Goos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Goos
Goos
Mairie de Goos.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Dax
Canton Coteau de Chalosse
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Chalosse
Maire
Mandat
Vincent Lagrola
2014-2020
Code postal 40180
Code commune 40113
Démographie
Gentilé Goossois
Population
municipale
527 hab. (2015 en diminution de 2,04 % par rapport à 2010)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 49″ nord, 0° 53′ 54″ ouest
Altitude Min. 4 m
Max. 73 m
Superficie 10,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Goos

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Goos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Goos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Goos

Goos est une commune française située dans le département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Goossois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

À une douzaine de kilomètres à l'est de Dax, Goos se trouve aux confins de la Chalosse et du pays dacquois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Goos[2]
Préchacq-les-Bains
Téthieu Goos Gamarde-les-Bains
Hinx

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune domine la vallée de l'Adour et son confluent avec le Louts.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

D'une superficie totale de 1049 ha, son territoire se partage en deux zones distinctes. Le plateau d'une altitude maximum de 73 m où l'on trouve la majeure partie des espaces cultivés ainsi que les zones habitées. À l'ouest, l'altitude baisse rapidement jusqu'aux zones humides (les barthes) bordant le lit de l'Adour. Les prairies humides, pour la plupart inondables, sont maintenant mises en culture pour le maïs, production agricole majoritaire. Les autres parcelles sont constituées de forêts, chênaies communales ou peupleraies.

Commune à vocation agricole, culture du maïs et élevage (canard gras et poulet fermier des Landes), Goos voit peu à peu, depuis les années 1980, sa population se diversifier avec l'arrivée de nouveaux habitants attirés par la relative modicité du prix des terrains à bâtir et la proximité du bassin d'emploi de la région dacquoise.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune est en grande partie liée à celle de l'abbaye de Divielle située sur son territoire.

Arcades géminées de l'abbaye de Divielle.

Selon David Chabas (Villes et villages des Landes, Éditions Chabas)), l'abbaye de Divielle aurait été fondée par les Cisterciens, probablement au XIIe siècle, sinon à la fin du XIe siècle. Elle aurait ensuite été occupée par les Bénédictins, puis par les Prémontrés de 1209 à la Révolution et ensuite par les Trappistes qui en furent les derniers occupants jusqu'en 1932.

Elle fut alors vendue à un particulier qui, peu soucieux de conservation du patrimoine, la vendit en « pièces détachées » : zinc des couvertures, puis démolition qui servit à empierrer les routes de la commune de Goos.

Du corps principal de l'abbaye ne subsistent que quelques pans de murs, parmi lesquels il faut tout de même noter une magnifique ouverture à arcades géminées, vestige de celles qui entouraient le cloître.

Pour la petite histoire (ou la légende ?) il se raconte que les moines de Divielle ne désirant pas, pour des raisons « politiques », résider sur le territoire de la commune de Préchacq-les-Bains détournèrent le cours du Louts, petite rivière servant de limite entre Préchacq et Goos, modifiant ainsi la « frontière » entre les deux communes et se retrouvant, de ce fait, habitants de celle de Goos.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1947 1977 Fernand Nozères   Boulanger
1977 1984 Gaston Deslous   Commercial
1984 en cours Vincent Lagrola PS Professeur de lettres retraité
Président de la Communauté de Communes

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 527 habitants[Note 1], en diminution de 2,04 % par rapport à 2010 (Landes : +4,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
476451487557603576566590577
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
597598608597589596567589537
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
534537536476472430421390382
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
368377329361437423502513524
2013 2015 - - - - - - -
536527-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants des communes françaises sur le site Habitants.fr, consulté le 10 octobre 2013.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Site des villes et villages fleuris, consulté le 6 décembre 2017.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.