Jason Kenney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jason Kenney, né le 30 mai 1968 à Oakville (Ontario), est un homme politique canadien. Il est actuellement chef de l'Association progressiste-conservatrice de l'Alberta, en fonction depuis le 18 mars 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kenney est membre du Parti libéral de la Saskatchewan jusqu'en 1997, puis du Parti réformiste du Canada entre 1997 et 2000. Il rejoint l'Alliance canadienne entre 2000 et 2003 et est étiquetté conservateur depuis cette date. Député à la Chambre des communes du Canada, représentant les circonscriptions de Calgary-Sud-Est puis de Calgary Midnapore (Alberta) entre 1997 et 2015.

Il est élu à la Chambre des communes pour la première fois lors de l'élection de 1997, sous la bannière du Parti réformiste du Canada. Il est ensuite réélu lors de l'élection de 2000 sous la bannière de l'Alliance canadienne, le parti qui a succédé au Parti réformiste, et enfin sous la bannière du Parti conservateur aux élections de 2004, 2006, 2008, 2011 et 2015.

Il intègre le cabinet du Premier ministre Stephen Harper en tant que ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, en fonction du 30 octobre 2008 au 15 juillet 2013. Il devient à cette date ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences et acquiert le portefeuille de ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration le 6 août 2013. Il quitte ses deux fonctions aux Ressources humaines pour devenir ministre de la Défense nationale le 9 février 2015 tout en conservant le poste de la Citoyenneté ; il quitte le gouvernement fédéral le 4 novembre suivant au profit du libéral Harjit Sajjan.

Lors de la guerre du Donbass, le gouvernement canadien envoye des troupes sous l'impulsion de Kenney pour entraîner l'armée ukrainienne mais refuse de former le régiment Azov pour ses sympathies au néonazisme[1]. Jason Kenney précise alors que le Canada ne doit « pas permettre qu'un petit nombre de pommes pourries dans un bataillon définisse la nouvelle Ukraine »[2].

Il annonce en juillet 2016 sa candidature au poste de chef de l'Association progressiste-conservatrice de l'Alberta, dans le cadre de la course à la chefferie prévue pour 2017. Il a démissionné de son siège de député à la Chambre des communes en septembre 2016, et est élu chef des progressistes-conservateurs albertains le 18 mars 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]