Albert-Charles Joire-Noulens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Albert Joire-Noulens)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Albert-Charles Joire-Noulens
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Officier de marineVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Distinctions

Albert-Charles Joire-Noulens (Paris, -Paris, ), est un amiral français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École navale en octobre 1935 et en sort enseigne de vaisseau en octobre 1939. Il sert alors à l'état-major de la 3e division de croiseurs puis aux sous-marins sur l' Aréthuse (1839-1842).

Lieutenant de vaisseau (mai 1944), il devient second du sous-marin Créole en 1945 et commande en 1947 l' Archimède. Diplômé de l’École des sciences politiques (section diplomatique), il est nommé chef de cabinet de l'amiral chef de la délégation française au Comité militaire permanent du groupe OTAN Méditerranée occidentale. Promu capitaine de corvette en octobre 1951, il entre cette année-là à l'École supérieure de guerre navale.

Chef d'état-major des forces fluviales d'Indochine sud (1953), il commande en 1955 le destroyeur d'escorte Kabyle puis sert de 1956 à 1959 à l’État-major général des armées.

Capitaine de frégate (juin 1958), chef du bureau opérations à l'état-major de l'amiral commandant en chef de la zone OTAN en Méditerranée occidentale, il commande la première escadre de sous-marins en 1960-1961 puis l'escorteur rapide Agenais et la 1re division d’escorteurs rapides (1961) avant de devenir en 1962 professeur à l’École de guerre navale.

Capitaine de vaisseau (mai 1863), il est envoyé au Bureau des études générales de l’État-major général de la marine puis commande l’École navale en 1965 et l'École des applications militaires de l'énergie atomique en 1967 et est promu contre-amiral en août 1969. Il est alors le représentant du chef d'état-major de la marine au groupe opérationnel du Comité directeur du projet Cœlacanthe chargé de mettre au point des sous-marins nucléaires et est adjoint au sous-chef d'état-major de la marine.

Commandant des forces sous-marines (février 1971) puis de la force océanique stratégique (mars 1972), il est nommé vice-amiral en août 1972 puis vice-amiral d'escadre en février 1974.

Amiral (août 1974), il prend sa retraité en août 1976 mais reste conseiller d’État en service extraordinaire de 1976 à 1980.

Joire-Noulens fut, par ailleurs, maire de Jaunay-Clan (1977-1983) où il est inhumé le 8 juillet 2010.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Grand Officier de la Légion d'honneur
  • Grand-croix de l'Ordre national du Mérite
  • Croix de guerre des théâtres d'opérations extérieurs

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Tallandier, 2002, p. 262 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Patrick Boureille, Amiral Albert Joire-Noulens (8 avril 1915-3 juillet 2010), Revue historique des armées no 262, 2011,, p. 90 (nécrologie) ([PDF] Lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]