Adolphe Lullin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adolphe Lullin
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Adolphe Lullin est un peintre genevois né à Lancy (République de Genève) le et mort, près de Paris, à Montmorency le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de François-Gédéon Reverdin, puis de Jacques-Louis David. Fils de Michel Lullin de Châteauvieux et frère d'Anna Lullin qui épousera le financier Jean-Gabriel Eynard. Dans l'atelier de David subit l'influence de Pierre-Maurice Quay. Lors d'un séjour à Genève en 1801, il recommande le peintre genevois Charles Joseph Auriol à Etienne-Jean Delécluze, avec lequel il s'était lié d'amitié à Paris. De retour à Paris en 1802, il tâche de subvenir aux besoins de sa famille[1] en travaillant chez le libraire Bossange, mais soutenu par son oncle Charles Pictet de Rochemont, il retourne à ses pinceaux. Après un nouveau séjour à Genève, puis en Italie, il séjourne à Montmorency pour tenter de soigner une maladie qui l'emporte finalement.

Le musée d'Art et d'histoire de Genève conserve un tableau de lui : Cornélie, mère des Gracques, provenant d'un don de la succession Diodati.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son père avait fait faillite en 1792, puis était parti à Haïti, où il meurt dans la misère en 1800.