l’occurrence le Tours FC. C'est en seconde division qu'il marque son premier but professionnel, le 23 octobre 1983 pour égaliser contre le Stade français.

Après sa remonté dans l'élite du football français, le club retrouve de sa splendeur et atteint même la finale de Coupe de France 1986 mais s'incline face aux Girondins de Bordeaux. Mais la saison suivante, José Anigo joue moins et ne prend par qu'à 14 matchs toutes compétitions confondues.

Il quitte le club et rejoint l'US Endoume en 3e division. Après trois saisons au club, Endoume est rétrogradé de deux divisions et se retrouve en 5e division. Les joueurs se retrouvent libres et Anigo signe en faveur du SO Cassis Carnoux. Il n'y reste qu'une saison avant de retrouver l'US Endoume qui n'a pas réussi à être promu pour une dernière saison avant de raccrocher les crampons.

Carrière comme entraineur[modifier | modifier le code]

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

A peine raccroché les crampons, qu'il devient l'entraîneur de l'US Endoume, toujours en 5e division. Il permettra au club de se hisser en 32e de finale de la Coupe de France 1986 et d'affronter l'Olympique de Marseille contre qui ils s’inclinent (2-0). La saison suivante, José Anigo quitte le club pour un autre club de la ville le GS Consolat qui vient d'être promu en 7e division. là aussi, il n'y restera qu'une petite saison.


Il rejoint ensuite le centre de formation de son club formateur, l'Olympique de Marseille. José Anigo effectue un bref intérim au poste d'entraîneur de l'Olympique de Marseille en début de saison 2001-2002 avant de revenir au centre de formation, à la suite de divergences avec Bernard Tapie, qui effectue son retour à l'OM lors de cette saison.

En janvier 2004, Alain Perrin est remercié à la suite d'une série de défaites lors de rencontres importantes au Vélodrome et un classement décevant. C'est l'occasion pour José Anigo de prendre en main l'équipe première. José Anigo gère ses troupes à l'affectif et constitue une équipe très solide avec une bonne défense et Didier Drogba qui se crée et conclut un nombre important d'actions.

Sous son commandement l'équipe atteint la finale de la Coupe UEFA 2003-2004 en éliminant le Liverpool FC, l'Inter de Milan et Newcastle United. La finale est moins heureuse pour l'OM, Fabien Barthez auteur d'une faute dans la surface amène un penalty et son exclusion par l'arbitre Pierluigi Collina.

À la suite de ces bonnes performances en coupe d'Europe, José Anigo est reconduit par Christophe Bouchet pour la saison 2004-2005. Cependant à la suite du départ de Didier Drogba et des performances décevantes des recrues, l'OM entre dans une nouvelle crise. José Anigo démissionne en novembre 2004 à la suite de deux défaites consécutives face au Paris Saint-Germain.

Néanmoins, il reste à l'OM et devient directeur sportif. À partir de la saison 2005-2006, il contribue aux progrès de l'Olympique de Marseille[1] au cours de cette période, avec les recrutements de joueurs comme Franck Ribéry (sur la volonté de Jean Fernandez), Mamadou Niang, Mathieu Valbuena, Steve Mandanda ou Mamadou Samassa. L'OM devient champion de France en 2010 et remporte également la coupe de la Ligue à trois reprises consécutivement en 2010, 2011 et 2012, le club étant entraîné par Didier Deschamps qui le quittera à la fin de la saison 2011-2012, en conflit ouvert avec José Anigo et le président de l'OM, Vincent Labrune[2].

Le 7 décembre 2013, il est nommé entraîneur intérimaire jusqu'à la fin de la saison en remplacement d'Élie Baup licencié à la suite d'une défaite face à Nantes. Plus tard, le 8 mai 2014, il annonce qu'il quitte le poste de directeur sportif du club à l'issue de la saison, poste qui sera supprimé à l'occasion de la réorganisation de l'Olympique de Marseille avec l'arrivée de Marcelo Bielsa. Dans le nouvel organigramme du club phocéen, il devient recruteur. Chargé de la supervision du continent africain pour le compte de l'OM, il part s'installer au Maroc.

Espérance de Tunis[modifier | modifier le code]

Le 21 juin 2015, il s'engage officiellement à l'Espérance de Tunis en tant qu'entraîneur[3]. Il démissionne le 22 août 2015 suite à une cinquième défaites en sept rencontres[4].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Statistiques de José Anigo au 15 mai 2015[5]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Total
Division M B M B M B
1979-1980 Drapeau de la France Olympique de Marseille D1 11 0 - - 11 0
1980-1981 Drapeau de la France Olympique de Marseille D2 12 0 - - 12 0
1981-1982 Drapeau de la France Olympique de Marseille D2 28 0 6 0 34 0
1982-1983 Drapeau de la France Olympique de Marseille D2 31 1 4 0 35 1
1983-1984 Drapeau de la France Olympique de Marseille D2 26 1 2 0 28 1
1984-1985 Drapeau de la France Olympique de Marseille D1 28 0 2 0 30 0
1985-1986 Drapeau de la France Olympique de Marseille D1 35 1 8 1 43 2
1986-1987 Drapeau de la France Olympique de Marseille D1 13 0 1 0 14 0
Sous-total 184 3 23 1 207 4
1987-1988 Drapeau de la France Nîmes Olympique D2 26 0 - - 26 0
1988-1989 Drapeau de la France Nîmes Olympique D2 13 0 1 0 14 0
1989-1990 Drapeau de la France Nîmes Olympique D2 1 0 1 0 2 0
Sous-total 40 0 2 0 42 0
Total sur la carrière 224 3 25 1 249 4

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Statistiques de José Anigo comme entraîneur (màj : 7/09/2015)
Saison Club Division Pays Matchs Victoires Nuls Défaites  % Victoires
1995 - 1996 US Endoume National 3 Drapeau de la France 29 10 10 9 34,148
1996 - 1997 Marseille Consolat DHR Méditerranée Drapeau de la France 22 8 5 9 36,36
2001 - 2002 Olympique de Marseille Ligue 1 Drapeau de la France 4 0 2 2 0
2003 - 2004 Olympique de Marseille Ligue 1 Drapeau de la France 30 12 9 9 40,00
2004 - 2005 Olympique de Marseille Ligue 1 Drapeau de la France 16 6 4 6 37,50
2005 - 2006 Olympique de Marseille Ligue 1 Drapeau de la France 1 0 1 0 0
2013 - 2014 Olympique de Marseille Ligue 1 Drapeau de la France 26 10 9 7 38,46
Total Olympique de Marseille 77 28 25 24 36,36
2015 - 2016 Espérance de Tunis Ligue 1 Drapeau de la Tunisie 7 2 0 5 29,57
Total Carrière 135 48 40 47 35,55

Palmarès[modifier | modifier le code]

En tant que joueur, il est vice-champion Division 2 en 1984 en s'incline en finale face au Tours FC après être sorti premier du groupe A.

En tant que coach, il est finaliste de la Coupe UEFA 2004 mais s'incline en finale face au Valence CF.

Télévision[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son fils Adrien Anigo a été soupçonné d'avoir participé à plusieurs braquages et inculpé pour braquage d'une bijouterie à Pertuis en février 2007 ; en février 2010 et à la suite d'une erreur de procédure, il est relâché[7]. Alors qu'il semblait s'être rangé (marié avec la mère de ses deux enfants, directeur d'un magasin de sport puis reprenant le bar le Castell York place Castellane)[8], il est tué par balles le 5 septembre 2013 lors d'un règlement de comptes dans le XIIIe arrondissement de Marseille[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]