Jean-Gabriel Eynard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eynard.
Jean-Gabriel Eynard
Eynard4.jpg
Jean-Gabriel Eynard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Coat of Arms of Geneva.svg genevoise, puis Drapeau : Suisse suisse dès 1815
Activités
Photographe, banquierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Société des Arts de Genève (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Jean-Gabriel Eynard, né à Lyon le 28 décembre 1775 au sein d'une famille protestante, originaire de La Baume-Cornillane, qui émigra à Genève à la révocation de l'Édit de Nantes et mort le 5 février 1863 à Genève, est un financier suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Établi dans un premier temps à Gênes où il fait son apprentissage de commerce, il fait fortune comme négociant et financier d'élite en Italie où il devint fermier général des tabacs du Royaume d'Étrurie et conseiller privé de Marie-Louise de Bourbon, reine d'Étrurie, puis d'Élisa Bacciochi, sœur de Napoléon, grande-duchesse de Toscane.

En 1810 il revient s’établir à Gilly près de Rolle, puis à Genève où il fait construire le Palais Eynard (Il abrite aujourd’hui le Conseil administratif de Genève), un palais somptueux de style néo-classique dans la tradition palladienne ainsi que le palais de l'Athénée en 1863. Toujours en 1810, il épouse Anna Lullin sœur du peintre Adolphe Lullin. En 1814, il occupe le poste de lieutenant-colonel des milices genevoises et est attaché comme secrétaire particulier à Charles Pictet de Rochemont (oncle de son épouse) et d’Ivernois, les délégués de Genève aux Congrès de Paris et de Vienne, en 1815.

Ami de Ioannis Kapodistrias, il s'enthousiasme pour la cause de l'indépendance grecque (1821-1829), devient le coordinateur des comités philhelléniques en Europe et prodigue ses conseils financiers au nouvel État ; il est alors cofondateur de la Banque nationale de Grèce en 1842.

Il est l'un des premiers en Suisse à utiliser la technique de daguerréotype présentée en 1839. Il a en particulier réalisé des daguerréotypes de sa famille, de sa maison, des paysages et de lui-même entre 1842 et 1863.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • «Les anciennes propriétés Eynard: Beaulieu, Fleur d'Eau et Fleuri», dans Paul Bissegger, Entre Arcadie et Panthéon. Grandes demeures néoclassiques aux environs de Rolle, Bibliothèque historique vaudoise, coll. « Bibliothèque historique vaudoise 121 », (ISBN 2-88454-121-7), p. 223-326.

Sur les autres projets Wikimedia :