Jean-Charles-Alexandre Sallandrouze de Lamornaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Charles-Alexandre Sallandrouze de Lamornaix
Amiral sallandrouze.jpg
Fonction
Chef d'état-major de la marine
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Officier de marineVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Autres informations
Grade militaire
Commandement
Distinctions

Jean-Charles-Alexandre Sallandrouze de Lamornaix, né le à Paris et mort le à Cherbourg, est un amiral français, chef d'état-major général de la Marine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Charles de Lamornaix est le fils de Charles Sallandrouze de Lamornaix (1808-1867), industriel et homme politique creusois, et d'Octavie Estier. Sa fille Renée épousera le baron Gaston de Renty et sa fille Charlotte le fils de William Waddington et de Mary Alsop King.

Il entre à l'École navale en 1855 et est aspirant en 1857, enseigne de vaisseau en 1861, lieutenant de vaisseau en 1864, capitaine de frégate en 1875, affecté en 1877 sur le cuirassé Gauloise, il devient aide de camp du contre-amiral Laurent Lejeune en 1879 sur le cuirassé Provence. Le 22 novembre 1880, il est nommé commandant de l'aviso de station à hélice Hirondelle. Il est décoré Officier de la Légion d'honneur le 5 juillet 1882. Il est promu capitaine de vaisseau en 1884.

Dès 1885, il prend résidence à Cherbourg et le 25 septembre il est nommé commandant de l'École navale établie sur le Borda en rade de Brest. En septembre 1889, il passe commandant du cuirassé Courbet en Méditerranée. Il est promu contre-amiral en 1890. Nommé Chef d'État-major de l'amiral Charles Duperré et commandant en chef l'Escadre de Méditerranée sur le Formidable. Le 15 décembre 1891, il devient membre du Conseil des travaux de la Marine et de la Commission des phares. Le 11 juillet 1892, il est décoré Commandeur de la Légion d'honneur.

Le 1er avril 1893, il devient commandant en chef la Division navale volante et d'instruction avec pavillon sur le croiseur Naïade. Finalement, il est promu vice-amiral et chef d'état-major général de la Marine en 1896. À ce titre, il fit partie de l'ambassade envoyée au couronnement du tsar Nicolas II de Russie.

Directeur de Cabinet du Ministre de la Marine, l'amiral Armand Besnard jusqu'en juillet 1898, il devient membre du Conseil supérieur de la Marine et commandant en chef l'Escadre du Nord dès 1899 sur le cuirassé le Formidable, à bord duquel il décède inopinément en rade de Cherbourg.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est décoré Officier de la Légion d'honneur, grand-croix de l'ordre de Sainte-Anne, de l'ordre de Saint-Stanislas, de l'ordre d'Aviz, de l'ordre du Christ du Portugal, de l'ordre du Médjidié, de l'ordre du Trésor sacré, de l'ordre de la Couronne de Siam.

Généalogie[modifier | modifier le code]

  • Il épouse en 1875 Geneviève Mure, dont quatre enfants :
    • Jean (°1878)
    • Renée (°1880)
    • Charlotte (°1882)
    • Marie-Magdeleine (°1885)
  • Il sera père nourricier de Léon Barnaud.

Hommages[modifier | modifier le code]

Un cargo de la Compagnie Maritime des Chargeurs Réunis est baptisé en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, éditions Tallandier, , 573 p. (ISBN 2-84734-008-4)
  • Georges Moreau, Revue universelle: recueil documentaire universel et illustré: Volume 9, 1899

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :