Georges H. Gallet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges H. Gallet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
AubagneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Georges H. Gallet, né le à Bressuire dans les Deux-Sèvres et décédé le à Aubagne dans les Bouches-du-Rhône[1], de son vrai nom Georges Hilaire Gallet, est un journaliste scientifique, écrivain, traducteur et éditeur. Il est aussi un grand collectionneur de pulps : ceux-ci ayant été vendus à Jacques Sadoul en 1965 servent de base pour les premiers tomes des anthologies Les Meilleurs Récits de…[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges-H. Galet est le rédacteur en chef de V Magazine où il publie des textes de science-fiction[3].

Après la Seconde Guerre mondiale, il devient membre du comité éditorial et directeur de collection littéraire chez Hachette. Il y crée en 1951 la seconde collection d'anticipation française, Le Rayon fantastique[4], dont le copilotage pour la part revenant aux éditions Gallimard est assuré au début par le martiniquais Michel Pilotin. Cette collection permet à Georges H. Gallet de ressusciter le Prix Jules-Verne SF - Hachette entre 1958 et 1963. Il y publie une anthologie, Escales dans l'infini (Le Rayon fantastique no 26). La collection s'arrête en 1964.

À partir de 1972, Georges H. Gallet dirige avec son vieux complice Jacques Bergier plusieurs collections chez Albin Michel : la collection Science-fiction (2ème série), de 1972 à 1974[5],[6] puis la collection Super-Fiction, de 1975 à 1983[7],[6].

Parmi les auteurs qu'il a traduits figurent notamment Arthur C. Clarke, Michael Coney, Philip José Farmer, Daniel Keyes, Abraham Merritt, Catherine L. Moore, Clifford D. Simak, Theodore Sturgeon, Alfred Van Vogt et Jack Williamson.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • À l'assaut de l'espace, Éd. de la Pensée moderne,, 1956
  • Demain sera un autre monde, Éd. de la Pensée moderne, coll. « La Marche du monde », 1958
  • Le Livre du mystère (avec Jacques Bergier et l’équipe du « Giornale Dei Misteri »), 1975; J'ai lu, n° A374 (coll. L'Aventure mystérieuse)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Ramseyer, « Le Coin des pseudonymes et autres recherches bibliographiques », Le Rocambole, nos 88-89,‎ automne-hiver 2019, p. 321 (ISSN 1253-5885)
  2. Entretien avec Jacques Sadoul 1/4 (2011);
  3. Guy Costes et Joseph Altairac, « Gallet, Georges-Hilaire (1902-1995) », dans Guy Costes & Joseph Altairac, Rétrofictions, Encrage, coll. « Interface », , 2456 p. (ISBN 978-2-36058-089-7 et 978-2-251-44851-0), p.803
  4. La première et la seule collection d'anticipation française ayant existé avant 1950, Les Hypermondes, fut créée et dirigée par le professeur Régis Messac en 1936, aux éditions de la Fenêtre ouverte à Issy-les-Moulineaux. Elle connut trois titres dont la Guerre du lierre, un recueil de nouvelles de David H. Keller, traduites de l'américain par Régis Messac.
  5. « Science-Fiction, 2ème série », sur bdfi.net (consulté le )
  6. a et b Georges H. Gallet sur le site NooSFere (Biographie) (consulté le ).
  7. « Super fiction », sur bdfi.net (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]